1. Quelles études poursuivre sans le bac ?
Boîte à outils

Quelles études poursuivre sans le bac ?

Envoyer cet article à un ami
Que faire si vous n'avez pas obtenu le précieux diplôme ? // © Fotolia
Que faire si vous n'avez pas obtenu le précieux diplôme ? // © Fotolia

Il existe quelques diplômes d’études supérieures accessibles aux non-bacheliers. C'est pour eux l’occasion de tenter des études en alternance et de commencer à travailler tout en étudiant. 

Après un échec au bac, la meilleure option est encore de le repasser.
Il est possible de choisir une autre spécialité dans un bac, et même de changer de série si vous avez trop de difficultés. Mais il est aussi envisageable de poursuivre des études supérieures.

La capacité en droit, un tremplin pour la fac

Préparée dans les facultés de droit, mais aussi au CNED (centre national d’enseignement à distance) pendant deux ans, la capacité en droit apporte une formation de base dans le secteur juridique.

C’est un diplô­me national de même niveau que le bac qui permet de rejoindre une première année de licence de droit à l’université (voire directement une deuxième année au-delà de 15 de moyenne).

La capacité en droit ouvre aussi la possibilité de poursuivre en DUT carrières juridiques ou encore de préparer un BTS notariat. Enfin, elle peut être utile si vous envisagez de présenter les concours de la fonction publique de catégorie B, c’est-à-dire accessibles avec le bac au minimum.

Le BPJEPS, avis aux sportifs

Les seules conditions pour se présenter au BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), délivré par le ministère des Sports, sont d'être âgé de 18 ans au minimum et d'avoir évidemment un bon niveau dans la discipline choisie (il en existe une trentaine). 

Le BPJEPS (équivalent d'un niveau bac pro) permet d’exercer comme éducateur sportif en libéral ou en tant que salarié dans un club. Vous pouvez obtenir des renseignements complémentaires auprès des directions régionales et départementales de la jeunesse et des sports (DRJJSCS et DDCS).

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Le BTS, passer du niveau bac à bac+2

Le bac n’est pas obligatoire pour préparer un BTS. Si la plupart des établissements l’exigent, quel­ques lycées privés hors contrat acceptent des candidats qui n’ont que le niveau bac. S'ils permettent d'accéder à une centaine de spécialités de BTS, dans les secteurs agricole, industriel ou tertiaire, les établissements privés hors contrat ont des taux de réussite plus faibles que les STS privées sous contrat et les STS publiques, informez-vous sur l’encadrement pédagogique et professionnel dans ces écoles.

Il est également possible de ­préparer votre BTS à distance avec le CNED.

Lire aussi : Tous les BTS en fiches

Les écoles spécialisées, le choix de la professionnalisation

De la communication aux arts appliqués en passant par le commerce ou la gestion, de très nombreuses formations privées accueillent des non-bacheliers pour les former en deux, trois ou quatre ans.

Dans le secteur de la vente, par exemple, les formations Negoventis, qui dépendent des CCI (chambres de commerce et d’industrie), forment des professionnels de terrain.

Ayez le réflexe de visiter l’école et de poser des questions sur les conditions de formation ainsi que sur l'insertion professionnelle à la sortie.

Le fait qu’une école délivre ou non un titre inscrit au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) est un critère important à prendre en compte. Ce titre atteste en effet que cette formation assure un niveau de qualification professionnelle.

Lire aussi : Quelles études pour travailler dans le secteur paramédical, avec ou sans le bac ?