Le BUT, le nouveau diplôme universitaire qui mène à l'emploi

Par Etienne Gless, publié le 25 Mai 2022
5 min

Avec la refonte du diplôme phare des IUT, le DUT devenu le BUT en trois ans, 50% des jeunes diplômés devraient rejoindre le marché du travail, 50% poursuivre des études. L'insertion professionnelle directement après le diplôme de bachelor universitaire de technologie demeurera aisée : les besoins de managers intermédiaires sont criants dans de nombreux secteurs. Débouchés professionnels quasi assurés avec le BUT !

Reprofessionnaliser le diplôme phare des IUT. C’est l’objectif du nouveau bachelor universitaire de technologie (BUT) en trois ans qui a succédé à la rentrée 2021–2022 au diplôme universitaire de technologie (DUT) qui se préparait en deux ans. Que faire après un BUT ? Comment va se passer l'entrée dans la vie active demain après un BUT ? On fait le point.

Des taux d'insertion professionnelle record frôlant les 90% après un DUT

La première promotion de diplômés du BUT sortira en 2024. On estime que 50% d’entre eux devraient s’insérer directement sur le marché du travail et 50% poursuivre vers des études longues.

Jusqu’ici, à l’obtention de leur diplôme de DUT, environ 85% des étudiants prolongeaient leurs études et seulement 15% rejoignaient le marché du travail. Pour les diplômés de DUT s'insérant directement dans l'emploi, les taux d’insertion restaient excellents : ainsi malgré l'impact économique de la crise sanitaire, les diplômés 2017 étaient-ils 88% à occuper un emploi 18 mois après l’obtention de leur diplôme et 90% à 30 mois.

Lire aussi

Le BUT : un diplôme professionnalisant conçu en partie avec le monde économique

Ces excellents résultats d'insertion même en période difficile devraient perdurer et s'améliorer encore après la refonte du diplôme."Le BUT a été conçu pour être un diplôme professionnalisant", observe Franck Bordas, le président de l’Union nationale des présidents d’IUT (INPIUT). La pédagogie du nouveau diplôme de premier cycle universitaire a été revue à l’aune de cette priorité redonnée à l’insertion professionnelle.

Les programmes ont été complètement réécrits dans ce sens : "Avec le BUT, on a basculé dans une réécriture complète des programmes des IUT. Ce ne sont plus des programmes avec une liste de connaissances à acquérir mais des programmes réorganisés par blocs de compétences et c’est là aussi un moyen de rapprocher les deux mondes", explique Anne-Sophie Barthez, directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle (Dgesip).

Si les deux tiers des programmes de BUT sont nationaux, le dernier tiers peut être utilisé pour coller aux besoins locaux des industries ou des services dans leur bassin d'emploi.

Lire aussi

En BUT, 24 spécialités et 85 parcours pour se professionnaliser

Les maquettes du nouveau BUT accordent ainsi plus de place aux stages dont la durée a été augmentée et à l’alternance qui est encouragée car elle facilite l’insertion professionnelle. Carrières juridiques, Techniques de commercialisation, Informatique… Si les 24 spécialités demeurent, 85 parcours sont désormais proposés pour une professionnalisation progressive des étudiants.

"Le BUT est un diplôme universitaire qui colle à la réalité du monde économique. On garde l’ADN des IUT mais le référentiel de compétences a été construit avec les acteurs du monde socio-professionnel" précise Corinne Daugan, enseignante à l’IUT de Paris Rives-de-Seine. Près de 25% des enseignements sont aussi assurés par des professionnels.

Lire aussi

Numérisation, transition écologique, réindustrialisation : le BUT en phase avec les besoins économiques de demain

"Les IUT entendent répondre aux besoins de numérisation de l’économie, tant dans le domaine des services que de l’industrie", plaide Martial Martin. "Il nous faut attirer davantage de jeunes sur ces filières numériques". Les diplômés de BUT Informatique ou du BUT MMI (Métiers du multimédia et de l’internet) ou du BUT STID (Statistique et informatique décisionnelle) ne chômeront pas !

Autre défi pour les diplômés de spécialités de BUT orientés vers l'industrie : réindustrialiser le pays pour redonner à la France sa souveraineté industrielle dans le respect de l'environnement. Pour développer des usines à faible émission de carbone, l'industrie aura besoin de managers intermédiaires formés dans les IUT. Les diplômés du BUT Génie civil et construction durable ou du BUT Métiers de la transition et de l'efficacité énergétiques seront très courtisés (MT2E).

Un emploi à la clé après un BUT pour ceux qui souhaitent intégrer la vie active

Au total, quelle que soit la spécialité préparée dans le secteur secondaire comme tertiaire, le BUT est un diplôme qui assurera votre avenir professionnel ! Pas de difficulté pour trouver un emploi si vous ferez partie des 50% des diplômés de BUT à vouloir entrer dans la vie active plutôt que de poursuivre vos études.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une BTS/DUT

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !