Découverte

Immersion à l'ENSM, l'école des officiers de la marine marchande

L'ENSM met à disposition de ses élèves de nombreux équipements d’apprentissage, dont des simulateurs de navigation.
L'ENSM met à disposition de ses élèves de nombreux équipements d’apprentissage, dont des simulateurs de navigation. © Clément Rocher
Par Clément Rocher, publié le 09 décembre 2022
5 min

Basée au Havre, l’École nationale supérieure maritime est le seul établissement en France à former des officiers de la marine marchande. Cette école d'ingénieurs invite tous les jeunes passionnés par la mer à rejoindre ses rangs et découvrir des métiers très stimulants.

Un imposant bâtiment noir, avec les allures d'un navire, se dresse au Havre (76). Il s'agit de l’ENSM (École nationale supérieure maritime). Héritière des écoles d’hydrographies, cette grande école, sous tutelle du ministère de la Mer, forme les officiers polyvalents de la marine marchande et des experts en génie maritime.

Cette formation d’excellence est accessible après une prépa ou après le bac, sur dossier, via la plateforme Parcoursup. Procédure originale : il est demandé aux candidats de rédiger un écrit portant sur le monde maritime, pour montrer leur intérêt pour ce domaine. Après cinq ans et demi d'études, l'école délivre un titre de navigant ingénieur, reconnu par CTI (la commission des titres d'ingénieurs).

ENSM Le Havre
ENSM Le Havre © Guillaume Guérin

"Une transmission du savoir par la parole et la pratique"

Les étudiants de l’ENSM suivent un cursus axé sur la théorie, la simulation, les stages et la navigation. Organisé autour du concept pédagogique appelé "Ship-in-School" (navire-école), l’établissement dispose de nombreux équipements d’apprentissage à la disposition des élèves, dont des simulateurs de navigation qui leur permettent de naviguer au sein d’une passerelle de navire.
Ces exercices à taille réelle permettent aux étudiants d'être mis dans une situation quasiment semblable à la réalité en mer. "On a réussi à restructurer un navire au sein de l'école. On peut se positionner partout, aussi bien à New York qu’à Singapour", explique Eric Perrot, professeur de l’école.
Les élèves officiers apprennent également de nombreuses notions théoriques, telles que l’hydraulique, l’électricité, l’électronique, les mathématiques, la mécanique des fluides… "L'ENSM est une école d'application. Le monde maritime, c'est une transmission du savoir par la parole et la pratique", confirme le professeur.
ENSM Le Havre
ENSM Le Havre © Clément Rocher

Partir en stage aux quatre coins du globe

Élève en M1, Alexandre, âgé de 26 ans, a débuté son parcours avec un DUT Génie mécanique. Il est passé par une prépa spécifique au concours de la marine marchande, à Marseille (13), avant d'intégrer l'école. Comme tous ses camarades, ce futur officier ingénieur doit passer au moins 12 mois en mer pendant son cursus.
"J’ai commencé par faire un stage au sein d’une compagnie de croisière pendant un mois et demi en machine. Puis un autre stage à bord d’un bateau-citerne qui est parti d’Afrique du Sud à destination de la Chine. J’étais aussi bien en passerelle qu’en machine pour la maintenance des équipements", témoigne le jeune homme, qui retourne en stage en mai 2023.
"Partir loin, c'est ce qui m’intéressait le plus. J’aime traverser les océans. Et puis la vie à bord ressemble à une microsociété. On passe du temps avec l’équipage pour faire des jeux de carte et on a aussi des moments de lecture", poursuit-il.
ENSM Le Havre
ENSM Le Havre © Clément Rocher

Pénurie d'officiers

L’ENSM adapte ses recrutements en fonction de l’activité professionnelle. Chaque année, près de 1.200 étudiants sont formés sur ses sites de Marseille, le Havre, Nantes et Saint-Malo. Les élèves de l’école ont vocation à exercer les fonctions de capitaine et chef mécanicien, les postes les plus élevées à bord.
L’école souhaite doubler le nombre de diplômés à la sortie de l’école d’ici 2027, afin de s’adapter aux besoins et engagements des armateurs et répondre à une pénurie de 30.000 officiers. L’établissement promet de faire un état des lieux du diplôme en vue de le rendre plus attractif auprès des jeunes.

Dans sa feuille de route, l'ENSM souhaite notamment mettre en avant la transition écologique, l’autonomie des navires (aide à la navigation, lutte contre les cyberattaques) et le management.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !