1. Quel avenir pour les métiers de la pharmacie ?
Boîte à outils

Quel avenir pour les métiers de la pharmacie ?

Envoyer cet article à un ami

Médicaments sur mesure, accroissement de la pharmaco-vigilance, voilà une partie des défis qu’auront à relever les pharmaciens dans les années à venir. Des mutations qui assurent une employabilité maximale aux futurs diplômés.

Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'ordre des pharmaciens
 

Isabelle Adenot - métiers pharmacie // DR

"Demain, le médicament sera calibré sur mesure pour chaque individu"

"Aujourd'hui, la moyenne d'âge en officine et en laboratoire est de 50 ans, et plus de 10 000 pharmaciens ont plus de 63 ans. Toute une génération sera à remplacer d'ici deux à cinq années, juste au moment où les besoins de la population iront en se développant (augmentation du nombre de maladies chroniques, vieillissement). Du côté de la biologie, les pharmaciens biologistes vont prendre de l'importance. Ils sont chargés de l'affirmation du diagnostic et, demain, de la personnalisation du médicament, qui sera calibré sur mesure pour chaque individu. Au niveau des technologies de communication, nous avons besoin de pharmaciens coordinateurs de réseaux pour pallier un parcours de soins aujourd'hui très haché (avec un spécialiste pour chaque partie de l'anatomie, mais aucune coordination entre chacun). Enfin, on ne transporte pas un médicament comme n'importe quelle autre marchandise, il nous faudra donc des pharmaciens responsables logisticiens."



Christine Vinciguerra, doyen de la faculté de pharmacie de Lyon

Christine Vinciguerra - metiers pharmacie // DR


"Les industries pharmaceutique, agroalimentaire et cosmétique recruteront des pharmaciens"

"Dans le monde de l'officine, le métier évolue pour se rapprocher toujours plus du patient. Ainsi, les entretiens pharmaceutiques, que l'on met actuellement en place autour des anticoagulants, visent à épauler le patient dans le suivi de son traitement et devraient être amenés à se développer. L'industrie est le deuxième lieu de débouchés prometteurs. L'industrie pharmaceutique, mais aussi l'agroalimentaire ou l'industrie cosmétique, aux normes de plus en plus strictes, recruteront des pharmaciens. On manque particulièrement de collaborateurs pour monter les dossiers nécessaires à l'agrément d'un médicament ou d'un produit de santé. Enfin, la pharmacie hospitalière, qui nécessitera désormais de réaliser un internat spécifique, est également appelée à évoluer en conséquence."

Luc Viot Coster, directeur d'Adecco Pharmacie et Recherche

Luc Viot Coster - métiers pharmacie // DR


"Il existe une demande dans la parapharmacie, qui anticipe l'évolution de la réglementation des médicaments sans ordonnance"

"Actuellement, nous enregistrons une demande forte de l'industrie du médicament sur la commercialisation et la distribution, mais aussi une demande croissante des parapharmacies. Celles-ci anticipent l'évolution de la réglementation sur la vente de médicaments sans ordonnance et recrutent, d'ores et déjà, des pharmaciens. Les recrutements stagnent en France au niveau de la recherche, mais sont très dyna­miques à l'étranger. La maîtrise de l'anglais est indispensable, et une première expérience à l'étranger toujours bienvenue.

Au niveau des affaires réglementaires, les besoins sont en hausse, notamment pour ce qui concerne l'appréciation des effets indésirables du médicament et la garantie de sa traçabilité. Au niveau de la formation, je recommande d'engranger de l'expérience dans le privé et dans le public, afin de ne se fermer aucune porte lors de sa recherche d'emploi et pour renforcer son employabilité à moyen terme."