Macron aux collégiens de 3e : "Non, le brevet ne sera pas annulé cette année"

Par Etienne Gless, publié le 07 Avril 2021
3 min

Le chef de l’État est intervenu ce mardi 6 avril en visioconférence dans un cours de 3e et a annoncé que les épreuves écrites du brevet auraient bien lieu cette année.

"Bis repetita non placent !" ("Ce qui se répète une deuxième fois ne séduit plus", en latin, NDLR). En 2020, les épreuves écrites du diplôme national de brevet (DNB) avaient été suspendues pour cause d’épidémie. En 2021, ce ne sera pas le cas… même si l’épidémie de Covid-19 est toujours là ! C’est du moins ce qu’a répondu Emmanuel Macron, ce mardi 6 avril, à des élèves de collège qui lui demandaient en visioconférence si le brevet serait annulé cette année encore : "Non, on y tient tous !" a répondu avec malice le chef de l’État.

Le président de la République s’est invité dans un cours d’histoire-géographie d’une classe de 3e du collège JMG Itard (Hautes-Alpes) via la plateforme "Ma classe à la maison" du Centre national d’enseignement à distance (CNED).

Les quatre épreuves écrites du brevet (maths, français, histoire-géographie et sciences) seront donc maintenues cette année aux dates prévues : lundi 28 et mardi 29 juin. "Cache ta joie !" a même blagué Emmanuel Macron à l’élève qui lui posait la question.

Lire aussi

Adaptez votre planning de révisions aux nouvelles contraintes

Prenez le bon côté des choses : même si brevet n'est pas obligatoire pour poursuivre sa scolarité, passer des épreuves écrites sur table vous familiarisera avec le passage d'examens en conditions réelles : apprivoiser le stress, vous préparer au bac et aux futurs examens quand vous serez étudiant.

Une chance que n'ont pas eue vos aînés. En 2020, ils avaient été évalués uniquement sur la base de leurs bulletins scolaires pour obtenir leur brevet. Il ne vous reste plus qu’à adapter votre planning de révisions au nouveau calendrier des vacances scolaires ainsi qu’aux mesures sanitaires mises en place tout le mois d’avril pour freiner la propagation du virus.

Le chef de l’État s’est montré confiant sur ce point : avec la fermeture temporaire des écoles et l’accélération de la vaccination, "nous allons prendre le virus en tenaille. Et je pense donc que jusqu’à la fin de l’année scolaire, il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement".

Lire aussi

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road