1. Lycée
  2. seconde
  3. Réforme du lycée : si les élèves étaient ministre de l'Education nationale…
Témoignage

Réforme du lycée : si les élèves étaient ministre de l'Education nationale…

Envoyer cet article à un ami

Quelles mesures proposeraient les lycéens s’ils étaient à la place du ministre pour réformer le lycée ? Nous avons posé la question à quelques uns d'entre eux à la sortie de leur lycée, à Paris. Leurs réponses sont parfois déroutantes, parfois sérieuses… et pas toujours contradictoires avec les propositions du ministre.

Jeanne, en 1ère L : "Je mettrais l’accent sur l’information à l’orientation"
"En 1ère, on ne sait pas ce que l’on veut faire comme études supérieures. Alors, en seconde, n’en parlons pas… Je donnerais plus de temps aux élèves pour décider. Je mettrais l’accent sur l’information. Pour cela, j’instaurerais des rendez-vous hebdomadaires plus nombreux et réguliers avec les professeurs et les conseillers d’orientation. Je proposerais plus de documentation."

Juliette, en terminale S : "Je programmerais deux voyages par an à l’étranger"
"Je programmerais deux voyages par an à l’étranger pour favoriser l’apprentissage des langues. Comment voulez-vous apprendre en cours : ce sont toujours les mêmes qui participent ! De plus, on apprend vraiment une langue quand on la pratique avec des habitants sur place."

Tom, en 1ère S : "Je suis pour les cours difficiles le matin et les activités l’après-midi"
"Je mettrais les cours qui demandent de la concentration (maths, physique-chimie, histoire-géo…) le matin. L’après-midi serait consacré aux travaux pratiques, au sport ou à d’autres disciplines comme le dessin, la musique, etc. Après le déjeuner, on n’écoute plus rien. Je ferais également en sorte de développer la création d’associations pour favoriser les activités extrascolaires."

Adèle-Aimée, en 1ère L : "Plus de soutien, plus d’encadrement"
"J’engagerais plus de personnel pour le soutien scolaire et plus de surveillants. Certains jours, dans mon lycée, c’est la catastrophe : deux surveillants doivent s’occuper de tous les élèves. Ils n’arrivent pas à gérer tout le monde. En ce qui concerne le soutien scolaire, on ne peut pas y aller car il n’y a pas assez de places et les horaires proposés ne conviennent pas à notre emploi du temps. Il faudrait proposer cinq ou six créneaux horaires de soutien par jour au lieu de quatre."

Manon, en terminale L : "Je proposerais une semaine plus chargée"
"Je proposerais plus de cours dans la semaine, contrairement à ce qui est prévu. Dans ma classe, on sort tous les jours à 14 h ou 15 h. On pourrait finir plus tard… Notre emploi du temps est peu chargé car on nous supprime des heures (notamment une heure en espagnol). Pourquoi ? Parce que nos classes sont surchargées (on est 35 en littéraire) et les professeurs doivent nous diviser en demi groupes.

Frédéric, en 1ère ES : "Je rendrais les SES obligatoires"
"Je ferais des sciences économiques et sociales une matière obligatoire dès la seconde, comme les maths ou le français. Pour le moment, ce n’est qu’une option. Mais on vit dans un monde où tout touche à l’économie, surtout en ce moment. La discipline est donc essentielle."

Benjamin, en 1ère ES : "Je recruterais plus de profs"
"J'ajouterais des profs pour qu’on s’amuse un peu plus avec eux… Plus sérieusement, le ministère de l’Education nationale essaie de supprimer des postes pour faire faire des économies à l’Etat. Mais les profs vont finir par vraiment manquer… Dans certaines classes de mon lycée, on compte déjà 41 élèves. Et certains professeurs de physique-chimie doivent tourner dans trois lycées différents pour assurer tous les cours."

Luc, en 1ère S : "Des cours de philo dès la première"
"Je proposerais d’étudier la philosophie dès la classe de première, histoire de se familiariser avec la matière. Moi, je suis en scientifique, cela me concerne moins. Mais les élèves de terminale L ont huit heures de cours par semaine. Ils doivent apprendre en un an tout un programme pour passer une épreuve à coefficient 9 au bac. Ils misent leur diplôme là-dessus.

