1. Etudes de santé : l’antenne varoise d’une fac portugaise privée fait scandale
Reportage

Etudes de santé : l’antenne varoise d’une fac portugaise privée fait scandale

Envoyer cet article à un ami
Santé, mutuelle, sécu et budget // © Wolfgang-S // Shutterstock // © Shutterstock
Santé, mutuelle, sécu et budget // © Wolfgang-S // Shutterstock // © Shutterstock

Pourquoi passer les concours sélectifs des facs et écoles de santé françaises quand il suffit de payer le prix fort pour obtenir un diplôme européen valable en France ? La question – volontairement provocatrice – est de nouveau d'actualité. En novembre 2012, l'université portugaise privée Fernando-Pessoa a ouvert une antenne santé (pharmacie, odontologie et orthophonie) à La Garde, près de Toulon. Depuis cette rentrée, une vingtaine d'élèves français admis sur dossier s'y forment moyennant de 7.500 à 9.500 € l'année. Les associations d'étudiants dénoncent un détournement du numerus clausus et une qualité de formation pas forcément au rendez-vous.

La ministre porte plainte

Geneviève Fioraso semble de cet avis. Interrogée sur France Info, jeudi 13 décembre 2012, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche a déclaré que "les cours ne sont pas décrits, les cursus des enseignants ne sont pas décrits et aucune autorisation d'ouverture n'a été déposée comme le prévoit le code de l'Education". Sans compter que pour elle, cette ouverture d'antenne est "une façon pas très déontologique de profiter, de s'appuyer un peu sur la légitime déception d'étudiants qui ont raté leur concours à l'issue d'une ou deux années de préparation aux professions de la santé, de les taxer au passage parce que ce sont des écoles très payantes et de leur proposer des formations qui ne sont pas habilitées en réalité officiellement". La ministre vient donc de déposer plainte contre ce nouvel établissement.

L'université transformée en universidade

Bruno Ravaz, le vice-président français de l'université portugaise, regrette cette plainte dans Var Matin et "assure être en règle", même s'il n'a pas rempli tous les formulaires nécessaires. Mais pourquoi le ferait-il puisque les diplômes délivrés seront portugais (donc européens et valables en France) ? Si la justice devait donner raison au ministère, l'antenne de Fernando-Pessoa pourrait renoncer au nom "université" pour s'appeler tout simplement "universidade". De son côté, Bruno Ravaz pourrait saisir la Cour de justice des communautés européennes pour discrimination. Dans tous les cas, gageons que cette histoire aura donné des idées à d'autres établissements de l'Union européenne.

À consulter aussi

Peut-on choisir sa fac de médecine ?
- Chat spécial études de santé : réussir sa 1ère année de médecine (PACES).
PAES (L1 santé) : est-il judicieux d’opter pour une fac loin de chez soi ?
Études de santé : mon premier cours en PAES.
Que faire après un échec en PAES ? 
Médecine : comment choisir sa prépa privée ?
Études de santé à l'étranger : comment faire ?
- Test : Êtes-vous fait pour être médecin ?