Comment faire son CV en anglais ?

Par Expat.com, partenaire de l'Etudiant, publié le 24 Juin 2021
6 min

Sur le chemin d’un stage ou d’un emploi à l’étranger il y a une étape incontournable : Le CV en anglais. Voici nos clés pour vous aider dans la rédaction du document le plus important de votre candidature.

Faire son cv en anglais : le fond

Un CV en anglais a le même objectif que le CV français : vendre votre profil auprès des recruteurs afin de les convaincre que vous seriez le meilleur candidat pour un poste donné.

Néanmoins, il existe tout de même des différences de fond, en effet, si le CV français mentionne les expériences professionnelles, elles sont en revanche le point central des CV rédigés en anglais.

Il sera conseillé de détailler vos expériences pertinentes et de mettre en avant les enseignements et capacités que vous en avez tiré, aussi bien que ce que vous avez pu apporter à l’entreprise.

Il est courant et attendu que le CV anglais comprenne un court texte introductif qui vous présentera personnellement et retrace votre parcours (on parle de « personal statement »). Vous y rappellerez rapidement vos motivations bien qu’il ne remplace en aucun cas la lettre de motivation.

La longueur du CV anglais sera classique et vous devrez faire tenir la totalité des informations sur une à deux pages maximum, il semblerait qu’en Angleterre le format deux pages soit habituel tandis que pour les Etats-Unis, comme en France, le CV doit tenir sur une page. Au-delà de la langue de rédaction, chaque pays a ses particularités qui devront faire l’objet d’une vérification avant la rédaction finale.

Attention à l’anglais : au cours de votre rédaction il sera important de prendre soin à ne pas mélanger un anglais américain à un anglais britannique : choisissez bien vos mots ! Ainsi, un CV américain sera intitulé Curriculum Vitae tandis qu’au Royaume-Uni, Irlande et Nouvelle Zélande ce sera « Resume ». Soyez tout particulièrement attentifs aux « faux-amis » entre le français et l’anglais qui ternissent votre niveau d’anglais aux yeux du lecteur.

Le but de l’exercice est de vous mettre en avant, certes mais il est important de ne pas trop en faire en détails futiles afin de ne pas perdre votre lecteur et de le lasser avant qu’il ne soit allé au bout de votre CV. C’est là un exercice d’équilibre et il sera judicieux de revoir votre CV pour chaque poste auquel vous postulez afin de l’adapter au mieux aux attentes de vos interlocuteurs (bien que votre parcours soit le même, vous ne souhaitez pas mettre en avant les mêmes expertises à chaque fois).

Faire son cv en anglais : la forme

A l’exception faite des professions artistiques, il sera conseillé de toujours favoriser les CV à l’esthétique sobre qui aidera le lecteur à comprendre et retenir plus aisément les informations vous concernant. Une petite touche d’originalité n’est pas à proscrire (par exemple dans les couleurs tant qu’elles restent de bon goût) afin de tout de même vous distinguer parmi les dizaines de CV reçus et d’exprimer votre personnalité.Les mises en forme très originales sont attirantes au regard mais souvent difficile à décrypter ce qui vous défavorise potentiellement : gardez à l’esprit que votre CV doit être fonctionnel avant d’être beau.

Attention, contrairement à l’habitude française de toujours joindre une photographie à sa candidature, les CV anglais, pour les pays anglophones comme ailleurs, ne contiennent que très exceptionnellement une photographie. Ce point est important et peut être éliminatoire pour certains recruteurs pour éviter tout soupçon de discrimination ou de faveur en fonction du physique.

Au même titre que l’esthétique épurée de votre présentation, adoptez un style clair, et concis avec des phrases courtes et directes, vous n’aurez pas la place pour vous étendre en élocutions lyriques. Il sera également conseillé d’éviter une utilisation trop fréquente du pronom « I » dans vos tournures de phrases afin d’éviter une image égocentrée.

Dans un souci d’uniformité et de facilité de lecture, il est conseillé de respecter l’ordre antichronologique dans la mise en forme de vos expériences et diplômes (c'est-à-dire, du plus récent au plus ancien). N’hésitez pas à utiliser des puces afin de fluidifier et de structurer vos différents points.

Si vous optez pour un CV en plusieurs pages, prenez garde à placer toutes les informations les plus pertinentes sur la première dans l’objectif d’attirer l’attention immédiatement et ne pas être défavorisé si le recruteur est réfractaire aux documents plus longs.

N’hésitez pas à illustrer les enseignements que vous avez suivis et vos expériences par des exemples concrets d’application (quelles missions vous avez pu mener à bien, quelles tâches vous ont été confiées…)

Une fois votre CV terminé et si possible, faites-le relire par un anglophone natif qui pourra vous indiquer les erreurs ou les passages qui paraissent moins naturels (bien que parfois corrects grammaticalement). La concurrence est rude, il est donc primordial de ne perdre aucun points sur la formulation.

En matière de structure du CV anglais, ce dernier n’est pas si différent de son homologue français et peut être dépeint ainsi :

  • Etat civil : Nom, prénoms, contacts pour vous joindre et adresse (attention, pas de mention d’âge ou de situation maritale et comme rappelé pas de photographie).

  • Projet professionnel : Il s’agit du petit paragraphe de motivation vous présentant que nous avons mentionné (il peut être intéressant de le rédiger en y incluant des mots clés sélectionnés dans l’annonce à laquelle vous répondez).

  • Expériences professionnelles : Vous n’avez pas à détailler chaque expérience listée, seulement celles qui sont pertinentes au poste pour lequel vous postulez.

  • Formation: Si votre éducation est française, indiquez l’intitulé de vos diplômes en français puis, une traduction et l’équivalence en anglais de votre niveau d’étude. Il est judicieux d’apporter des précisions sur les enseignements suivis, en particulier si votre expérience professionnelle n’est pas encore très étoffée.

  • Autres informations : Vous pouvez ici mentionner toutes les informations qui vous semblent pertinentes pour le travail visé allant de votre niveau en langues (niveau TOEFL ou TOEIC…) à la maîtrise de logiciels.

  • Hobbies : Il ne faut jamais sous-estimer le potentiel sympathie qui peut mener à une embauche. Pour deux CV équivalent il n’est pas rare de voir des candidats départagés sur des informations qui pourraient paraître futile… Des goûts musicaux, la pratique de sport à haut niveau ou un engagement associatif. Cette section doit être courte et en fin de CV mais gagne à ne pas être négligée.

  • Références : Il est fréquent de la part des recruteurs étrangers de souhaiter vérifier vos références auprès de vos anciens supérieurs ou employeurs, n’hésitez pas à prendre les devants et indiquer des contacts stratégiques qui parleront de vous en bien (même si objectifs) de votre passage à leurs côtés. Indiquez le nom du contact, sa position dans l’entreprise et son contact.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !