1. Info ou intox ? 5 réflexes pour ne pas vous faire avoir sur le Web
Boîte à outils

Info ou intox ? 5 réflexes pour ne pas vous faire avoir sur le Web

Envoyer cet article à un ami
Info ou intox ? Sachez déjouer les pièges du Net… // © Fotolia
Info ou intox ? Sachez déjouer les pièges du Net… // © Fotolia

SEMAINE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS DANS L'ÉCOLE. Info ou intox ? Pas facile de savoir si ce que vous lisez sur Internet est vrai ou faux. Pourtant, en respectant certaines règles, vous parviendrez à déjouer les pièges du Web. Voici 5 bons réflexes à adopter grâce aux éclairages de Rose-Marie Farinella, enseignante à Taninges (74) et lauréate du prix Éducation aux médias, mention “projet pédagogique” des assises du journalisme 2016.

#1. S'intéresser aux sources

La première chose à faire lorsqu'on lit une information sur Internet, c'est de s'assurer qu'elle est vraie. Pour cela, vous devez vous intéresser aux sources. Qui est l'auteur de l'article ? À quelle date est-il paru et sur quel site ? Si vous ne connaissez pas le site, regardez les pages "À propos", "Qui sommes-nous ?" ou "Mentions légales".

Vous pouvez aussi consulter un annuaire des sites de fausses informations, coutumiers des hoax voire des théories du complot. Le Clémi fournit également une liste des journaux reconnus  Cette liste n'est pas exhaustive mais peut être utile.
Quant aux sites parodiques, s'ils sont souvent très drôles, ils véhiculent des informations volontairement biaisées à ne surtout pas prendre au premier degré.

#2. Croiser l'information

Ce n'est pas parce qu'une information est publiée sur un site connu et considéré comme fiable qu'il ne peut pas y avoir d'erreurs. Surtout si elle a été produite dans l'urgence, comme c'est le cas par exemple lors des couvertures de grandes catastrophes, d'attentats… Pour s'assurer que l'information est juste, il faut la croiser avec celles données par plusieurs médias fiables.
Inversement, une information publiée sur un site "peu fiable" peut se révéler juste. Mais vous devez redoubler de vigilance et la vérifier sur des sites reconnus. Quant aux informations en provenance de sites clairement complotistes, un conseil : ne vous attardez pas dessus. Le Web est d'une richesse incroyable et regorge de ressources pertinentes.

#3. Porter un regard critique sur les images

Ayez à l'esprit qu'une image peut être manipulée de mille et une façons. On peut mentir sur sa légende, on peut lui faire dire tout et son contraire. Sans compter que l'on peut modifier une photo par la technique grâce à des logiciels tels que Photoshop...

Le choix du cadrage aussi peut en modifier le message. Ainsi, si on prend la photo d'une personne au moment où elle lève un couteau pour couper un gâteau et que l'on cadre uniquement sur la main levée en plaçant le gâteau hors cadre, on laisse planer un doute sur les intentions de la personne : s'apprête-t-elle à commettre un crime ou à blesser quelqu'un ?

N'hésitez pas à utiliser Google Image et Tineye, deux applis très simples qui permettent de retracer l'origine et le parcours d'une photo sur Internet. Et pensez à Google Maps et Street View pour visualiser un lieu et vérifier qu'il s'agit bien de l'endroit où a été pris le cliché.

#4. S'intéresser à la nature de l'information

Lorsque vous lisez une information ou regardez une vidéo, demandez-vous s'il s'agit d'un reportage journalistique, d'une fiction ou d'une publicité présentée sous la forme d'un article. Les sites d'informations fiables publient des publicités qui peuvent avoir l'apparence de véritables articles. Si la loi oblige à signaler qu'il s'agit d'une publicité, c'est parfois tellement bien fait qu'en lisant un peu rapidement, on peut prendre pour une information vérifiée ce qui n'est en réalité que du marketing.

#5. Comprendre pourquoi de fausses informations circulent sur le Net

Il est important que vous compreniez pour quelles raisons de fausses informations circulent sur Internet, de façon à mieux les déjouer. Ce peut être pour faire du buzz, gagner des clics et ainsi se faire de la pub. Ce peut être aussi par négligence, parce que l'information n'a pas été vérifiée, recoupée avant d'être publiée. Ou encore pour faire rire (Le Gorafi ou Bilboquet magazine) voire parce que l'on veut convaincre (par exemple sur les sites complotistes) ou nuire à quelqu'un ou à un groupe de personnes...

En cas de doute, rendez-vous sur les sites dédiés au debunkage des hoax : hoaxbuster.com et hoaxkiller.fr.
Et rappelez-vous, nul n'a le droit de tenir des propos injurieux, malveillants, haineux, racistes, antisémites, xénophobes.