1. Jobs, Stages, Emploi
  2. Emploi : Nos conseils
  3. Les métiers de la banque et de la finance : comment postuler ?
  4. Banque : une fois embauché, comment s'intégrer dans l'entreprise ?
Coaching

Banque : une fois embauché, comment s'intégrer dans l'entreprise ?

Envoyer cet article à un ami

À quelles questions devez-vous vous attendre en entretien d’embauche ? Quelles sont les bonnes formules dans les CV et lettres de motivation ? En plus de conseils généraux pour booster votre candidature, nous vous détaillons, à partir de vraies offres d’emploi, quels sont les termes à valoriser quand vous décrivez vos compétences face aux recruteurs.

Être embauché est une chose. S’intégrer dans une équipe et être à l’aise dans son travail en est une autre. Même si vous êtes attendu et que vous disposez des aptitudes et compétences à la bonne tenue de votre poste, la symbiose avec une nouvelle entreprise ne va pas forcément de soi. La plupart des entreprises l’ont bien compris. Elles ont mis en place plusieurs actions pour faciliter votre intégration et vous accompagner pendant les premières années de votre carrière. C’est particulièrement le cas pour les banques, qui mettent le paquet pour que vous soyez très vite dans votre élément, bien formé, rapidement opérationnel, productif et autonome et que vous puissiez envisager une carrière chez elles.
Les établissements bancaires prennent soin de réserver un bon accueil à leurs nouvelles recrues. Ils mettent en place de véritables parcours initiatiques qui visent à dissiper les malentendus et à vous fidéliser. Si vous êtes timide, c’est une véritable aubaine.

Livret d’accueil


La plupart des banques vous donnent à votre arrivée un livret d’accueil. Elles mettent également à votre disposition des informations sur leur Intranet. C’est le cas par exemple de la Société générale qui vous donne accès à l’Intranet StartinG, du nom du programme d’intégration, ou de LCL qui propose un espace "Nouvel embauché" sur son Intranet. Les entreprises prévoient en outre la visite des sites et des locaux ainsi que la présentation aux équipes. C’est le minimum vital qui vous permettra d’avoir des repères et une vision globale de l’organisation de l’entreprise. HSBC signale que l’intégration commence avant même l’arrivée dans le groupe puisque des contacts préalables sont organisés avec la hiérarchie.

Séminaires d’intégration et formations


Toutes les banques disposent aujourd’hui d’une phase d’accueil très formalisée comprenant formations et séminaires d’intégration. Objectifs : vous présenter le groupe, son environnement et ses produits. "Dès le premier jour, toute personne recrutée dans le réseau est orientée dans notre centre national de formation, explique Anne Rayon, responsable du recrutement de LCL. Pendant cette première période de 4 jours, les nouveaux collaborateurs bénéficient d’un enseignement sur la connaissance de LCL, l’environnement de travail, les produits les plus courants, les règles de déontologie, etc." C’est également une belle occasion de nouer des liens et de créer un réseau de relations avec les collaborateurs et managers du groupe. "Lors de notre séminaire d’intégration, les personnes qui rejoignent notre groupe se rencontrent et échangent avec des managers afin d’avoir une vision globale de nos métiers", souligne Carole Sottel, responsable de la gouvernance internationale du recrutement de PNB Paribas. En entrant au Crédit mutuel, vous participez au séminaire d’intégration, le CMNE Immersion. Vous vous y familiarisez avec l’histoire de l’entreprise, ses valeurs, son organisation et ses métiers.

Les banques ont également prévu des parcours de formation spécialisés suivant le métier que vous exercez. HSBC propose une vingtaine de jours de formation pendant les 3 premiers mois, concernant les consignes de sécurité, les produits, les promotions de nouveaux recrutés pour qu’ils se fassent leur réseau. Lors de votre carrière, le secteur s’attache d’ailleurs à vous dispenser une formation à chaque changement de poste.

Parrainage et tutorat


Certaines entreprises ont également mis en place des systèmes de parrainage. Le parrain est généralement un salarié expérimenté de l’entreprise qui est désigné pour accompagner le nouvel arrivant sur son poste de travail. Il évalue et complète l’acquisition des connaissances de ce dernier. À la Société générale, un référent qui n’a aucun rapport hiérarchique avec le nouvel embauché l’accompagne sur toutes les questions propres à son environnement de travail. "Nous avons un parcours d’intégration, nommé Discovery, qui apporte un accompagnement très personnalisé à chaque nouveau recruté, explique Michel Papin, adjoint au DRH chez HSBC. Il prévoit un parrainage pendant les 3 premiers mois d’intégration pour l’aider à connaître l’organisation interne."

