1. Intégrer une école d’ingénieurs : bien choisir son concours post-prépa
Décryptage

Intégrer une école d’ingénieurs : bien choisir son concours post-prépa

Envoyer cet article à un ami
Bien choisir son concours permet de bien préparer sa rentrée en école d'ingénieurs. // © Deepol/Plainpicture
Bien choisir son concours permet de bien préparer sa rentrée en école d'ingénieurs. // © Deepol/Plainpicture

Vous êtes en deuxième année de prépa scientifique ? Il est désormais possible de vous inscrire sur le site du SCEI (Service de concours écoles d'ingénieurs) dans l’objectif de rejoindre une école d’ingénieurs l’année prochaine. Mais attention, il convient de bien choisir son concours, à la fois sur le plan intellectuel et stratégique.

La phase d’inscription aux concours d'ingénieurs post-prépa a commencé depuis le 10 décembre sur la plate-forme SCEI (Service de concours écoles d’ingénieurs). Le site permet de s’informer sur les concours post-CPGE, mais également de consulter les statistiques d’intégration.

Devant la multiplicité des concours menant aux écoles d’ingénieurs, il est important de se poser les bonnes questions. L'Etudiant a interrogé Claude-Gilles Dussap, président du comité de pilotage du SCEI. Il nous donne quelques pistes de réflexion afin de choisir efficacement son concours post-prépa.

Quelle école ai-je envie d’intégrer ?

Il est recommandé de commencer à construire son projet de poursuites d’études le plus tôt possible. Il faut envisager toutes les possibilités qui s’offrent à vous en fonction de vos envies et de vos capacités. "Il faut prendre du temps pour essayer de se documenter sur un type d’établissements ou une famille de débouchés professionnels. Ce n’est pas une préparation qui se fait en cinq minutes !", avertit Claude-Gilles Dussap.

Lire aussi : Dix conseils pour réussir sa prépa scientifique

Ainsi, nous vous conseillons de ne pas vous focaliser sur une seule école d’ingénieurs et de concevoir plusieurs projets en parallèle. "Les écoles d’ingénieurs ont l'avantage d’ouvrir à tous les métiers scientifiques possibles et imaginables et conduisent toutes à de belles carrières d’ingénieurs."

Vous avez envie de rejoindre une école généraliste ? Ou plutôt une école spécialisée en aéronautique, agronomie, chimie ou même informatique ? Claude-Gilles Dussap rappelle qu’il est important d’avoir une idée relativement précise de la catégorie d’écoles d’ingénieurs que l’on souhaite intégrer après des études en prépa scientifique.

"L’éventail des possibilités n’est pas le même selon la filière scientifique", confirme-t-il. Certains concours communs aux écoles d’ingénieurs sont accessibles à des filières bien spécifiques, c’est notamment le cas du concours G2E (réservé aux étudiants de la filière BCPST) et du concours banque PT (réservé aux étudiants de la filière PT).

Les étudiants issus des filières MP (Maths-Physique), PC (Physique-Chimie) et PSI (Physique et Sciences de l’ingénieur) peuvent sélectionner davantage de concours. Le choix des écoles d’ingénieurs est par conséquent beaucoup plus élargi.

Lire aussi : Les concours communs 2020 des écoles d'ingénieurs

Vœux d'intégration : soyez raisonnables !

Claude-Gilles Dussap tient à préciser que chaque étudiant doit avoir une vision réaliste de ses capacités à travailler. "Il faut passer les concours à la mesure de ses moyens, des ambitions que l’on pense avoir. Tout le monde n’est pas un virtuose des mathématiques !"

Après les épreuves écrites et orales vient la période cruciale des propositions d'admission. "En moyenne, près de 22.000 candidats sont classés et donc intégrables dans une école d’ingénieurs. Les candidats seront amenés à effectuer des choix d’établissements et à formuler des vœux", poursuit-il.

Mais les établissements se retrouvent confrontés à la même problématique chaque année. "De nombreux candidats [près de 1.500 étudiants] n'émettent pas de vœux pour les écoles d’ingénieurs dans lesquels ils seraient intégrables. Ils se sont fait une idée trop élevée de leurs capacités d’intégration et de leurs résultats par rapport à ce dont ils sont capables réellement", explique Claude-Gilles Dussap.

En effet, certains étudiants vont émettre des vœux d’intégration pour les écoles les plus prestigieuses au détriment d’écoles moins réputées. Une erreur stratégique, car ces étudiants prennent le risque de ne recevoir aucune proposition d’admission. "Il faut faire des choix qui sont objectivement possibles, c’est essentiel. Notre seul objectif est d’intégrer les candidats."

Un dernier conseil : ne voyez pas le concours d’entrée en école d’ingénieurs comme une compétition. "Un concours n’est ni un champ de courses ni un couloir de nage. L’objectif final consiste à rentrer dans une école qui convienne à chaque étudiant et qui lui permettra d'avoir une vie intellectuelle épanouissante et enrichissante", rassure Claude-Gilles Dussap.