Ilya, en seconde : "Je suis pour un lycée sans murs"
"Je ferais un lycée sans murs parce que je n’aime pas l’idée d’être enfermé dans une classe, obligé d’écouter un professeur pendant une heure. J’envisagerais une pédagogie ouverte, plus axée sur les besoins des individus, le développement personnel et la compréhension que sur les cours magistraux, les formules de maths et le par-cœur. Je développerais également les arts et la culture. Je suis pour la pédagogie Freinet."

Sara, en terminale ES : "Je proposerais plus de cours en petits groupes"
"Je réduirais le nombre d’élèves par classe (pas plus de 25/26 contre 35 voire plus aujourd’hui) et je changerais les méthodes de travail. Les lycéens ont trop de cours magistraux qu’ils ne comprennent pas. Quand on a des questions, les profs nous répondent souvent "pas maintenant, on n’a pas le temps". Je ferais en sorte de favoriser les cours en petits groupes et l’interactivité en classe."

Paul, en 1ère S : "Il faut agir pour une meilleure organisation"
"Je me pencherais sur la gestion des salles, du matériel et l’organisation des emplois du temps. Le nôtre est complètement pourri. On a plein de trous (deux heures aujourd’hui…). Du coup, on finit à 17h30 en semaine et on a cours le samedi. On nous dit qu’il y a des problèmes de salles, mais beaucoup sont libres… Et l’autre jour, alors que nous nous avions 4 h de TP, nous n’avons pas pu réaliser d’expériences car une autre classe avait réquisitionné tout le matériel. A la place, nous avons suivi 4 h de cours…"

Gérard, en terminale S : "Pas de cours le samedi"
"Je ne mettrais pas de cours le samedi pour permettre aux élèves de sortir le vendredi soir."

François, en terminale S : "Moins de vacances et quatre fois plus de sport"
"Je réduirais les vacances (il y en a tous les deux mois !) et je ferais des semaines de cours allégées, comme en Angleterre, je crois. Je programmerais également beaucoup plus de sport dans l’emploi du temps. Aujourd’hui, on en a deux heures par semaine. Il en faudrait quatre fois plus."

Margot, en 1ère ES : "J’offrirais plus de choix dans les options pour ouvrir plus de portes dans le supérieur"
"Je proposerais aux élèves de ES des options (comme la physique-chimie) qui permettent de suivre des études scientifiques et aux S des options pour aller des filières littéraires ou économiques. Moi, je voulais faire S mais j’ai été recalée. Aujourd’hui, je ne suis pas les matières qu’il faut pour pouvoir intégrer une prépa scientifique. Je rendrais également les contrôles anonymes, par exemple en utilisant des feuilles de bac, pour éviter toute discrimination. Enfin, je supprimerais la sectorisation : les élèves pourraient venir étudier dans le lycée qu’ils voudraient."

Claude, en terminale S : "Plus d’équité entre les filières et un jour dédié aux DST"
"Il faudrait plus d’équité entre les filières. Aujourd’hui, le proviseur fait passer des élèves dans la classe de ES ou la classe de L parce qu’il n’y a plus de place dans les trois classes de S. Cette série est plus sélective. Je dédierais également un jour par semaine aux DST (devoirs sur table). Cela éviterait l’éparpillement des contrôles."

Hugo, en 1ère ES : "Je permettrais de changer de filière après un trimestre"
"Je permettrais aux lycéens de changer de filière après le premier trimestre. Aujourd’hui, on doit choisir une orientation en fin de seconde sans savoir si cela va nous plaire. Et une fois engagé dans une voie, on peut plus en changer."

Pour aller plus loin : La réforme du lycée décryptée / Ce qui vous attend au lycée à la rentrée 2009 / Luc Chatel : "Cela ne me choque pas qu’une famille sans problèmes financiers investisse dans des manuels pour ses enfants"