1. Ces diplômés recueillent les rêves des jeunes des pays émergents
Portrait

Ces diplômés recueillent les rêves des jeunes des pays émergents

Envoyer cet article à un ami
Bureau des rêves // © DR
Bureau des rêves // © DR

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! À quoi rêvent les jeunes des pays émergents ? Pour le savoir, Louis-Hubert d’Harambure et Thibault de Colne, deux diplômés d’écoles de commerce de 24 ans, sont partis le 11 octobre 2014 pour une expédition de 12 mois à travers l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique. Leur objectif : recueillir les rêves de jeunes en s’invitant dans leur quotidien autour d’une table, de deux chaises et d’une caméra.

Louis-Hubert, diplômé de Sup de Co Reims (aujourd'hui fusionnée dans l'école Néoma Business School) et Thibault, diplômé de l'Edhec, ont quitté Paris le 11 octobre en Renault 4L pour un tour du monde pas comme les autres. Après un arrêt en Inde, ils reprendront les routes sud-américaines à vélo avant de remonter la côte est africaine en moto. Soit au total 40.000 kilomètres parcourus. Leur volonté : aller à la rencontre de la jeune génération des pays du monde émergent et recueillir leurs rêves pour pouvoir mieux identifier leurs besoins. Une aventure parrainée par le metteur en scène Nicolas Vanier.

"Une société sans rêve est une société sans avenir"

"L'idée que nous avons commencé à nourrir il y a deux ans était d'étudier les modèles de développement des pays les moins avancés, persuadés que seules les populations locales étaient en mesure de faire bouger les choses. Mais avant de mettre en place des solutions efficaces, il fallait pouvoir identifier leurs besoins. D'où l'intérêt, dans un premier temps, d'aller à la rencontre de cette jeune génération du monde émergent, de l'écouter, de parler de ses besoins et surtout de ses rêves. Car 'une société sans rêve est une société sans avenir'", déclare Thibault reprenant Carl Jung.

Un "Bureau des Rêves" dans 10 villages

Avec 25.000 € en poche (5.000 € d'économies chacun et des fonds récoltés auprès d'entreprises), les deux Français sont donc partis installer leur "Bureau des Rêves" au cœur de dix villages. Concrètement, le dispositif composé d'une table, de deux chaises et d'une caméra s'invite dans le quotidien des habitants durant deux semaines. Louis-Hubert filme, Thibault tend le micro à qui veut le saisir et souhaite s'asseoir autour de la table. Une fois le bureau des rêves replié, les deux acolytes rencontreront les acteurs du développement économique de la région (entreprises engagées, organisations non gouvernementales, pouvoirs publics) afin de trouver ensemble les solutions à la réalisation de ces rêves.