Covid-19 : fin des demi-groupes au lycée le 20 janvier, retour des étudiants à l’université début février

Par Etienne Gless, publié le 24 Novembre 2020
5 min

Dans son allocution du mardi 24 novembre, le chef de l'État a annoncé une possible levée du confinement le 15 décembre. Mais les cours au lycée ne reprendraient à 100% en présentiel que le 20 janvier 2021 et les universités ne devraient pas accueillir leurs étudiants avant fin janvier/début février. L'Etudiant détaille le calendrier prévisionnel des mesures qui touchent les jeunes.

Ce ne sera pas un Noël comme les autres, mais lycéens et étudiants vont pouvoir enfin souffler en famille en cette fin d'année, sortir un peu plus avant de reprendre les cours à "100% en présentiel" au lycée et à la fac à partir de mi-janvier et début février 2021. Dans son allocution du mardi 24 novembre, Emmanuel Macron a donné les grandes lignes du déconfinement progressif envisagé en trois étapes… si l'épidémie continue d'être sous contrôle.

À partir de samedi 28 novembre : permission de sortie allongée

À partir de ce samedi 28 novembre au matin, plusieurs changements permettront de vous aérer plus longtemps et plus loin. Les déplacements pour des promenades seront désormais permis dans un rayon de 20 km et pour 3 heures, contre 1 heure autorisée depuis le 30 octobre dernier.

Les activités extra-scolaires en plein air seront permises. Les offices religieux pourront se tenir dans la limite de 30 personnes. Et tous les commerces pourront rouvrir, ainsi que les services à domicile dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, et jusqu’à 21h00 maximum. Ainsi, vous pourrez aller dès samedi à la bibliothèque, chez votre disquaire ou en librairie. Attention, le système de l’attestation reste en vigueur pour circuler.

Lire aussi

À partir du 15 décembre : cinémas et théâtres rouvrent

À partir du 15 décembre "si l’objectif de 5.000 contaminations par jour maximum et 2.500 à 3.000 personnes en service de réanimation est atteint", alors le confinement sera levé, il sera possible de se déplacer entre régions sans attestation.

Le chef de l’État en a cependant appelé au sens des responsabilités et assuré que "ce ne seront pas des vacances de Noël comme les autres". Un couvre-feu sera institué de 21h00 à 7h00 du matin, exception faite à l'occasion des réveillons de Noël et du Nouvel An, les 24 et 31 décembre, où la circulation sera libre.

Mi-décembre, les activités extra-scolaires en salle seront à nouveau autorisées, mais, là encore, en appliquant un protocole sanitaire strict. Les salles de cinéma, les théâtres et les musées pourront reprendre à cette date également leur activité.

Les grands rassemblements et les événements festifs en nombre resteront interdits. Parcs d’attractions et d’expositions resteront ainsi fermés. Quant aux bars, restaurants et discothèques, ils ne rouvriront pas leurs portes avant l’an prochain. Emmanuel Macron a aussi préparé les esprits à la très probable non ouverture des stations de ski pour les fêtes de fin d’année : "Il me semble impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes et préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions".

Lire aussi

À partir du 20 janvier 2021 : réouverture des lycées à 100%

Si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5.000 cas par jour mi-janvier, "les lycées qui fonctionnent actuellement par demi-groupes pourront être pleinement rouverts avec la totalité des élèves présents pendant les cours. Quinze jours plus tard, ce sont les universités qui pourront reprendre les cours avec là aussi une présence physique de tous les étudiants", a annoncé le chef de l'État.

Pour limiter les dégâts de la crise économique qui s’aggravent du fait du nouveau confinement, le président de la République a annoncé une panoplie de mesures d’aides sociales. Par exemple, 150 euros seront versés "dès la fin de cette semaine aux étudiants boursiers ainsi qu’aux jeunes de moins de 25 ans non étudiants touchant les allocations logement. Au total, 1,3 million de jeunes seront aidés", a assuré Emmanuel Macron.

Lire aussi

Des mesures à venir pour l'emploi étudiant

"Les saisonniers, les extras qui n’ont plus d’engagement depuis des mois, les jeunes qui n’arrivent plus à trouver ni job étudiant, ni premier emploi trouveront une réponse exceptionnelle à leur situation", a encore promis le chef de l'État.

Le gouvernement planche encore et présentera des mesures dans les prochains jours. En attendant, Emmanuel Macron a fait la promotion de la plateforme gouvernementale dédiée à l'emploi des jeunes tout récemment lancée. "Le plan 1 jeune, 1 solution fera l’objet de moyens accrus et j’invite tous les jeunes à se renseigner sur la plateforme prévue à cet effet", a-t-il conseillé.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !