Bac 2020 : dernière chance à la session de remplacement

Par Gabriel Joly, publié le 10 Septembre 2020
4 min

REPORTAGE. Plus de 20.000 candidats se sont présentés, du 3 au 10 septembre, à la session de remplacement du bac général et technologique, environ dix fois plus que d'habitude. Ils sont, pour la plupart, des candidats libres ou des lycéens ayant été autorisés à repasser les épreuves en raison des conditions exceptionnelles de la session de juin.

Du 3 au 10 septembre, plus de 20.000 candidats de filière générale et technologique se sont présentés à la session de remplacement du bac 2020. La plupart composaient au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Ces immenses hangars étaient nécessaires pour accueillir des candidats beaucoup plus nombreux que d'habitude, en raison de l'annulation des épreuves écrites en juin dernier.

En Île-de-France, 5.300 personnes ont en effet passé les épreuves de la session de remplacement, contre environ 200 les années précédentes. Parmi eux, quelques lycéens, mais surtout beaucoup de jeunes candidats libres qui n’ont pas pu présenter de dossier scolaire.

Mercredi 9 septembre, devant les pavillons où ils ont passé leurs épreuves de maths ou de management, les premiers candidats commencent à sortir vers 10h30. L’occasion pour certains de retirer leurs masques quelques instants.

Lire aussi

Des épreuves placées sous le signe des gestes barrières

Les masques étaient obligatoires pendant toute la durée de l’épreuve. Ceux qui sortent sont unanimes, c’était vraiment gênant : "dès que le masque glissait sous le nez, un surveillant venait nous dire de la remettre", raconte Yannis* en sortant de son épreuve de maths.

Il regrette aussi que les tables aient été aussi espacées : "Ils ont vraiment tout fait pour qu’on ne puisse pas tricher." D'autres se plaignent de la chaleur sous le masque, qui empêche de se concentrer pendant les épreuves. Ali, 20 ans, qui passait son bac ES pour la troisième année consécutive, parle de conditions très spéciales par rapport à d’habitude.

Lire aussi

Les études supérieures attendront janvier

Malgré les restrictions sanitaires, plusieurs candidats étaient heureux de pouvoir passer le bac. En raison de l'enseignement à distance, le jury a en effet fait preuve de clémence : certains candidats n'ayant pas eu une moyenne suffisante pour avoir le diplôme, ou se présenter aux oraux de rattrapage, ont été autorisés à s'inscrire à la session de remplacement. "J’étais content d’avoir l’autorisation de pouvoir le repasser parce que j’en ai besoin pour continuer en BTS", explique justement Hassan*, 18 ans, en filière S.

Pour beaucoup d’entre eux, les inscriptions en études supérieures ont dû être reportées à janvier malgré des réponses positives sur Parcoursup. C’est le cas de Stevens, 18 ans, qui attend d’avoir son bac STMG pour s’inscrire à la fac Paris VIII. À la fin de cette semaine marathon, il se sent enfin tranquille après avoir stressé pendant l’été : "Honnêtement c’était facile. Je le sens bien parce que j’ai révisé, t’es obligé si tu te dis que c’est la dernière chance."

Lire aussi

Résultats le 22 septembre

La dernière chance, c’est aussi ce que certains candidats libres comme Diana, 19 ans, voyaient en cette session d’examen. En pleurs après une épreuve de maths compliquée, elle explique : "Je suis déjà en école d’architecture. Le bac, ça ne me sert pas trop mais je veux l’avoir".

Quelques-uns s'attendent à échouer, et ont déjà prévu de repasser le bac en 2021. "Les maths, ça m’a tué, déplore Paul*, candidat libre en filière S. Je vais essayer de valider quelques matières pour partir avec des points d’avance l’an prochain." D'autres, à l’image de Hassan, ne veulent pas envisager le pire et se disent qu’ils "aviseront" en cas d’échec. Réponse à la date des résultats, le 22 septembre.

Lire aussi

*Certains prénoms ont été modifiés.

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !