REP, REP+ : c'est quoi l'éducation prioritaire ?

Par Clément Rocher, publié le 04 Janvier 2017 - Mis à jour le 24 Mars 2021
4 min

Que signifie pour un élève être scolarisé dans un établissement identifié "réseau d'éducation prioritaire" ? Quels sont les critères pour qu'une école ou un collège devienne REP ? Explications.

À la rentrée 2020, 1.094 "réseaux" composent la carte de l'éducation prioritaire. Au sein de chacun d'entre eux sont associés un collège et une ou plusieurs écoles primaires dont les élèves, le plus souvent issus de milieux populaires, rencontrent des difficultés d'ordre scolaires et/ou sociales.

730 collèges se situent en REP (réseau d'éducation prioritaire) et 364 sont classés en REP+. On ne parle plus de ZEP (zones d'éducation prioritaire) depuis la refonte de la carte d'éducation prioritaire, appliquée la rentrée 2015, et les lycées n’y sont plus intégrés.

Comment un établissement devient-il REP ?

Le ministère de l'Éducation nationale classe les établissements en fonction d'un "indice social". Celui-ci comprend quatre paramètres qui peuvent affecter la réussite scolaire :

  • Le taux de catégories socio-professionnelles défavorisées
  • Le taux d'élèves boursiers
  • Le taux d'élèves résidant dans un QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville)
  • Le taux d'élèves ayant redoublé avant la sixième

Les trois premiers critères sont plus ou moins liés aux revenus de la famille. Par conséquent, dans un établissement REP, il y a plus d'élèves dont les parents ont des faibles revenus que dans d'autres établissements. Or, ces élèves sont davantage touchés par l'échec scolaire que les autres.

Ainsi, sous la supervision du secrétariat d'État dédié à l'éducation prioritaire, qui existe depuis juillet 2020, la politique d'éducation prioritaire se donne comme objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire.

Lire aussi

Être dans un établissement REP : cela veut dire quoi ?

Comment réduire les écarts de réussite entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas ? Être en REP signifie que les élèves et les équipes éducatives bénéficient d'un meilleur accompagnement dans leur apprentissage afin de réduire ces inégalités et d'améliorer les résultats scolaires.

Si vous êtes scolarisé dans un collège REP, vous bénéficiez notamment :

  • D'une classe avec moins d'élèves (25 élèves maximum)
  • D'un soutien spécifique, si vous êtes en sixième et que vous connaissez des difficultés
  • De financements pour effectuer des projets, des sorties
  • D'internats de proximité, dans certains cas

"Plusieurs moyens sont mis à disposition des élèves en éducation prioritaire. On propose du soutien et de l’aide aux devoirs aux élèves, des dispositifs comme les cordées de la réussite", explique Nathalie Élimas, secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire.

Les professeurs sont davantage formés et bénéficient d'une prime supplémentaire. Cela a pour but de les motiver à rester dans les établissements REP, encourage une meilleure relation avec les parents d'élèves et facilite la création de projets.

Par ailleurs, les REP accueillent généralement un assistant de prévention et de sécurité supplémentaire ainsi que, parfois, un infirmier scolaire et un assistant social afin d'offrir un cadre propice à l'apprentissage,

Lire aussi

Quelles différences avec un établissement REP+ ?

Les établissements classés REP+ concernent les quartiers ou secteurs isolés qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire. Cela signifie que les élèves sont encore plus défavorisés que les autres et qu'ils bénéficient de moyens supplémentaires.

En effet, en plus des dispositifs valables pour tous les établissements REP, un professeur d'un collège classé REP+ a moins d'heures de cours par semaine afin de lui permettre de prendre part à des initiatives pédagogiques collectives, d'organiser le suivi des élèves ou de rencontrer les parents.

Articles les plus lus Collège

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road