1. Spécialités au lycée : vers des menus imposés plus qu'un choix à la carte ?
Décryptage

Spécialités au lycée : vers des menus imposés plus qu'un choix à la carte ?

Envoyer cet article à un ami
À la rentrée, vous ne pourrez peut-être pas suivre la combinaison de spécialités souhaitée. // © plainpicture/Hero Images
À la rentrée, vous ne pourrez peut-être pas suivre la combinaison de spécialités souhaitée. // © plainpicture/Hero Images

Alors que le ministre de l’Éducation nationale souhaitait laisser aux lycéens un large choix de combinaisons possibles de spécialités, plusieurs établissements prévoient de présenter des "menus" à leurs élèves.

Mathématiques, physique-chimie et art ? Humanités, numérique et langues anciennes ? Certaines de ces combinaisons de spécialités ne seront peut-être pas possibles pour vous l’année prochaine, même si ces disciplines sont proposées dans votre lycée. En effet, de nombreux établissements présenteront des "bouquets" déjà composés à leurs élèves.

"L’ensemble des réformes que nous faisons cherche à diversifier les parcours : les choses ne sont pas monolithiques. On a fait cela pour que les élèves puissent composer des menus qui conviennent à leurs goûts, à leurs appétences", affirmait pourtant Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale en janvier 2019.

Certaines combinaisons ne seront pas proposées

Mais au lieu de laisser les élèves de seconde choisir librement trois enseignements parmi l’ensemble des spécialités, plusieurs lycées proposeront un nombre de combinaisons inférieur à celui théoriquement possible.

Lire aussi : Réforme du lycée : un choix de spécialités plus restreint que prévu

Ainsi, au dernier trimestre, votre établissement pourrait vous présenter les différents menus de spécialités offerts à la rentrée prochaine. "Aucun proviseur ne va complètement fermer les portes. Chacun va faire au mieux pour contenter les élèves. Mais certaines combinaisons ne seront pas proposées", confirme Lysiane Gervais, représentante au SNPDEN (syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale).

Pour déterminer ces "bouquets", les lycées ont sondé leurs élèves cet hiver et continuent de les consulter. "Des enquêtes ont été faites au mois de décembre et de janvier et ont donné une première idée des choix de spécialités dans chaque établissement, détaille Lysiane Gervais. Bientôt, à la fin du deuxième trimestre, la fiche de dialogue que rempliront les familles entrera en jeu. Avec tous ces éléments, certains collègues vont regarder quelles combinaisons reviennent le plus souvent et composeront avec elles."

Des "menus" pour faciliter l’élaboration des emplois du temps

Ces décisions individuelles ont été prises, malgré les directives du Ministère, pour des questions d’organisation et de ressources humaines. Ces menus devraient ainsi faciliter la conception des emplois du temps, qui risque d’être désormais un véritable casse-tête pour chaque établissement.

Lire aussi : Réforme du lycée : quelles spécialités proposera votre établissement ?

Par ailleurs, les lycées doivent d’ores et déjà anticiper et annoncer des créations ou des suppressions de postes de professeurs. Or, tant qu’ils n’ont pas d’idée précise du nombre d’élèves par spécialité, il leur est difficile de prévoir et de s'organiser en fonction des besoins. Limiter le nombre de combinaisons possibles peut leur donner une idée plus précise des effectifs enseignants à prévoir.

Attention, tous les chefs d’établissement n’opteront pas pour ces menus de spécialités et beaucoup d’entre eux tenteront tout de même de construire les emplois du temps en fonction des choix de chaque élève. À voir s’ils y parviennent…