1. Ces bacs techno qui recrutent et offrent des débouchés
Boîte à outils

Ces bacs techno qui recrutent et offrent des débouchés

Envoyer cet article à un ami
Le secteur industriel recherche des profils de type bac techno - BTS. // © Emmanuel Grimault/CRMP
Le secteur industriel recherche des profils de type bac techno - BTS. // © Emmanuel Grimault/CRMP

Dans cette période de chômage de masse, il reste des secteurs qui recrutent. Parmi eux, certains recherchent des profils de type bac technologique ou BTS, notamment dans les filières comptables ou industrielles. À savoir avant de décider de votre orientation.

Il existe des spécialités de bacs technologiques très (trop) demandées. C'est le cas par exemple des bacs STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués), STHR (sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration) ou encore l'option mercatique du bac STMG (sciences et technologies du management et de la gestion).

D'autres, en revanche, manquent de candidats et, qui plus est, concernent des secteurs qui recrutent. "Nous avons du mal à remplir certaines spécialités de STMG, comme gestion et finance et SIG (systèmes d'information de gestion)", assure Thierry Patinaux, en charge des filières technologiques au syndicat enseignant SE-UNSA. Chacune pour différentes raisons.

La spécialité gestion et finance, qui a pour rôle de former principalement de futurs comptables, paie la mauvaise réputation de la profession. "La comptabilité a l'image, chez les élèves, d'un travail rébarbatif, exigeant, qui fait peur. Or, le métier a changé, on travaille avec des logiciels modernes", rectifie Thierry Patinaux.

Lire aussi : Êtes-vous fait(e) pour un bac techno ? 3 questions à vous poser pour le savoir

Des départs à la retraite chez les comptables

Après un bac STMG gestion et finance, une poursuite d'études possible est le BTS (brevet technicien supérieur) comptabilité et gestion. Et, avec un tel CV, les débouchés ne seront pas rares. "Il va y avoir un nombre massif de départs à la retraite de techniciens en comptabilité. C'est une profession qui va recruter", assure Thierry Patinaux.

Pour la spécialité SIG, la difficulté de recrutement d'élèves est due aux enseignements. "Le côté mathématiques rebute souvent les élèves qui s'orientent vers la voie technologique car ceux-là ont souvent eu des problèmes avec les maths. Mais, en bac techno, la pédagogie est différente et est davantage concrète. Les enseignants sont très imaginatifs pour rendre les maths plus vivantes", souligne le professeur.

De forts besoins en bac+2 dans l'industrie

Les spécialités du secteur industriel sont elles aussi en manquent d'élèves. "Les bacheliers techno industriels et de laboratoire ne sont pas assez nombreux par rapport aux possibilités de poursuites d'études qu'ils offrent. Compte tenu du marché de l'emploi, il pourrait y avoir plus d'élèves dans ces sections", indique Thierry Reygades, en charge de l'enseignement technologique au SNES-FSU, un autre syndicat enseignant.

C'est donc le cas du bac STI2D (sciences et technologies de l'industrie et du développement durable). Alors que, pour les titulaires d'un tel bac, la poursuite d'études se fait principalement en BTS et DUT (diplôme universitaire de technologie), le secteur industriel cherche justement à recruter de tels profils.

"Notre branche recrute 100.000 personnes par an, c'est beaucoup. Nous avons des opportunités. Il y a des métiers très recherchés, d'autres en mutation, il y a du mouvement", assure Séverine Delavernhe, cheffe de service Éducation nationale et Enseignement supérieur à l'UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie).

Ce besoin s'explique notamment par le fait que de plus en plus de titulaires de BTS ou DUT industriels poursuivent leurs études en licence professionnelle ou en école d'ingénieurs. "Or, nous avons de forts besoins en personnes de niveaux intermédiaires. En effet, nous arrivons à recruter tous les ingénieurs dont nous avons besoin, mais ce n'est pas le cas pour les techniciens à bac+2. Notre branche est constituée à 90 % de TPE et PME (très petites et moyennes entreprises), qui n'ont pas toujours les moyens de recruter des ingénieurs", explique Séverine Delavernhe.

L'environnement a le vent en poupe

Il n'est donc pas nécessaire, pour trouver un emploi dans ce secteur, de poursuivre après un BTS et un DUT. En outre, un bac technologique peut être préférable à un bac général. "Pour les métiers très techniques, les employeurs peuvent regarder le bac obtenu, car ils préféreront plutôt un jeune qui a déjà un bagage technique qu'un bachelier général", indique Séverine Delavernhe.

L'industrie évoluant, le secteur des métiers autour de l'environnement offre également des débouchés pour des techniciens. "Le bac STI2D option énergie a du mal à recruter, alors que l'éolien et le photovoltaïque se développent énormément", relève Thierry Patinaux. Si vous hésitez dans votre choix d'orientation, vous avez peut-être là une partie de la solution.