1. Les grands concours de la fonction publique : créez votre propre culture générale

Les grands concours de la fonction publique : créez votre propre culture générale

Envoyer cet article à un ami

En dehors du français et de la philo, vous avez tout intérêt à approfondir les matières qui vous plaisent déjà en 1ère ou en terminale, même, scientifiques. "Un lycéen ne sait pas s’il sera bon en droit, en revanche s’il est déjà bon en géo ou en maths, ça ne changera pas à l’université. Raison de plus pour qu’il enrichisse ses connaissances scolaires, et surtout, qu’il construise sa propre culture générale en fonction de ses centres d’intérêts", insiste Bernadette Duarte, maître de conférences à la faculté libre de droit de Lille. Car la culture générale ne se limite pas à l’économie ou à l’histoire, elle s’applique aussi aux faits divers, aux arts et à la vie quotidienne, tout simplement.

"Lors des derniers oraux blancs pour le concours de commissaire, un étudiant a répondu à une question sur les grands vins, un autre sur les livres qui font l’éloge de la prostitution. Les membres du jury sont nombreux et, tous, ont leur marotte. Le but n’est pas de répondre à tout, mais de montrer que l’on s’intéresse à plein de sujets et pas uniquement à ses études", prévient Bernadette Duarte. Dans le rapport du concours de conservateur de bibliothèque, en 2010, le jury précise "qu’une question sur la cause de l’extinction des dinosaures ne visait pas à susciter une réponse définitive, le point restant débattu (météorite ou pas météorite ?), mais à appeler l’attention des candidats sur le fait que la culture générale n’est pas seulement historique, littéraire et artistique". Par ailleurs, l’extinction des dinosaures, c’est quand même au programme de la maternelle !

Last but not least, avoir de la culture générale sert aussi et surtout à se démarquer des autres candidats. Le jury du concours de conservateur du patrimoine, constate, en 2010, que "de nombreuses copies de dissertation ont en général associé un manque patent de connaissances et l’absence de réflexion critique (…). Seuls quelques exemples ont été inlassablement repris d’une copie à l’autre, des exemples sans doute fournis par les cours à disposition, et aboutissant à des récits uniformisés. Très rares ont été les candidats qui ont mobilisé leurs connaissances personnelles et fait preuve de culture et d’originalité dans leur réflexion". Autant le savoir !

Le conseil de Mathilde, reçue au concours de commissaire de police, à 23 ans


Mathilde a toujours voulu être commissaire. Après un bac ES, elle s’inscrit en fac de droit. 5 ans plus tard, son rêve est devenu réalité. A 25 ans, elle s’apprête à faire ses premiers pas professionnels dans un commissariat à Roubaix (59).


"Quand on suit des études juridiques, on peut très vite se couper de la réalité. Une question classique des concours est : « Quel est le dernier livre que vous avez lu qui n’a rien à voir avec le droit ? » Pendant toutes mes études, j’ai continué à avoir une vie étudiante. J’ai été présidente du BDE (bureau des étudiants) pendant 2 ans (en L3 et M1). J’allais - et je vais toujours - au cinéma au minimum 1 fois par semaine. Je lis aussi des romans. Tout ceci n’est pas une perte de temps quand on prépare un concours. Bien au contraire. Le jury apprécie que les candidats ne vivent pas dans une bulle."

Céline Manceau

Sommaire du dossier
Retour au dossier Concours de la haute fonction publique : votre plan d’action dès le lycée Les grands concours de la fonction publique : suivez l’actualité pour faire la différence Pour réussir les grands concours : parlez français ! Les grands concours de la fonction publique : créez votre propre culture générale Avant de tenter les grands concours de la fonction publique : décrochez un stage ! Les grands concours de la fonction publique : inscrivez-vous en droit ou en sciences politiques Pour les oraux des grands concours de la fonction publique : faîtes du théâtre !