1. Marion, sortie d'une licence pro en apprentissage : "J’ai décliné deux entretiens de motivation !"
Témoignage

Marion, sortie d'une licence pro en apprentissage : "J’ai décliné deux entretiens de motivation !"

Envoyer cet article à un ami
Marion a été recrutée comme assistante relations internationales à l’École supérieure nationale de chimie de Rennes. // © Laurent Guizard pour l'Etudiant
Marion a été recrutée comme assistante relations internationales à l’École supérieure nationale de chimie de Rennes. // © Laurent Guizard pour l'Etudiant

Après avoir suivi des études de langues et travaillé en intérim, Marion a souhaité reprendre une licence pro assistante commerciale import-export trilingue. L'alternance s'est imposée comme la formule adéquate.

J’ai toujours eu besoin de faire des choses pratiques, de voir à quoi allaient me servir les matières enseignées. Après ma coupure professionnelle, l’alternance s’est imposée. J’ai été acceptée en licence pro à la mi-mai et j’ai commencé à chercher une entreprise début juin. Ce qui est assez tard !

J’ai envoyé une quinzaine de candidatures via des sites spécialisés et l’université, qui nous faisait régulièrement suivre des offres. Je cherchais plutôt dans l’ouest de la France, car je ne voulais pas cumuler deux appartements. On alterne déjà entreprise et université, j’avais besoin d’un endroit fixe où poser mes affaires !

Séduite par la première entreprise rencontrée

J’ai reçu six réponses, et été convoquée à trois entretiens, mais n’en ai finalement passé qu’un ! Bobcat, un fabricant d’engins de chantier, a été le premier à me répondre et à m’inviter à des entrevues avec ma future responsable et la directrice des ressources humaines. Les entretiens se sont succédé mais n’avaient rien à voir : si le premier était tourné vers la présentation de l’entreprise et de la fiche de poste, le second avait pour mission de chercher la petite bête ! J’étais persuadée d’avoir dit n’importe quoi ! Dix jours après, ils me rappelaient pourtant : j’étais retenue !

J’ai décliné les deux autres entretiens auxquels j’étais convoquée. Je ne voulais pas chercher plus loin : Bobcat m’avait fait bonne impression et l’université, qui y envoyait régulièrement des apprentis, n’avait que de bons retours.

Une expérience très formatrice

J’ai intégré l’entreprise dès le mois d’août en tant qu’assistante administration des ventes (ADV). Je faisais le lien entre l’usine de production, les clients et les responsables. J’ai été mise dans le bain dès le début, avec beaucoup d’autonomie. L’alternance, c’est très formateur. Cela permet d’assimiler aisément des choses très théoriques, mais aussi de décrocher plus facilement un job. Actuellement, je suis en CDD à l’École de chimie de Rennes, au service des relations internationales.

Marion, 26 ans, assistante relations internationales, en CDD, à l’École supérieure nationale de chimie de Rennes (35)

2009

bac S au lycée Renan à Saint-Brieuc (22).
2009–2010
Suit un semestre à l’École nationale supérieure d’architecture de Bretagne.
2010–2013
Licence de langues étrangères appliquées à l’université Rennes 2.
2013–2014
Assistante de français en Espagne.
2014–2015
Commence un master en management et marketing international.
2015–2016
Missions d’intérim.
2016–2017
Étudiante apprentie en licence pro assistante commerciale import-export trilingue, à l’université de Bretagne-Sud, à Lorient (56).