1. Parcoursup : que faire si vous avez raté le coche des inscriptions ?
Boîte à outils

Parcoursup : que faire si vous avez raté le coche des inscriptions ?

Envoyer cet article à un ami
Trop tard pour la phase normale... Prochaine échéance Parcoursup : le 26 juin pour la phase complémentaire. // © plainpicture/Alexander Keller
Trop tard pour la phase normale... Prochaine échéance Parcoursup : le 26 juin pour la phase complémentaire. // © plainpicture/Alexander Keller

Que vous ayez procrastiné ou que vous ayez été victime d'un embouteillage informatique, vous n'avez pas pu finaliser vos vœux dans la plate-forme d'admission postbac. Gardez votre calme et lisez ce qui suit !

Vous ne saviez pas quoi mettre dans vos vœux sur Parcoursup ? Vous avez essayé de vous connecter lundi 12 mars au soir ou mardi 13 mars, et les pics de connexion ont rendu le site inaccessible (voir encadré) ? Quelle que soit la raison, le résultat est le même. Vous n'avez pas pu ajouter toutes les formations que vous vouliez dans votre dossier de candidat, et cela vous stresse. Voici ce que vous pouvez faire.

Vous inscrire dans des formations hors Parcoursup

Le portail national regroupe certes 13.238 formations… Mais beaucoup d'établissements procèdent à des recrutements sans passer par Parcoursup. Il s'agit notamment des IEP (instituts d'études politiques), d'une large majorité des écoles de commerce, des écoles paramédicales et sociales, de certaines écoles d'ingénieurs, de quelques formations universitaires et des écoles d'art (hormis une dizaines d'écoles supérieures d'art publiques qui sont sur Parcoursup).

Pour certaines formations, le délai d'inscription est dépassé. Mais elles sont nombreuses à être encore accessibles. Renseignez-vous directement auprès des établissements qui vous intéressent, par le biais de leur site Internet ou en appelant leur service des admissions.

Lire aussi : Attention, certaines formations ne sont pas sur Parcoursup !

Attendre la phase complémentaire de Parcoursup

Du 26 juin au 21 septembre 2018, la phase complémentaire de Parcoursup permettra aux retardataires de s'inscrire et de faire des vœux. Seul bémol : vous ne pourrez postuler qu'aux formations où il reste des places. Peu de chance d'y trouver des licences de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), la PACES (première année commune aux études de santé), les classes préparatoires ou les BTS les plus demandés…

 // © Ministère de l'Enseignement supérieur
// © Ministère de l'Enseignement supérieur

Mais rassurez-vous : en 2017, à l'issue de la procédure complémentaire d'APB, il restait encore 130.000 places vacantes. Le choix reste donc suffisamment important, même s'il vous faudra peut-être être plus mobile que prévu pour accéder à la formation qui vous plaît. Le ministère de l'Enseignement supérieur communiquera prochainement sur les modalités exactes de la phase complémentaire. Vous devriez pouvoir faire jusqu'à 10 vœux et toutes les formations vous donneront une réponse, une fois votre dossier complet reçu et examiné.

Quant au dispositif 10 % des meilleurs bacheliers, qui permet à ces élèves d'accéder à une formation sélective ou à une licence de leur choix, à condition de l'avoir mise dans leurs vœux sur Parcoursup, il sera peut-être ouvert aux retardataires de phase complémentaire. Là encore, il faut attendre la décision ministérielle.

Enfin, il existe toujours un "numéro vert" (0.800.400.070), pour vous aider, par téléphone, à compléter les dossiers et poser d'autres questions, mais pas pour vous inscrire à la phase normale…

Des embouteillages sur Parcoursup

Autour du 5 mars, des élèves ont reçu des dizaines de mails de la part de Parcoursup dans leur messagerie. Cela concernait environ un millier de candidats, qui n'avaient fait aucun vœu ou un seul vœu, et que le site voulait alerter pour les prévenir qu'il ne restait qu'une semaine pour ajouter des formations. Naturellement, ils ne devaient recevoir qu'un mail chacun, et non des dizaines !
Les messageries ayant pu classer l'expéditeur en "indésirable", les services du ministère de l'Enseignement supérieur ont pris le soin de recontacter individuellement chacun des candidats concernés. On leur a présenté des excuses pour le désagrément, et ils se sont vus rappeler le délai restant pour faire leurs choix d'orientation.

Quant aux pics de connexion les lundi 12 et mardi 13 mars (date limite pour créer un dossier et ajouter des formations), ils ont créé des ralentissements, durant parfois une dizaine de minutes, mais "il n'y a pas eu de bug informatique", précise le ministère, qui avait prolongé l'heure limite de 18 h à 23 h pour y remédier. Chaque année, ce sont quelque 40.000 dossiers qui sont créés dans les deux derniers jours, et quelque 100.000 connexions qui ont lieu les dernières 24 heures.