Parcoursup : quel avenir pour les candidats refusés ?

Par Marion Allard-Latour, publié le 27 Juin 2022
5 min

Refusés ou très loin sur liste d'attente, de nombreux candidats ne comptent plus sur Parcoursup pour intégrer la formation qu'ils souhaitaient. L’Étudiant a rencontré des jeunes recalés pour savoir quelles solutions ils envisagent à la rentrée.

Que faire lorsqu'on n'a pas obtenu satisfaction sur Parcoursup ? Louise, Claire et Antoine* font partie de ces élèves dont les vœux d’orientation n’ont pas été exaucés cette année. Solutions pour eux : une licence de secours, les écoles hors Parcoursup, ou encore l'étranger.

Pour Louise, des formations hors Parcoursup

Étudiante en région parisienne, Louise, 18 ans, est candidate pour la deuxième fois sur Parcoursup. "Après avoir fait un bac ST2S en 2021, je voulais suivre une licence de psychologie mais j'étais sur liste d’attente. Je suis donc passée par la phase complémentaire et j’ai rejoint un DU PaRéo (Passeport pour réussir et s'orienter), mais cette formation s’est révélée trop générale."

Pour la deuxième année consécutive, Louise a demandé une licence sur Parcoursup, cette fois-ci en droit. "Je suis à nouveau sur liste d’attente, souffle-t-elle. J’espère un miracle mais je commence à regarder des formations hors Parcoursup."

Lire aussi

Après trois années sur Parcoursup, Claire regarde vers l'étranger

Claire, 20 ans, vit sensiblement la même situation. "C’est la troisième fois que je m’inscris sur Parcoursup. La première fois, je voulais faire médecine mais j’avais également postulé en IFSI et en STAPS. J’étais très loin sur liste d’attente", se souvient-elle.
Elle réussit tout de même à intégrer une L.AS (licence avec option accès santé) maths, informatique et statistiques grâce à la phase complémentaire, mais la formation ne lui convient pas. "Je n’avais pas le désir de poursuivre dans cette filière, explique-t-elle. De plus, je n’ai pas validé médecine."

La jeune femme décide alors de se réorienter en études d’infirmier. Après avoir intégré une prépa paramédicale en 2021, elle n'a "misé que sur cela" cette année. "J’ai demandé des IFSI dans des endroits que je pensais déficitaires, comme la Creuse, l’Allier…" Sa stratégie n'a pas été payante : elle est mal placée sur les listes d'attente.

Sa position y évoluant de moins en moins vite, la Belgique apparaît finalement comme une solution pour devenir infirmière. "Deux formations y existent : la fac et les hautes écoles", développe Claire, qui a donc commencé à se renseigner sur l'offre à l'international.

Lire aussi

Une licence "sans conviction" pour Antoine

Antoine*, lycéen de 17 ans doté d’un bon niveau scolaire, vient quant à lui d’être refusé dans une école d’ingénieurs. "Il a été admissible aux oraux, relate sa mère Christelle, mais une responsable du parcours intégré nous a expliqué qu’il avait trop travaillé son oral."

Le candidat a aussi été refusé dans des BUT et est sur liste d'attente pour une classe prépa. Au cas où son dossier n'évolue plus, il a accepté une double licence maths et physique, mais sans conviction. Cela lui permettra au moins de profiter de partenariats internationaux. "Il y a de grandes chances pour qu’il parte un semestre ou un an dans un pays anglophone afin de devenir bilingue", poursuit Christelle.

Lire aussi

Possibilité de se faire accompagner

Selon Jérôme Teillard, chef de projet Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur, les élèves refusés "sont souvent des candidats qui ont émis peu de vœux. Parfois, il y a une grande discordance entre leurs dossiers et la réalité des formations", dont beaucoup sont sélectives.

"Nous leur conseillons de se rapprocher d’un professeur principal ou d’un CIO (centre d'information et d'orientation)", pour réévaluer les choses, poursuit le chef de projet. Les candidats malheureux peuvent également prendre contact avec les CAES (commissions d'accès à l'enseignement supérieur de leur académie), via Parcoursup, pour tenter de trouver une solution personnalisée.

*Le prénom a été modifié

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !