Une "option de mobilité" à valoriser au bac à partir de 2023

Par Pauline Bluteau, publié le 19 Janvier 2022
3 min

Dès la rentrée 2022, les élèves de seconde générale et technologique pourront effectuer une mobilité de quatre semaines en Europe. Cette mobilité pourra alors être valorisée, en première, comme une option de coefficient 2 au baccalauréat dès 2023.

En cette année européenne de la jeunesse, la mobilité des lycéens sera bel et bien mise à l'honneur. À l'occasion d'une conférence sur les enjeux de la mobilité qui se déroulait ce mercredi 19 janvier à la Sorbonne, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé sa volonté "d'aller plus loin" en matière de politique éducative européenne.

Désormais, les élèves en voie générale et technologique pourront valoriser leur mobilité européenne. Une mobilité qui sera même inscrite comme une nouvelle option au bac à partir de 2023.

Lire aussi

Un contrat de mobilité européenne pour les élèves de seconde à la rentrée 2022

Mais avant cela, pour encourager les échanges entre les établissements scolaires européens, dès la rentrée 2022, les élèves de seconde pourront réaliser une mobilité en Europe via le programme Erasmus+. Une mobilité qui sera désormais reconnue par votre lycée.

En effet, si vous souhaitez partir dans un autre établissement européen pendant votre année de seconde, pour quelques jours ou plusieurs semaines, vous devrez signer "un contrat d'études". Ainsi, toutes les notes et appréciations que vous aurez obtenues pendant votre échange seront indiquées sur votre livret scolaire français.

"Cette expérience sera prise en compte lors de la réflexion sur l’orientation de l’élève en vue de son passage en première", précise le ministère de l'Éducation nationale dans son communiqué.

Lire aussi

Une "option de mobilité" pour les élèves de première à partir de 2023

Car cette reconnaissance ne s'arrête pas là. Dès 2023, vous pourrez aussi faire valoir cette mobilité si elle a duré quatre semaines minimum. À votre entrée en première donc, vous pourrez alors choisir "l'option de mobilité". Cette option comptera pour le baccalauréat avec un coefficient de 2, "venant s’ajouter au coefficient 100 des enseignements obligatoires, comme pour les autres options."

En fin de première, vous devrez présenter à l'oral le dossier ou rapport que vous avez rédigé sur cette mobilité.

Cette reconnaissance n'est pas nouvelle : les lycéens en voie professionnelle pouvaient déjà en bénéficier. "Nous avons déjà le modèle, nous savons qu'il fonctionne, le but est maintenant de l'étendre aux voies générales et technologiques", a conclu le ministre de l'Éducation nationale.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !