1. Comment s’inscrire en internat au lycée et au collège ?
Boîte à outils

Comment s’inscrire en internat au lycée et au collège ?

Envoyer cet article à un ami
Le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse veut construire ou rénover 240 internats d’ici 2022. // © REA/Nicolas Tavernier
Le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse veut construire ou rénover 240 internats d’ici 2022. // © REA/Nicolas Tavernier

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé l’ouverture de 13.000 nouvelles places d’internat d'ici 2022. En attendant, comment faire pour occuper l’un des 222.400 lits déjà disponibles ? Explications.

Le gouvernement veut ouvrir 13.000 places d’internat en lycées et collèges d’ici 2022, suivant une nouvelle formule destinée à redorer leur blason. 40.000 lits sont actuellement inoccupés en France.

Résidences à thèmes et internats d’excellence

L’idée de cette nouvelle offre sera la segmentation par thèmes. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a en effet annoncé l’objectif chiffré de 240 internats construits ou rénovés d’ici 2022, pour une capacité d’accueil totale de 13.000 élèves, principalement en collèges. Dans le détail, on devrait trouver 100 résidences à thèmes, 100 internats d’excellence et 40 internats de campus professionnels. Coût de l’opération : un milliard d’euros.

Les premiers seront installés dans les collèges ruraux et auront des thèmes variés comme la culture, le sport, le numérique ou encore l’international. Les seconds seront destinés aux quartiers et accueilleront les élèves faisant preuve de motivation. Enfin, les derniers modèles d’internat s’installeront dans les Campus des métiers et seront réservés aux élèves de CAP, bac pro ou BTS.

Lire aussi : Lycéenne en internat : "On partage tout, les rires, les devoirs…"

Les internats ne font pas le plein

Pour Jean-Michel Blanquer, les internats constituent des "leviers de justice sociale" qui "permettent de mieux réussir ses études, d’être dans les meilleures conditions qui soient".

Pourtant, les résidences peinent aujourd’hui à se remplir. Selon les données du ministère, le taux d’occupation des internats publics était en effet de 82 % en 2018 (182.600 internes pour 222.400 places) : 64 % en collège (7.400 pour 11.500), 79 % en lycée professionnel (41.200 pour 52.000) et 84 % en lycée général et technologique (134.000 pour 158.900).

Lire aussi : La vie en internat, ça ressemble à quoi ?

Critères sociaux et géographiques

En attendant l’ouverture des nouvelles résidences, sachez qu’il faut respecter quelques conditions pour vous inscrire en internat. Des critères géographiques sont notamment observés : les élèves issus de milieux ruraux isolés, de quartiers prioritaires ou dont le domicile est éloigné de leur établissement sont prioritaires.

Des critères sociaux sont aussi appliqués et les élèves dont les conditions de vie ne permettent pas d’étudier correctement passent eux aussi avant les autres. Enfin, si aucun critère scolaire n’est appliqué, les internats essaient de respecter une certaine parité entre filles et garçons.

Les places ont souvent un coût conséquent pour les familles, et une aide financière de 258 € par an est attribuée aux internes boursiers. Celle-ci devrait être revalorisée avec la mesure à venir.

À chaque établissement, son mode d’inscription

L’inscription en internat n’est pas centralisée au niveau national, ni académique. Pour vous inscrire, renseignez-vous directement auprès des établissements afin de connaître les modalités et le calendrier d’inscription. Pour repérer les internats implantés près de chez vous, vous pouvez vous rapporter à l’annuaire en ligne de l’Education nationale.

Les dossiers d'inscription en internat public sont téléchargeables directement sur le site de votre académie. Il vaut mieux généralement s'y prendre assez tôt : la plupart sont à retourner fin mars ou début avril, et des réponses sont apportées en mai ou juin.