1. Défense : après les attentats, comment les jeunes peuvent s'engager

Défense : après les attentats, comment les jeunes peuvent s'engager

Envoyer cet article à un ami
À Paris, suite aux attentats du 13 novembre 2015, l'état d'urgence est décrété et les forces de sécurité renforcées. // © TYLER HICKS/The New York Times-REDUX-REA
À Paris, suite aux attentats du 13 novembre 2015, l'état d'urgence est décrété et les forces de sécurité renforcées. // © TYLER HICKS/The New York Times-REDUX-REA

Depuis les attentats de novembre 2015, les candidatures de jeunes Français auprès de l'Armée se sont multipliées. Trois pistes d'engagement dans la défense à connaître si l'envie vous taraude.  

#1. S'engager dans l'armée

Avec ou sans qualification, les 3 armes (terre, air, Marine) recrutent dès l'âge de 17 ans et demi. Sans diplôme préalable, vous pourrez exercer à l'issue de la formation militaire des métiers comme magasinier, chauffeur routier, agent de soutien ou équipier fusilier dans l'armée de l'air, qui engage 2.000 jeunes par an et forme à plus de 50 métiers. Vous êtes jeune diplômé, de bac+3 à bac+5 ? L'armée de l'air recherche aussi actuellement des officiers sous contrat pour des postes à responsabilités.

De son côté, la Marine recrute 3.000 jeunes chaque année de la troisième à bac+5. Par exemple, l'École des mousses accueille 180 jeunes après la classe de troisième. Ils y préparent un brevet élémentaire et peuvent ensuite s'engager comme matelot de la flotte pour 4 ans.

Enfin, l'armée de terre recrute 10.000 jeunes chaque année.

Bien sûr, quelle que soit l'arme choisie, pour vous engager, vous devrez jouir de vos droits civiques, avoir effectué la JDC (journée défense et citoyenneté), réussir des tests d'évaluation… et être déclaré apte physiquement et médicalement !

#2. Opter pour le SMV (service militaire volontaire)

Annoncé par François Hollande après les attentats de début 2015, le service militaire volontaire est expérimenté depuis septembre 2015. Il s'agit d'un nouveau dispositif pour favoriser l'emploi et l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté. Il est principalement assuré par l'armée de terre. 3 centres sont opérationnels à l'automne 2015, 7 le seront en 2016.

Sous l'uniforme, les jeunes se forment au "vivre ensemble" dans un cadre militaire : entraînement physique, apprentissage des gestes de secourisme, participation à des missions d'aide et d'assistance aux populations. Le service militaire volontaire dispense également de la remise à niveau scolaire, de la formation professionnelle certifiée avec période de stages en entreprise dans des métiers en tension comme l'hôtellerie-restauration ou le BTP. Durant cette période de volontariat, il est aussi possible de passer le permis de conduire.

Logés, nourris, les jeunes bénéficient des droits et avantages du statut militaire : réduction SNCF, versement d’une solde, couverture sociale, etc.

Service militaire volontaire : où s'adresser ?
Pour poser votre candidature, téléchargez un dossier sur le site de l'armée de terre et adressez-le à l'un des 3 centres déjà ouverts :
Centre SMV Lorraine - Montigny-lès-Metz. 30 ter, rue du Général-Franiatte, 57950 Montigny-lès-Metz.
Centre SMV Île-de-France - Brétigny-sur-Orge. BP 40 069. 91222 Brétigny-sur-Orge cedex.
Centre SMV Poitou-Charentes - La Rochelle. Caserne Beauregard, rue Beauregard, BP 40069, 17000 La Rochelle cedex 1.

 

#3. Rejoindre la future garde nationale ?

François Hollande a annoncé le 16 novembre 2015 dans son discours devant le congrès de Versailles son souhait "de former demain une garde nationale encadrée et disponible". Ses contours ne sont pas encore dsinés.

Aux États-Unis la garde nationale, composée de réservistes, est appelée à la rescousse pour assurer la sécurité dans les lieux publics, contenir des émeutes ou faire face à des catastrophes naturelles. En France, il existe la réserve militaire. "Tout citoyen peut consacrer une partie de son temps à la défense sans faire du métier des armes sa profession principale", rappelle le ministère de la Défense, qui, après les nouveaux attentats du 13 novembre 2015, lance un appel renforcé à la réserve.

"L'objectif pour 2019 est de disposer de 40.000 réservistes opérationnels (contre 28.000 en 2015) prêts à servir pendant au moins 3 ans un minimum de 30 jours par an." Pour être réserviste et venir en renfort des forces armées, vous devez être citoyen français âgé d'au moins 17 ans et signer un ESR (engagement à servir dans la réserve) d'une durée de 1 à 5 ans.