1. Lycéens et ministres en phase sur le lycée du futur
Reportage

Lycéens et ministres en phase sur le lycée du futur

Envoyer cet article à un ami
Cinq des six membres de la FIDL reçus par les ministres de l'Éducation nationale et de la Réussite scolaire. // DR.
Cinq des six membres de la FIDL reçus par les ministres de l'Éducation nationale et de la Réussite scolaire. // DR.

Quel lycée pour demain ? Six membres de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) ont été reçus pendant plus d’une heure vendredi 22 mars 2013 par Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale et George Pau-Langevin, ministre de la Réussite éducative. L’objet de cette rencontre ? Évoquer le lycée du futur, sur lequel ministres et lycéens sont d'accord.

Rythmes scolaires : vers des journées de cours moins longues
 

Parmi les thèmes abordés par les lycéens et les ministres au cours de cet échange qualifié de “fructueux” par les participants, figure, sans surprise, celui des rythmes scolaires.

En la matière, les revendications des lycéens sont claires : des journées moins longues (sept heures maximum) et des vacances d'été plus courtes. “On s'est mis d'accord sur deux semaines de moins l'été”, explique Juliette Chilowicz, membre du bureau de la FIDL.

“Cette réforme des rythmes sera acceptée par les élèves, mais il faudra faire preuve de pédagogie”, ont néanmoins mis en garde les lycéens.

Valoriser la voie professionnelle

 

Autre question abordée : celle de la valorisation de la voie professionnelle. Face aux lycéens qui s'inquiètent “d'une division de la jeunesse entre celle qui va dans les bons lycées (voie générale et technologique) et les autres”, Vincent Peillon a évoqué l'idée de faire davantage de lycées polyvalents. “Il a également insisté sur la nécessité de remettre de la culture, par exemple des cours de philosophie, dans l'enseignement des lycées professionnels”, rapporte Juliette.
 

Une journée pour lutter contre la violence au lycée

 

Pour lutter contre la violence et la discrimination dans les établissements scolaires, lycéens et ministres se sont mis d'accord sur le fait d'y consacrer une journée de réflexion par an dans tous les collèges et lycées. “Vincent Peillon a insisté sur la nécessité de responsabiliser les lycéens sur cette question”, rapporte la jeune fille.

Si la FIDL est arrivée avec 27 propositions déclinées en cinq thématiques, cette réunion n'a eu le temps d'en aborder que trois. Néanmoins, “nous sommes satisfaits de cette entrevue, se réjouit Juliette. Les ministres et nous avons la même vision du lycée.” À voir si ces échanges seront suivis d'effets !