1. Grand débat : lycéens, vos propositions pour le climat
Décryptage

Grand débat : lycéens, vos propositions pour le climat

Envoyer cet article à un ami
Nettoyer les sites naturels, comme les plages : l'une des propositions des lycéens au grand débat. // © plainpicture/Cultura/Frank and Helena
Nettoyer les sites naturels, comme les plages : l'une des propositions des lycéens au grand débat. // © plainpicture/Cultura/Frank and Helena

Des journées de nettoyage aux menus végétariens à la cantine, en passant par le développement durable au bac, découvrez les conclusions des débats sur l’environnement menés en mars dans les lycées français... et ce que les ministres se sentent prêts à en faire.

Vendredi 5 avril 2019, dans une salle du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, une soixantaine de lycéens élus au CNVL (Conseil national de la vie lycéenne) ont fait face à quatre ministres.

Tour à tour, les porte-parole désignés ont présenté les conclusions des débats sur l’environnement – menés le 15 mars dans les lycées de France – à Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse), Gabriel Attal (secrétaire d’État auprès du ministre de l'Éducation et de la Jeunesse), Brune Poirson et Emmanuelle Wargon (secrétaires d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire). Voici vos propositions les plus marquantes.

Sensibiliser les lycéens aux enjeux climatiques

L’une de vos propositions phares porte sur la mise en place d’actions de sensibilisation de la jeunesse aux enjeux climatiques. De manière concrète, cela pourrait par exemple passer par l’organisation de clean walks (marches propreté en français).

L’idée présentée ici est d’organiser des journées de nettoyage (de rues, de plages, de parcs, etc.) encadrées par des professeurs qui apporteraient des connaissances théoriques sur la surconsommation et la gestion des déchets.

Inclure le développement durable dans les programmes scolaires

C'est l'une de vos attentes : approfondir vos connaissances sur le dérèglement climatique et le développement durable. Pour cela, quoi de mieux que le programme scolaire ? Lors des débats du 15 mars, vous avez demandé que cet apprentissage soit généralisé et qu’il fasse partie d’une épreuve du futur baccalauréat, comme le grand oral.

Lire aussi : Tout sur la réforme du lycée et du bac

Vous souhaitez également que l’enseignement moral et civique soit réévalué, en formant plus d’enseignants à cette matière et en la faisant compter au baccalauréat. Enfin, la présence du développement durable au SNU (service national universel) a été sollicitée à de nombreuses reprises.

Des menus végétariens et locaux à la cantine

D’une manière générale, vous souhaitez mieux consommer. Pour cela, vous faites appel à vos lycées et aux collectivités territoriales, en demandant aux cantines scolaires de privilégier les produits locaux afin de limiter leur impact carbone et de favoriser le circuit court.

De plus, vous souhaitez que les cantines scolaires proposent un ou plusieurs menus végétariens chaque semaine.

Des lycées moins polluants

Une autre des grandes lignes évoquées lors des débats du 15 mars concerne la consommation énergétique des lycées eux-mêmes.

Récupérer les eaux de pluie, identifier le gaspillage d’électricité, favoriser les transports scolaires les moins polluants, créer des pistes cyclables autour des lycées… Vous n’avez pas manqué d’idées pour limiter l’impact énergétique de vos établissements !

Des ministres prêts à en faire plus

À l’issue de la présentation, les quatre ministres présents se sont montrés enthousiastes. "Tout cela me donne la pêche !" a lancé Brune Poirson, tandis que Jean-Michel Blanquer a été "frappé" par "le caractère constructif et concret" de vos propositions.

S’ils ont beaucoup défendu les politiques déjà existantes, tous ont admis pouvoir faire mieux. Concernant les programmes du lycée, si le ministre de l'Éducation estime qu'ils "parlent bien du développement durable", il se dit "prêt à les ajuster pour en parler encore davantage".

Brune Poirson, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal et Emmanuelle Wargon écoutent les conclusions du conseil national de la vie lycéenne, le 5 avril 2019 au ministère de l'éducation nationale. // © Thibaut Cojean
Brune Poirson, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal et Emmanuelle Wargon écoutent les conclusions du conseil national de la vie lycéenne, le 5 avril 2019 au ministère de l'éducation nationale. // © Thibaut Cojean

Vers la promotion des métiers de l’environnement

Parmi les autres annonces, on peut noter la généralisation des éco-délégués du CNVL et la promotion des métiers de l’environnement dans les dispostifs d’orientation.

Lire aussi : Climat : 5 métiers pour sauver la planète

En outre, la présence du développement durable dans les épreuves du nouveau baccalauréat n’est pas à exclure : sans toutefois faire aucune annonce officielle, Jean-Michel Blanquer affirme avoir bien entendu cette demande.

Celle de suivre des cours dans des lycées "propres" a également été reçue, puisque le ministre a parlé de revaloriser et d’étendre le label E3D, qui récompense les établissements suivant une "démarche de développement durable".

Le développement durable sera partie prenante du SNU

Les enjeux climatiques concerneront également le SNU. C’est justement dans ce cadre que pourraient être organisées les "clean walks" et les actions de sensibilisation des jeunes. "Le SNU aura un impact positif sur le développement durable", a promis Gabriel Attal.

Avec Emmanuelle Wargon, ils ont d’ailleurs annoncé la mise en place d’un "brevet d’éco-citoyen" qui serait remis aux jeunes au terme des 15 premiers jours du SNU.