À l’issue de votre intégration, vous pouvez avoir un rendez-vous avec un gestionnaire de carrière. Il fera avec vous le bilan de votre intégration et répondra à vos éventuelles interrogations en termes de perspectives professionnelles, d’environnement de travail, etc.

Gestion de carrière : prenez les devants


Vous pouvez aussi très bien réussir votre intégration par vos propres moyens. Pour cela, n’hésitez pas à aller vers les autres pour obtenir toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension du fonctionnement de la société. C’est à cette condition que votre prise d’autonomie et de responsabilités sera plus rapide.

Gestion de carrière : communiquez


Le pilier d’une intégration réussie est la communication. Établissez la confiance et le dialogue, tant avec votre supérieur hiérarchique qu’avec vos collègues plus éloignés. Dès votre arrivée dans l’entreprise, vous pouvez procéder à une véritable analyse des différentes attentes de votre supérieur. Il faut poser un maximum de questions à tout le monde, l’idée étant de prévenir toute situation de blocage. La transparence, la franchise et le dialogue viennent normalement à bout de la plupart des difficultés. Souvenez-vous que, pendant votre période d’intégration, vous devez être en perpétuelle demande d’informations. Aller à la recherche de l’information est considéré comme un signe de motivation et d’implication. Ce n’est pas un signe d’incompétence. Au contraire. Vous avez le droit d’être candide les 100 premiers jours et de poser toutes les questions que vous ne pourrez plus poser plus tard.

Gestion de carrière : définissez vos objectifs


Il s’agit de bien comprendre les attentes de l’entreprise mais également ce que vous attendez vous-même du poste. Première étape : définir des objectifs, clairs, précis, limités sur une période, afin que votre supérieur hiérarchique direct et vous-même puissiez en évaluer la réussite finale. "Les personnes sont démotivées car elles n’arrivent pas à se situer dans l’entreprise ni à savoir si ce qu’elles ont fait est bien et quels sont les moyens dont elles disposent", souligne Chantal Goguet, directrice de comptes à ESSEC Management Advancement, spécialisée dans l’accompagnement des progrès des managers. "L’évaluation leur donne un point objectif de leur valeur et des références. Cela leur permet de récolter le fruit de leurs efforts."

Gestion de carrière : définissez votre zone d’autonomie


Il vous faut cerner la globalité de votre poste : quelles sont vos missions essentielles, vos priorités, quels domaines sont les vôtres et quels sont ceux de vos collègues ? Cela vous permet de ne pas entrer dans un conflit territorial avec un autre salarié de l’entreprise. "Il faut par exemple définir, sur un dossier, ce qui relève de votre responsabilité et à partir de quel moment vous devez en parler à votre manager. Il est conseillé de prendre des initiatives, mais à condition d’en référer à son supérieur hiérarchique", recommande Chantal Goguet.

Gestion de carrière : allez vers les autres


Ne restez pas dans votre coin, même si c’est pour faire consciencieusement votre travail. Fréquentez les traditionnels lieux de convivialité, comme la machine à café. Déjeunez aussi de temps à autre avec vos nouveaux collègues. Il s’agit de savoir à qui vous avez réellement affaire, de découvrir les non-dits de l’entreprise et les règles de pouvoir. Il vous faut déterminer la zone d’influence des différentes personnes ainsi que la vôtre. La période d’essai passée et les quelques mois suivants, c’est en quelque sorte la fin de l’état de grâce. On découvre alors si la greffe a pris, ou non.

100 CV et lettres de motivation pour tous les profilsPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Les métiers de la banque et de la finance", par Pascale Kroll.



Pour aller plus loin : Postuler dans la banque-finance : les clés d’une candidature réussie / Banque-finance : le banc d'essai des sites d'emploi spécialisés / Postuler dans la banque : un recruteur vous aide / Les conseils d'un pro de la banque-finance / Banque, finance, audit : ce que veulent les recruteurs

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quel impact de la crise sur les recrutements dans le secteur de la banque ? Entretien d'embauche pour la finance : comment se démarquer ? Quels sont les conseils de base ? Banque : une fois embauché, comment s'intégrer dans l'entreprise ? Banque : que répondre au recruteur sur la connaissance du secteur et des produits ? Banque : que répondre au recruteur sur l'expérience, les compétences et la motivation ? Vous cherchez un job de chargé d’accueil Vous cherchez un job de chargé de clientèle/gestionnaire de patrimoine particuliers ou entreprises Vous cherchez un job de technicien des opérations bancaires/Agent administratif bancaire Vous cherchez un job de directeur d’agence bancaire Vous cherchez un job d’inspecteur bancaire Vous cherchez un job d’analyste financier / chargé d’études financières