1. Collège
  2. Réussir au collège, de la 6e à la 3e
  3. Bulletins scolaires : le guide pour mieux les comprendre
Coaching

Bulletins scolaires : le guide pour mieux les comprendre

Envoyer cet article à un ami
Un travail sérieux et régulier vous permettra d'attendre votre bulletin sereinement. // © Delphimages – Fotolia // © Delphimages – Fotolia
Un travail sérieux et régulier vous permettra d'attendre votre bulletin sereinement. // © Delphimages – Fotolia // © Delphimages – Fotolia

Dans une année scolaire, collège ou lycée, vous recevrez trois bulletins, un pour chaque trimestre. Au lieu de préparer tout un stratagème pour le réceptionner avant vos parents, lisez cet article, nous vous donnerons nos conseils pour comprendre ce bout de papier qui peut tant effrayer.

"Le bulletin est une photographie de la situation scolaire de l'élève à un moment donné de sa scolarité." C'est ce qu'expliquait Julie Clot, alors principale du collège Les Martinets à Rueil-Malmaison (92), aux parents d'élèves qu'elle recevait avant chaque réunion de remise du bulletin trimestriel.

L'objectif du bulletin est surtout de vous informer vous et votre famille de la manière dont vos enseignants voient votre travail et de ce que vous devez faire pour progresser.

Le bulletin : ni sacralisé, ni négligé

"Un bulletin sert de base pour discuter avec les familles. Il ne faut pas lui accorder une importance démesurée", tient à préciser aux parents inquiets Marie-Noëlle Bacquet, professeure d'histoire-géographie au collège Jean-Moulin de Chaville (92). "On ne juge pas du futur scolaire d'un jeune avec un bulletin", renchérit de son côté Julie Clot. "Il arrive que des élèves aient un bulletin très moyen à cause d'un passage à vide et qu'ils se rattrapent le trimestre suivant" illustre Silvia Collet, professeure d'espagnol à Rennes (35).

S'il ne conditionne pas votre avenir, pas question, pour autant, de négliger votre bulletin. D'abord parce qu'il vous suit tout au long de votre scolarité au collège, mais aussi parce qu'il peut vous être réclamé si vous souhaitez vous inscrire dans un lycée particulier.

L'appréciation générale : un bon indicateur

Une fois le bulletin en main, commencez par lire l'appréciation générale du trimestre. Elle est le reflet de ce que pensent l'ensemble des professeurs de la classe, de votre niveau et de votre travail. "Si elle est globalement positive, cela veut dire que l'élève est en bonne voie, explique Marie-Noëlle Bacquet. Si, en revanche, le ton est plus réservé, comprenez que l'on attend davantage d'efforts au trimestre suivant."

Attention, en revanche, à ne pas trop vous focaliser sur votre moyenne générale. "Elle n'a pas grand sens, explique Julie Clot. On demande aux élèves de maîtriser un minimum de compétences dans chaque discipline. Même si un élève est très fort en maths, on ne lui pardonnera pas de ne pas savoir écrire deux lignes sans faire de fautes d'orthographe." Autrement dit, un 17/20 en maths ne rattrape pas un 3/20 en français.

Regardez aussi la moyenne de classe

S'il y a une moyenne qui doit attirer votre attention, c'est celle de la classe. "Elle est un bon indicateur pour situer l'élève, assure Marie-Noëlle Bacquet. Une note en soi ne veut rien dire." Un 10 de moyenne avec un prof qui note sec dans une classe qui affiche une moyenne de 8 n'a pas la même signification qu'un 10 dans une classe où cette moyenne tourne plutôt autour de 15, avec un prof qui note large…"

Autre indicateur pour se situer : les notes extrêmes. Vous y référer vous aidera à vous situer par rapport à la tête de classe et à la queue de peloton. Attention également au nombre de notes qui composent la moyenne d'une même matière. Plus elles sont nombreuses, plus la moyenne sera révélatrice de votre niveau. "Une note unique ne peut être assimilée à une moyenne sur un bulletin" rappelle Julie Clot.

Et les appréciations de chaque prof ?

Qui ne s'est jamais dit que certaines appréciations du bulletin étaient injustes ? Pourtant, les appréciations des enseignants sont plus encadrées qu'on ne le pense. Pas question de laisser libre court à leur imagination ni de porter de jugement. Une circulaire datant de 1999 précise qu'ils doivent rendre compte, à travers leurs commentaires, de vos performances scolaires. À eux de valoriser vos points forts et de vous encourager à progresser. Il leur est également demandé de donner des conseils précis, de façon à vous permettre d'améliorer vos résultats.

Les appréciations du genre : "Notes pitoyables, aucun travail", "Trimestre moyen mais je suis déçu par le travail", "Des progrès mais qui sont tombés à plat", "Niveau bac à sable", sont en principe interdites. Si vous lisez sur votre bulletin une appréciation de ce type, le mieux est d'en parler directement à votre professeur de façon à ce qu'il précise sa pensée. C'est important de bien comprendre ce qu'il attend de vous pour progresser. Si vous n'osez pas le faire vous-même, parlez-en avec votre professeur principal ou demandez à ce que vos parents le rencontrent.

Alors, quand vous (et vos parents) aurez le fameux bulletin entre les mains pour le premier trimestre comme pour les deux suivants, dites-vous que, plus que votre moyenne, c'est votre progression et votre capacité à analyser votre travail et vos progrès qui comptent