1. Étudier à Poitiers : les avantages selon Aurélien
Portrait

Étudier à Poitiers : les avantages selon Aurélien

Envoyer cet article à un ami
Aurélien, 20 ans, en troisième année CMI, à l’université de Poitiers. // © Alex Giraud pour l'Étudiant
Aurélien, 20 ans, en troisième année CMI, à l’université de Poitiers. // © Alex Giraud pour l'Étudiant

Aurélien a toujours su qu'il s'orienterait vers le domaine de la biologie et de la santé. Et c'est à Poitiers qu'il a trouvé la formation adéquate. Il revient sur son parcours qu'il l'a mené jusqu'à la préfecture de la Vienne.

Découvrez notre palmarès interactif des villes où il fait bon étudier

"Je voulais faire des études longues. J’y étais encouragé par mes professeurs. Mais je ne voulais pas de l’esprit prépa", se souvient Aurélien, qui est originaire de Niort. Une fois son bac S option SVT en poche, il sait déjà vers quel domaine il veut s’orienter : la biologie humaine et le domaine de la santé. Pour se décider, le jeune homme de 20 ans visite plusieurs universités lors des journées portes ouvertes : La Rochelle, Angers et Poitiers. Dans la cité poitevine, il découvre l’existence du CMI, le cursus de master en ingénierie. Il choisit alors d’intégrer ce programme biologie, santé, biochimie et biologie cellulaire et génétique.

Lire aussi : Le palmarès des écoles d'ingénieurs

"J’ai vraiment préféré Poitiers pour cette formation très spécialisée, bonne alternative à la classe prépa", affirme-t-il. L’objectif du CMI est de suivre, en plus du cursus en cinq ans, une formation d’ingénieur dans sa spécialité à l’université. Sélectionné sur dossier et entretien en L1, Aurélien bénéficie depuis la première année de cours supplémentaires en management et gestion, de cours de sciences plus approfondis, et même de cours d’improvisation théâtrale. Actuellement en troisième année, Aurélien est ravi de son choix, "même s’il faut un peu s’accrocher pour tenir le rythme", reconnaît-il. Comment envisage-t-il la suite ? "En L1, je pensais faire une thèse, car on a déjà accès aux labos de recherche. Aujourd’hui, je me demande si je travaillerai dans le domaine pharmaceutique ou dans la cosmétique. Ou pourquoi pas dans les deux ?"

Ses endroits préférés

Le Confort moderne. "C’est une salle de spectacles et d’expositions. On peut y écouter du jazz ou de l’électro. Elle est, en plus, bien située entre le campus et le centre-ville."
Le Palais de la bière. "C’est un des bars les plus proches du campus. La carte des bières change régulièrement, et les patrons sont sympa. Des associations de la fac de sciences y organisent des événements avec des tarifs étudiants."
L’Espace Mendès-France. "Un musée et un lieu de médiation et de culture scientifique. Quand on s’intéresse aux domaines scientifiques, c’est un passage obligé. J’y ai d’ailleurs travaillé les week-ends et pendant les vacances scolaires. J’animais des ateliers pour les petits et les grands."