Témoignage

Etudier à Caen : "Le jour, on travaille, la nuit, on danse"

Caen est renomée pour la richesse de sa vie étudiante.
Caen est renomée pour la richesse de sa vie étudiante. © Adobe Stock/philippe Devanne
Par Vaniala Radrianarimino, publié le 03 juillet 2024
5 min

Ville natale ou d’adoption proche de l’idéal pour les jeunes, Caen est la troisième meilleure ville étudiante du classement 2024 de l’Etudiant. Parmi eux, beaucoup s’y épanouissent malgré les contraintes liées au logement et au coût de la vie pour certains.

Tous s’accordent sur un point : il fait bon vivre à Caen (14) ! Son charme ? L’osmose entre ses habitants, en grande partie jeunes, qui fait son dynamisme.

C’est ce qui a pesé dans le choix d’Anaïs pour sa première année de licence de droit. "Les gens ont l’air heureux, ils sont amicaux et polis. J’ai l’impression qu’ils aiment vraiment leur ville", raconte celle qui, même avant ses études à Caen, y venait passer des journées avec ses amis.  

Comme Anaïs, Cyriack, en deuxième année d’économie, a eu un coup de cœur pour la convivialité de la ville aux 100 clochers. "L’ambiance est top, aucune autre ville ne m’attire autant", s’exclame-t-il.  

Une vie étudiante remplie

À Caen, la vie étudiante est "très active" d’après Hélène, en deuxième année de licence en sciences de la vie. "Le jour, on travaille, la nuit, on danse", précise la Caennaise, sans équivoque. Les festivités se passent souvent rue Ecuyère, envahie d’étudiants tous les jeudis soir pour ses bars à thème, ses nombreuses boîtes de nuit et le Cargö, une salle de concert connue de tous les jeunes de la ville.  

Mais la ville ne se résume pas à cette vie nocturne : "Il y a beaucoup de magasins, des bibliothèques superbes, le port et les ruelles pour se balader, des quiz rooms, le château de Caen, les cinémas, le carnaval, la foire", énumère Anaïs. Et comme le rappelle Cyriack, le carnaval de Caen n’est autre que le plus grand carnaval étudiant d’Europe.   

D’innombrables événements et lieux adaptés pour se faire des amis, surtout que dans la ville, "les gens sont plutôt sociables".  

Anaïs et Cyriack, étudiants à Caen.
Anaïs et Cyriack, étudiants à Caen. © Photos fournies par les témoins.

La qualité d’enseignement divise

Côté qualité d’enseignement, chacun a sa vision des choses, en fonction de son domaine d’étude. "L’enseignement est plutôt de qualité, avec de bons profs et un bon environnement où on a envie de travailler", admet Cyriack qui n’a pour seule critique, que l’absence de TD (travaux dirigés) dans certaines matières techniques, comme l’économie et la gestion.  

Pour Hélène, c’est plus mitigé. Entre sa licence en sciences de la vie "très générale" voire "peu intéressante" et certains cours non renouvelés depuis dix ans, la pleine satisfaction n’est pas au rendez-vous. "Mais les nouveaux profs proposent de nouvelles méthodes d’apprentissage", nuance l’étudiante.  

Un coût de la vie élevé

Caen n’est pas la ville la plus chère de France, mais elle est celle dans laquelle le coût de la vie est le plus élevé de Normandie. Malgré cela, les prix restent "très abordables" pour Anaïs, mis à part ceux des logements. Un constat presque inverse pour Hélène qui estime que "tout augmente et continue d’augmenter".    

Habitant avec sa mère en périphérie, ce sont surtout les dépenses liées à sa voiture qui font mal au porte-monnaie. Pas le choix, car elle est à 50 minutes en tram de la fac. "Les lignes de bus ne vont pas jusqu’au bout des villes", explique Hélène qui préfère gagner du temps et de l’énergie avec sa voiture, quitte à faire attention aux autres dépenses. Et pour ses loisirs, elle a sa solution : le bar à jeu La Case Départ. 

Cyriack qui trouve également la ville plutôt chère, sans être excessive, a aussi ses bons plans : "Il y a des restaurants super et vraiment pas chers, comme le Pancake Fever, en plus des lieux touristiques qui sont la plupart gratuits. Et évidemment la plage à 20 minutes en bus". 

L’épreuve de la recherche de logements

À moins de vivre d’ores et déjà à Caen comme Hélène, la recherche de logement est connue pour être éprouvante. "Toutes mes amies ont galéré, il y en a qui font l’aller-retour Caen-Bayeux ou Lisieux-Bayeux en train. C’est vraiment le gros point négatif de la ville", raconte Anaïs pour qui, cette recherche n’a pas non plus été évidente. L’étudiante a mis plusieurs mois pour trouver son studio à 30 minutes de tram de la fac, ses dossiers pour des logements plus près ayant tous été refusés.   

Pourtant, elle fait partie de la minorité d’étudiants qui ont trouvé un logement abordable à Caen. "Je suis à l’extérieur du centre-ville, mais mes amis qui y vivent payent assez cher. D’ailleurs, mes propriétaires louent le studio pour aider les étudiants avec un petit loyer", explique-t-elle.   

La chance a aussi frappé Cyriack, et même deux fois, avec son premier logement Crous trouvé très facilement et son logement actuel dans lequel il a juste eu à poser ses valises. Ayant emménagé il y a un mois chez sa copine, pas très loin de la fac, il y paye un loyer très convenable.   

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !