1. Supérieur
  2. L’actu du sup : l'esprit de solidarité à l'œuvre dans les établissements du supérieur
En bref

L’actu du sup : l'esprit de solidarité à l'œuvre dans les établissements du supérieur

Envoyer cet article à un ami
L'actu du sup : ça bouge dans l'enseignement supérieur. // © absurd.design
L'actu du sup : ça bouge dans l'enseignement supérieur. // © absurd.design

Chaque semaine, l'Etudiant fait le tour d'horizon des nouveautés dans l'enseignement supérieur. Ce vendredi, la solidarité est à l'honneur dans les universités de Lyon 2 et Rennes 1 qui luttent contre la précarité étudiante en ouvrant des épiceries ; l'Ecole 42 se mobilise pour une meilleure inclusion des femmes dans le numérique ; trois écoles s'associent pour proposer une formation "Art, paysage, architecture"...

L’épicerie sociale et solidaire de Lyon 2 récemment inaugurée

En collaboration avec l’association Gaelis (Groupement des associations et élus étudiants de Lyon indépendants et solidaires), l’université Lumière Lyon 2 a ouvert une épicerie solidaire sur son campus Porte des Alpes. Elle y propose des produits issus de banques alimentaires et de dons de magasins (alimentation et hygiène) et des fruits et légumes frais à 10% du prix du marché. Elle est accessible sous conditions de ressources aux étudiants deux à trois soirs par semaine. Actuellement, 22 étudiants en sont bénéficiaires et d’autres dossiers sont en cours d’examen par l’assistante sociale de l’université.

L’établissement a par ailleurs signé une convention avec le Secours Populaire qui tiendra désormais des permanences sur ses campus. Les 5.000 euros de subvention annuelle de l’université permettront aussi à l’association de développer la permanence d'accueil solidarité relais santé (PASS) ouverte à tous les étudiants en situation de précarité dans la métropole lyonnaise.

Lire aussi : L’actu du sup : rencontres inédites et profils atypiques à l'honneur dans les établissements du supérieur

Une épicerie gratuite à l’université de Rennes 1

Un exemple concret de ce à quoi peut servir la CVEC (contribution à la vie étudiante et de campus) que vous versez à chaque rentrée universitaire ? Grâce à elle, l'université de Rennes 1 a pu réserver 31.000 euros à la mise en place de projets étudiants. Sur vote des étudiants, 14.000 euros ont été alloués à l’ouverture d’une épicerie gratuite. L’argent sera notamment utilisé pour acheter du mobilier, des réfrigérateurs et un vélo. Il servira à transporter les invendus récupérés auprès de supermarchés, car l’objectif de cette épicerie est de distribuer aux étudiants, et ce sans conditions de ressources, des produits alimentaires au moins une fois par semaine.

L’épicerie pourrait ouvrir dès la rentrée prochaine si l’association étudiante qui porte le projet, Epifree, trouve le local qu’elle recherche sur le campus Beaulieu. 10.000 euros ont par ailleurs été attribués pour la réalisation d’une fresque colorée sur l’un des murs du campus ; 2.000 euros pour l’installation de micro-ondes dans les espaces dédiés à la restauration. D’autres aménagements seront aussi réalisés sur le campus de Lannion et les sites de l’IUT et de l’ENSSAT.

Lire aussi : L’actu du sup : cursus, vie associative, pédagogie : des expériences communes tous azimuts !

Un nouveau cycle préparatoire "Arts, paysage, architecture"

"Mûrir son projet tout en validant une année d'études supérieures" : c'est ce que propose la nouvelle année de formation commune développée par l'École nationale supérieure de paysage, l'École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy et l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles. "Arts, paysage, architecture" ouvre vers les diplômes respectifs des trois écoles partenaires. Elle correspond donc à la première année du nouveau cycle préparatoire aux études de paysage pour les étudiants qui poursuivent leur formation à l'École nationale supérieure de paysage. Inscriptions jusqu'au 12 mars sur Parcoursup.

Si vous êtes intéressés, penchez-vous sur les attendus publiés sur la plate-forme. La formation est notamment en quête de candidats qui portent un intérêt aux questions de lieu, d'espace, d'organisation spatiale, culturelle, sociale, géographique, environnementale, etc.

Lire aussi : L’actu du sup : des concours sportifs, artistiques et académiques et un partenariat pour l'innovation

Un monde digital plus inclusif avec l’école 42

Du vendredi 6 au jeudi 8 mars 2020, l’école 42 accueille un événement qui vise à promouvoir la mixité et l’équilibre des genres dans le numérique : La Tech pour toutes. Cette première édition est organisée en partenariat avec l’association Digital Ladies & Allies qui œuvre en faveur des femmes et de la diversité dans la Tech. Au programme de cet événement : des conférences, des tables rondes et ateliers sont organisés pour débattre et partager les expériences.

"Le numérique aujourd’hui, c’est seulement 17% de femmes, contre 30% il y a 30 ans. Se priver des femmes c’est se priver de 50% de talents potentiels et d’un moteur de croissance crucial", explique Sophie Viger, directrice générale de l’école 42. "Education dès le plus jeune âge, formation tout au long de la vie, visibilité des femmes qui font la tech et renforcement de l’attractivité du secteur, sont les leviers qui nous permettront de faire bouger les lignes", ajoute Merete Buljo, présidente fondatrice de l’association.