En bref

Après trois ans de pandémie, la Chine rouvre ses frontières aux étudiants étrangers

Trois ans après le début de la pandémie, la Chine est l'avant-dernier pays à rouvrir ses frontières.
Trois ans après le début de la pandémie, la Chine est l'avant-dernier pays à rouvrir ses frontières. © Zhu Zheng/XINHUA-REA/XINHUA-REA
Par Pauline Bluteau, publié le 27 janvier 2023
3 min

Interrompues dès mars 2020, les mobilités d'études et de stage reprennent depuis le 8 janvier 2023 en Chine. Mais les conditions d'accès pour les voyageurs, et notamment les étudiants, restent encore très strictes.

Plus aucun visa n'était délivré par la Chine depuis mars 2020, et ce quel que soit le motif du voyage. Il aura fallu attendre trois ans après le début de la crise sanitaire pour que Pékin annonce finalement la réouverture du pays à compter du 8 janvier 2023. Il s'agit de l'avant-dernier pays à rouvrir ses frontières (seul le Turkménistan bloque encore l'entrée sur son territoire).

Seuls les motifs professionnels ou d'études autorisés pour entrer en Chine

Tous les signaux ne sont pourtant pas encore au vert. Selon France Diplomatie (site du ministère des Affaires étrangères), les voyages vers la Chine restent limités, "sauf cas spécifiques". Cela comprend les "voyages à motif professionnel" – comme une mobilité de stage ou un apprentissage - et les mobilités d'études, dans le cadre d'un échange entre deux établissements.

"Les lettres d'invitation d'une université chinoise peuvent justifier d'une demande de visa". Or, le visa, comme pour voyager dans de nombreux pays étrangers, reste obligatoire, quelle que soit la durée de votre mobilité.

Plus de quarantaine obligatoire

La Chine a également revu ses consignes sanitaires. Pour vous rendre dans le pays, un test PCR de moins de 48 heures reste requis, pour tous les voyageurs, vaccinés ou non. En revanche, la quarantaine n'est plus de mise.

Les voyages France-Chine encore restreints

Les départs de la France vers la Chine restent pour le moment toujours limités. La plupart des pays, dont la France, ont durci leurs mesures vis-à-vis de la Chine. Le masque est par exemple obligatoire pendant un vol de la Chine vers la France.
Si les conditions sanitaires le permettent, les voyages vers le plus grand pays d'Asie devraient s'intensifier dans les prochains mois. Les étudiants pourraient donc être plus à même de s'y rendre à compter de la rentrée 2023-2024.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !