1. Admis dans un incubateur ? Comment optimiser l’expérience
Boîte à outils

Admis dans un incubateur ? Comment optimiser l’expérience

Envoyer cet article à un ami
À IncubaGem, Hugo Avale et Margaux Raab, les deux fondateurs de NeoJobs, ont disposé d'un pack de vingt heures de "conseil d'experts". // © NeoJobs
À IncubaGem, Hugo Avale et Margaux Raab, les deux fondateurs de NeoJobs, ont disposé d'un pack de vingt heures de "conseil d'experts". // © NeoJobs

Ça y est, vous avez franchi la barre de la sélection à l’entrée d’un incubateur. Comment profiter de ce séjour pour faire grandir votre projet et l’entrepreneur qui sommeille en vous ? Conseils de pros et d’incubés.

#1. Ouvrez-vous aux autres

"L'incubateur est un plus à condition d'être ouvert aux autres", relève Hugo Avale, cofondateur de NeoJobs, un cabinet de recrutement d'étudiants pour les PME et les TPE spécialisé en missions éphémères. Alors, un conseil : profitez au maximum des occasions qui vous sont données d'échanger avec vos pairs et avec les responsables de la structure.

"Inutile de passer des heures à chercher une information sur Internet. Allez voir les experts, pour vous faire aider et prendre des conseils", recommande Guilhem de Marliave, cofondateur d'Elistair, une start-up spécialisée dans les drones, incubée à l'EMLyon. "Et ne pas hésiter à soulever toutes les questions et les doutes qu'on peut se poser, car c'est le meilleur endroit pour trouver un début de réponse", renchérit Marianne, fondatrice de Black and Black Design, une start-up de design produit incubée au YEC.

Ne vous contentez pas de demander de l'aide, mais mettez-vous en position d'en donner en partageant votre savoir-faire et vos bons plans. "Récemment, par exemple, un incubé nous a demandé notre avis sur un candidat qu'il voulait prendre en stage sachant que le recrutement est notre spécialité, témoigne Hugo. Nous lui avons demandé des conseils en webmarking." Ces échanges sont aussi l'occasion de se constituer une base de potentiels clients, partenaires ou fournisseurs, précieuse pour l'avenir.

#2. Sachez écouter les critiques

En incubation, vous recevrez beaucoup d'avis, de conseils et même de critiques qui sont autant d'occasions à saisir. Alors, soyez humbles, et essayez d'en profiter au maximum. "On cherche à aider les incubés à prendre du recul le plus vite possible sur leur projet, afin de le faire évoluer. Cela suppose de savoir accepter la critique. Certains porteurs de projets entrent avec une idée et ressortent de l'incubateur avec un projet un peu différent !" remarque Romain Dausset, responsable de l'incubateur du groupe Efrei.

#3. Participez aux événements

Conférences, ateliers, formations, speed-dating, etc. De nombreux événements sont organisés par les incubateurs. Profitez-en, en essayant d'être acteur, et pas seulement spectateur, surtout si vous n'êtes pas incubé dans les murs ! C'est encore une fois un moyen de commencer à vous tisser un réseau. Au YEC, la présence des incubés à ces rendez-vous "réseau" est fortement conseillée : "C'est un enjeu trop souvent sous-estimé par les étudiants...", regrette la directrice, Sylvia Maucort.

#4. Ne vous reposez pas sur vos lauriers

Enfin, malgré toute l'aide que l'incubateur pourra vous apporter, évitez de trop vous reposer sur lui : "L'incubateur est là pour vous donner un coup de pouce mais le travail n'est pas mâché, il faut apporter son énergie et sa volonté sur lesquelles reposent la réussite de l'entreprise", lance Marianne Lenoir, diplômée en design et incubée au YEC.

Y'a plus qu'à !

Incubateurs généralistes ou spécialisés
Beaucoup de ces incubateurs de l'enseignement supérieur sont généralistes. La diversité des projets est impressionnante : design produit au YEC, boissons et réacteurs d'avion à IncubaGEM, dégustation de grands crus à domicile ou navires à portance aérodynamique à l'incubateur Centrale-Audencia-Ensa... Inversement, quelques incubateurs sont spécialisés dans les projets à forte composante technologique ou innovation. Par exemple, l'incubateur alsacien Semia, lui, se concentre sur les projets innovants au sens large, qu'il s'agisse d'innovation technologique, de service, d'usage ou sociale.