1. Combien gagnent vraiment les ingénieurs ?
Décryptage

Combien gagnent vraiment les ingénieurs ?

Envoyer cet article à un ami
Depuis six ans, la proportion de femmes diplômées dans le domaine de l'ingénierie demeure constante. // © AdobeStock/nd3000
Depuis six ans, la proportion de femmes diplômées dans le domaine de l'ingénierie demeure constante. // © AdobeStock/nd3000

Des salaires médians en hausse de 2% sur un an, une satisfaction au travail à 77%, des recrutements plus importants qu'en 2018... Telles sont les conclusions de l'enquête 2019 de la Société des ingénieurs et scientifiques de France auprès de plus de 50.000 diplômés.

"Un ingénieur peut tripler son salaire entre le début et la fin de sa carrière", relève Marie-Annick Chanel, la présidente de l'Observatoire des IESF (ingénieurs et scientifiques de France). "De 35.000 € par an en début de carrière à 23 ou 24 ans, le salaire brut atteint 100.000 € vers 60 ans." L'enquête annuelle à laquelle ont répondu plus de 50.000 ingénieurs, docteurs et scientifiques, reflète un état d'esprit avant tout optimiste et pas seulement pour des raisons de haute rémunération et de bas niveau de chômage (3,3%).

Lire aussi : Le classement 2019 des écoles d'ingénieurs

Un travail qui a du sens, en adéquation avec leurs valeurs

Plus de trois quarts des ingénieurs éprouvent de la satisfaction au travail et 86% considèrent même que leurs valeurs personnelles sont en adéquation avec celles de leur entreprise. Mais si leur déontologie individuelle entrait en contradiction avec les exigences de l'entreprise, 73% des ingénieurs seraient prêts à refuser d'agir, au nom de leurs convictions personnelles. Néanmoins, ils ne seraient qu'une minorité (17%) à oser divulguer des données confidentielles ou à transgresser leur contrat de travail et à jouer les éventuels lanceurs d'alerte.

Loading...

Loading…

Les femmes ingénieures moins bien loties…

Quelques ombres viennent nuancer ce tableau. Le sort des femmes ingénieures d'abord. Depuis six ans, la proportion de diplômées demeure constante (28,5%). Ce sont dans les secteurs de la chimie, des sciences du vivant, de l'agronomie et des métiers de l'environnement qu'elles se concentrent le plus. "La présence féminine a plutôt tendance à régresser dans les autres filières", déplore Marie-Annick Chanel. Et être une femme a un impact sur la carrière : plus de la moitié des ingénieures estiment que le fait d'être une femme a été défavorable au déroulement de celle-ci.

Lire aussi : Ingénieuses 2019 : le combat pour la féminisation des écoles d'ingénieurs continue

… et les ingénieurs docteurs aussi

L'enquête de l'IESF estime à 17.400 le nombre des ingénieurs qui poursuivent une thèse en 2018. Le doctorat leur permet d'accéder à des carrières liées à l'innovation ou la recherche, mais elles sont moins bien rémunérées. Comme si ce qu'on gagnait en stimulation intellectuelle et satisfaction professionnelle devait se payer sur le plan matériel ! Entre 30 et 39 ans par exemple, le salaire brut annuel d'un ingénieur-docteur est d'environ 45.000 € quand celui d'un ingénieur-manager est d'environ 60.000 €. Moralité, si pour accélérer votre carrière vous envisagez un double diplôme, le plus payant est encore un diplôme en gestion management.