1. Supérieur
  2. International et étranger
  3. Ce qu’il faut savoir avant d’étudier... en Allemagne
Boîte à outils

Ce qu’il faut savoir avant d’étudier... en Allemagne

Envoyer cet article à un ami
L'Allemagne est la cinquième destination préférée des étudiants français. // © Adobe StocK/franz12
L'Allemagne est la cinquième destination préférée des étudiants français. // © Adobe StocK/franz12

Première destination européenne pour les étudiants internationaux, l’Allemagne séduit beaucoup de Français. Démarches, budget, vie étudiante… Avant de vous rendre au pays de Goethe, l’Etudiant fait le point sur ce que vous devez savoir.

En 2016, l’Allemagne a attiré près de 7.000 étudiants français, selon les chiffres de Campus France. Le pays se démarque en s'affichant au cinquième rang des pays d’accueil du monde et comme cinquième destination préférée des étudiants français. Avec son marché du travail attrayant, ses établissements d'enseignement supérieur reconnus mondialement et sa vie culturelle intense, l’Allemagne affiche de nombreux atouts.

Des universités allemandes prestigieuses

Le système d’enseignement supérieur allemand est quelque peu différent du nôtre. Il faut distinguer les universités, les universités techniques, les "Fachhochschulen" (équivalent de nos IUT) et les écoles spécialisées. Il n’existe pas d’écoles d’ingénieurs ni de commerce comme nous les connaissons en France. Pour autant, l'Allemagne faisant partie de l'Union européenne, le diplôme que vous validez est reconnu en France grâce au système européen de transfert et d’accumulation de crédits, les fameux ECTS.

Certaines universités font partie des plus prestigieuses du monde : 48 établissements allemands apparaissent dans le classement mondial des universités Times Higher Education. Parmi elles : la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich, l’université technique de Munich, l’université de Heidelberg ou celle de Humboldt à Berlin.

Lire aussi : Etudier en Allemagne : "Je suis en pleine immersion dans le pays"

Ce qu’il faut anticiper

Citoyen européen, il ne vous faut a priori que votre carte d’identité (à jour), même si, dans certains cas, il peut aussi vous être demandé de prouver que vous êtes en mesure de financer vos frais de séjour.

Niveau santé, pensez à demander votre carte d’assurance maladie européenne (gratuite), qui permet la prise en charge de vos soins médicaux sur place. Souscrivez une assurance pour la responsabilité civile ou le rapatriement d’urgence. Prévenez votre banque de votre départ à l’étranger, pour être sûr de ne pas avoir à régler des frais bancaires supplémentaires une fois sur place.

Lire aussi : Etudier à l'étranger : ce qu'il faut régler avant de partir

Dès que vous aurez trouvé votre logement, vous devrez impérativement vous enregistrer auprès du registre des résidents (Einwohnermeldeamt).

Budget : un coût de la vie plutôt raisonnable

Le coût de la vie est généralement plus abordable qu’en France (-26% en moyenne) sauf peut-être pour les transports, Internet ou l’électricité. Le budget moyen des étudiants (pour le loyer, l’alimentation, les sorties…) s’élèverait à 794 € par mois, selon le Deutsches Studentenwerk, l'équivalent du centre régional des œuvres universitaires et scolaires en France. Voici quelques chiffres tirés du Coût de l'expat pour vous donner un aperçu de ce qui vous attend.

Coût à Paris Coût à Berlin Différence en pourcentage
Loyer mensuel d'une chambre en centre-ville 1.186,45 € 901,85 € – 24%
Pass mensuel pour les transports en commun 75 € 81 € + 8%
Restaurant modeste pour une personne 15 € 8 € – 46,7%
Menu fast food 8,60 € 7 € – 18,6%
Bouteille d'eau (1,5 L) 0,87 € 0,51 € – 41,4%
Bière locale en pression (0,50 L) 6,50 € 3,50 € – 46,2%
Riz (1 kg) 1,79 € 1,69 € – 5,6%
Pommes de terre (1 kg) 1,92 € 1,41 € – 26,6%

Si vous partez via Erasmus +, vous n’aurez à payer que l’inscription dans votre université française. À eux seuls, les frais d’inscription sont d’environ 50 à 500 € par semestre selon les Länder (Etat fédéré d'Allemagne, ndlr). Des aides financières sont possibles : la bourse Erasmus+ (entre 150 et 250 € par mois dans le cadre d’un voyage d’études), l’aide à la mobilité internationale (400 € par mois) ou encore les bourses proposées par la DAAD (office allemand d'échanges universitaires) pour certaines filières.

Lire aussi : Bourses : toutes les aides financières pour étudier à l'étranger

À noter : tous les étudiants doivent aussi s’acquitter de cotisations semestrielles (le “Semesterbeitrag”), s'élevant en moyenne autour de 270 €. Souvent, elles comprennent une partie transport, permettant d’utiliser gratuitement les métros et bus. Mais n’hésitez pas à investir dans un vélo, l’un des modes de déplacement préférés des Allemands !

Logement : optez pour la colocation

Les résidences étudiantes peuvent être un bon plan, mais elles sont vite prises d’assaut. Dans le parc privé, plutôt que des studios, c’est la colocation qui est largement plébiscitée. Les sites de références pour trouver votre logement : WG-Gesucht ou Studenten-WG. Les loyers allemands varient généralement entre 210 et 360 € par mois pour les étudiants. Mais cela peut-être bien plus élevé dans des villes comme Munich, Francfort, Bonn, Hambourg ou Cologne.

Lire aussi : Erasmus+ : partir étudier en Europe, pour quoi faire ?

Vie étudiante : bon à savoir

La carte étudiante allemande donne accès à de nombreux avantages – bien plus qu’en France ! Pour bénéficier de rabais dans les transports, la Bahn Card peut être une bonne solution. La Carte Jeunes Européenne est aussi un bon plan à connaître : valable un an, pour 10 €, elle vous permet de profiter de réductions partout en Europe.

Renseignez-vous auprès de l'ambassade française en Allemagne, du site France Diplomatie et sur celui du ministère allemand des Affaires étrangères pour plus d'informations.

Pour aller plus loin : Huit astuces pour partir à l’étranger en dehors de vos études / Ce qu’il faut savoir avant d’étudier… en Belgique / Comment s’y retrouver parmi toutes les certifications en langues étrangères ? / Erasmus+ : partir étudier en Europe, pour quoi faire ?