À l’ouverture de Parcoursup, des candidats concernés mais stressés

Par Thibaut Cojean, publié le 20 Janvier 2021
4 min

Parcoursup continue de tracasser les candidats. Leurs réponses à un questionnaire de l'Etudiant confirment que la procédure et la rentrée universitaire sont perçues comme des étapes angoissantes. Même si une majorité indique déjà connaître ses choix d’orientation avant l'ouverture de la phase d'inscription.

Ce sont des candidats largement stressés mais majoritairement sûrs d’eux qui vont formuler leurs vœux sur Parcoursup, à partir de ce mercredi 20 janvier. Les réponses à notre questionnaire* montrent en effet que les élèves de terminale craignent davantage la procédure que la rentrée universitaire.

Un cap clair, mais qui génère de l'anxiété

La tendance est nette : Parcoursup est une étape ancrée dans la scolarité des élèves de terminale. Une très large majorité des répondants dit avoir consulté le site dès l'ouverture de la phase d'information, le 21 décembre (54%) ou pendant les vacances de Noël (34%). Moins de 10% a attendu le mois de janvier pour s’y mettre, et seuls quelques téméraires prévoient de s’y intéresser au dernier moment.

Mais dans quel état d’esprit se connectent-ils à la plateforme ? Stressés (47%) ou très stressés (17%) pour la plupart. Les élèves sereins (14%) ou très sereins (3%) sont plus rares. Peut-être par manque de certitude : avant la phase d’inscription, 58% des candidats ne se sentent pas suffisamment informés sur les possibilités d’orientation.

Pour autant, une large majorité a commencé à réfléchir à son projet d’études. En moyenne, sur 10 élèves, 3 ont arrêté leurs choix, 4 savent ce qu’ils veulent faire mais ont encore besoin de réfléchir, 2 ne savent pas vraiment mais ont des pistes et 1 seul n’en a aucune idée.

Lire aussi

L’année prochaine inquiète les candidats

S’ils se sentent globalement prêts pour la vie étudiante, la perspective de l’année prochaine est aussi une source de préoccupation pour les futurs bacheliers. En effet, si 29% se sentent déjà prêts à ce stade de l'année et 47% pensent qu’ils le seront le moment venu, 37% s'avouent stressés et 32% inquiets par leur première année. Moins d’un sur trois se montre impatient (20%) ou confiant (11%).

Une inquiétude qui est surtout due à la crainte de ne pas être au niveau (31%), la peur de se tromper dans son orientation (29%) et au manque de confiance dans ses méthodes de travail (20%).

De nouvelles compétences acquises en confinement

Pas affectée par la crise sanitaire, la procédure Parcoursup s’inscrit dans un contexte d’enseignement très particulier, marqué par la crise sanitaire qui a entraîné la fermeture des lycées l’année dernière et la mise en place des demi-groupes cette année.

Mais si ces conditions pèsent sur le suivi des programmes scolaires, elles ont aussi permis aux lycéens de développer des compétences utiles dans le supérieur, à commencer par l’autonomie. Ils sont en tout cas 25% à estimer avoir progressé sur ce point. Ils ont aussi développé leur organisation (21%), gagné en aisance numérique (17%) et en détermination (16%), et travaillé leur créativité (8%) et leur esprit d’équipe (7%). Seuls 4% pensent n’avoir développé aucune nouvelle compétence.

Enfin, 16% des répondants confient que la crise sanitaire a eu impact sur leurs choix d'orientation, mais sans que se détache une tendance particulière, sinon la volonté de faire des études offrant un avenir plus certain.

* Notre questionnaire, accessible en ligne du 7 décembre 2020 au 17 janvier 2021, a recueilli 653 réponses de candidats à Parcoursup 2021.

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !