1. Parcoursup : formation remplie à 100 %, faut-il renoncer ou patienter ?
Décryptage

Parcoursup : formation remplie à 100 %, faut-il renoncer ou patienter ?

Envoyer cet article à un ami
Face à une formation remplie "en théorie", la décision d'abandonner ou de persévérer n'est pas simple à prendre... // © plainpicture/Gianna Schade
Face à une formation remplie "en théorie", la décision d'abandonner ou de persévérer n'est pas simple à prendre... // © plainpicture/Gianna Schade

Depuis le 12 juillet 2018, Parcoursup affiche les taux de remplissage des formations supérieures. Une information qui peut décourager les candidats sur liste d’attente lorsque ce taux atteint les 100 %. Faut-il renoncer pour autant ? Pas forcément. Explications.

Le 12 juillet 2018, les 172.348 candidats qui ont eu une proposition d’admission non définitivement acceptée sur Parcoursup ont vu s’afficher une nouvelle information dans leur dossier. Il s’agit du taux de remplissage des formations pour lesquelles ils ont gardé des vœux “en attente”. Pour en avoir connaissance, il faut cliquer sur le bouton "Plus d’informations sur la liste d’attente" en face de chaque vœu concerné.

Or, lorsque ce taux atteint 100 %, la réaction naturelle est de vous dire que vous n’avez plus aucune chance d’accéder à ladite formation, et donc de renoncer à votre vœu “en attente”.

Lire aussi : Parcoursup : encore 35 % d'insatisfaits après les résultats du bac

Un taux non représentatif du remplissage réel

Attention, ce n’est pas forcément dans votre intérêt ! En effet, ce taux de remplissage tient compte non seulement des candidats qui ont accepté définitivement une place dans la formation, mais aussi des candidats qui ont répondu par un “oui” tout en conservant des vœux “en attente” (donc a priori, qu’ils préféreraient avoir plutôt que cette formation).

Vous l’aurez compris, ce taux n’est pas réellement représentatif du remplissage définitif des formations, puisqu’à tout moment, et jusqu’au 5 septembre (fin de la phase principale), des candidats mieux servis ailleurs pourront encore se désister.

Ne renoncez pas trop vite !

Que devez-vous faire ? Regardez, d’une part, votre rang sur la liste d’attente, compte tenu de la capacité d’accueil de la formation (être 10e pour une licence de 500 places n’est pas la même chose qu’être 10e pour un BTS de 25 places !). Si vous n'êtes pas loin du but, maintenez votre demande, car il peut y avoir des désistements. C’est d’ailleurs ce que conseille le fil officiel de Parcoursup sur Twitter.

L’autre élément à prendre en compte n’est autre que votre motivation ! Si vous rêvez d’aller dans une formation bien précise et qu’il reste un espoir, pourquoi devriez-vous y renoncer ? N'hésitez pas, en parallèle, à aller vérifier en phase complémentaire s'il y a des places pour cette même formation dans d'autres académies, si vous pouvez envisager de faire vos études plus loin que prévu.

Lire aussi : Parcoursup : la procédure complémentaire, c'est parti !

L'effet escompté : libérer des places pour les "sans-proposition"

Le fait que les candidats ayant plusieurs vœux en attente y renoncent libérerait des places. Et c’est probablement l’effet escompté par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, même s'il justifie la publication nouvelle des taux de remplissage par le fait que "cette démarche ne peut avoir de sens qu’une fois les résultats du baccalauréat publiés" (les oraux de rattrapage se sont terminés le 11 juillet).

Reste qu'au 12 juillet, on dénombrait encore 109.508 candidats n’ayant reçu aucune proposition d’admission (ou en liste d'attente partout) depuis l’ouverture de Parcoursup, le 22 mai. Un chiffre qui a certes fortement baissé (le 23 mai, ils étaient 375.834 !), mais pas suffisamment. Car à la veille des départs en vacances, puis de la fermeture, pour quelques semaines, d’une partie des établissements, il est urgent que les candidats en attente aient une vision de ce qui les attend à la rentrée. Et on espère que ce ne sera pas l’acceptation d’une formation “faute de mieux” ou une course au logement étudiant.