Orientation post-bac : que faire après la spécialité physique-chimie ?

Par Marine Delatouche, publié le 09 Mai 2022
5 min

La spécialité physique-chimie, au même titre que mathématiques et SVT, facilite la réussite dans les cursus post-bac médicaux, en classe préparatoire ou en école d’ingénieurs. Mais ces filières d'orientation après le lycée ne se limitent pas à ces domaines si vous avez suivi la spécialité physique-chimie.

"Analyser des documents pour en retirer les données utiles, chercher des valeurs chiffrées, effectuer des tracés graphiques, trouver tous les moyens de résoudre une question…" Voici la liste non-exhaustive de compétences que vous apporte la spécialité physique-chimie, dressée par Arlette Poisot, professeure au lycée En Forêt de Montargis (45). Elle est utile dans de nombreuses formations du supérieur, de la prépa (scientifique comme commerciale) au PASS en passant par les BTS ou BUT.

La spécialité physique-chimie, un atout en classe prépa scientifique et dans le médical

Des compétences précieuses pour évoluer dans divers domaines, dont les cursus de médecine. "Les exigences en physique-chimie sont fortes en PASS. Les programmes y sont très lourds en sciences du vivant, en physique-chimie, mais pas si complexes en maths", détaille Nadine Sudres, psychologue de l’Éducation nationale à Toulouse (31). "Ceux qui ont pris les spécialités maths ou maths complémentaires, SVT et physique-chimie sont acceptés principalement en études de médecine et s’en sortent mieux", complète l’enseignante.

Ainsi, la triplette scientifique reste un atout pour étudier dans le médical mais aussi en classe préparatoire scientifique. "En PCSI (physique, chimie et sciences de l'ingénieur), la physique-chimie et les maths, voire maths expertes, sont exigées. En MP2I (mathématiques, physique, ingénierie et informatique) et MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur), on vous demande d’avoir poursuivi la physique-chimie ou les sciences de l’ingénieur jusqu’en terminale", détaille Bernard Le Floch, directeur des études CPGE au lycée Saliège de Balma (31).

Lire aussi

Après la spécialité physique-chimie, des formations commerciales et mêmes littéraires

Pour la psychologue de l’Éducation nationale, les prépas ECG (économique et commerciale voie générale) sont aussi accessibles avec une combinaison maths, physique-chimie et SES (science économiques et sociales). Cette triplette en première vous laissera le choix ensuite entre des études dans le domaine commercial ou scientifique. Pour la prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre), la spécialité physique-chimie peut être associée aux mathématiques comme aux SVT.

La suite, ce sont les écoles de commerce après la prépa ECG, les écoles d’ingénieur après PCSI, MP2I, MPSI et BCPST. Vous pourrez ainsi envisager des métiers très variés, en lien avec "l’aérospatial, le territoire (les tracés de route), le développement durable. Par exemple, quand il y a une construction, vous ferez l’analyse de l’environnement pour ne pas le détruire", détaille l’enseignante.

Choisir la spécialité physique-chimie n’empêche pas non plus de poursuivre vers des cursus plus littéraires. Des élèves d’Arlette Poisot ont notamment entamé des études en droit et en histoire. Si c'est votre souhait, l’enseignante conseille une combinaison avec la spécialité HGGSP (histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques). Et si vous rêvez d’aller travailler à l’étranger, la spécialité LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères) pourra être tout à fait adaptée.

Lire aussi

Se préparer aux métiers de techniciens après la spécialités SVT en BTS ou BUT

Mais les études plus courtes ne sont pas à exclure après avoir suivi la spécialité SVT au lycée. Différents BTS et BUT sont envisageables, comme les "BTS chimie, opticien-lunetier, métiers de l’eau et des BUT mesures physiques ou chimie, détaille la professeure de physique-chimie. Ces cursus mènent vers des métiers de techniciens réalisant les manipulations demandées par les ingénieurs comme dans le secteur de l’eau (relevés et analyses) et du nucléaire (gestion des pressions dans les canalisations)".

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une spécialités

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !