Pendant l'été, les CAES examinent les dossiers des candidats refusés sur Parcoursup

Par Alexandra Luthereau, publié le 27 Juillet 2022
5 min

Sans proposition d’admission à leurs vœux formulés dans Parcoursup ou dans le cas de situations exceptionnelles (handicap, médical, sportif de haut niveau), les candidats ont la possibilité de solliciter la commission d’accès à l’enseignement supérieur de leur académie.

Si vous êtes refusé ou encore en attente sur Parcoursup, vous pouvez solliciter la commission d'accès à l'enseignement supérieur (CAES), qui examinera votre dossier pour vous aider à trouver une solution. Mais comment travaille cette commission ?

Experts de l'orientation et de l'éducation

La CAES est composée de plusieurs experts : inspecteurs d’académie pédagogiques régionaux et de l'Éducation nationale, représentants de l’enseignement supérieur public et privé, de fédérations de parents d’élèves, directeurs de CIO (centres d’information et d’orientation), psychologues de l’Éducation nationale, chefs d’établissement…

Elle peut aussi compter un médecin, une assistante sociale ou un représentant de la Drajes (délégation régionale académique à la jeunesse, à l'engagement et aux sports) dans le cas de commissions exceptionnelles, par exemple pour élèves en situation de handicap.

Ces experts sont répartis dans des groupes dédiés pour coller au mieux aux profils des candidats : groupe "bac filière générale", groupe "bac pro tertiaire", etc.

Lire aussi

Examen minutieux des dossiers

Chaque groupe examine minutieusement les dossiers des candidats. "Nous étudions les vœux initiaux, les chances potentielles d’avoir une proposition parmi les vœux 'en attente' en fonction de leur rang, les bulletins scolaires de première et de terminale, les résultats du bac, éventuellement ceux de l’enseignement supérieur dans le cas d’une réorientation, détaille Véronique Dujardin, directrice de pôles information et orientation de la DRAIO (Délégation régionale académique de l’information et l’orientation) en région académique Auvergne-Rhône-Alpes – site de Lyon.

Nous regardons aussi les informations qualitatives : activités extra scolaires, sportives, culturelles, engagements associatifs, les observations des enseignants sur l’autonomie et la projection dans l’enseignement supérieur, ainsi que les commentaires indiquant ses préférences, que l’on peut modifier même après la première phase."

À partir de toutes ces informations, les membres de la commission se concertent et font une et une seule proposition, adaptée au candidat. "On étudie les dossiers dans le but que les candidats entrent dans l’enseignement supérieur mais surtout qu’ils y réussissent."

Lire aussi

Pas d'algorithme pendant la CAES

"Une proposition sera offerte à tous, en fonction des places restantes, garantit Véronique Dujardin. Sauf, parfois, à ceux dont on sait qu’ils vont obtenir une proposition d’admission à l’un de leurs vœux. Dans tous les cas, dans les CAES, l’humain est à la manœuvre, il ne s’agit pas de propositions algorithmiques", insiste-t-elle. La proposition d’admission formulée à chacun des candidats par la CAES est faite directement dans leur dossier. La place proposée est réservée pour le candidat concerné qui doit répondre dans les deux jours jusqu’au 23 août, puis en 24 heures après cette date.

Pour "optimiser ses chances" d’obtenir une admission souhaitée, Véronique Dujardin suggère de s'inscrire en phase complémentaire (qui court jusqu'au 16 septembre) et de formuler jusqu’à dix nouveaux vœux parmi les places restantes. "Il est tout à fait possible, après cette phase complémentaire ou en en parallèle celle-ci, de solliciter la CAES. Rien n’est jamais perdu. Cela bouge tous les jours."

Selon les chiffres du ministère de l'Enseignement supérieur, 23.000 candidats avaient sollicité la CAES de leur académie en 2021. À la fin de la phase complémentaire, 239 dossiers étaient encore en cours.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !