1. Création d'entreprise : des jeunes motivés malgré les obstacles
Enquête

Création d'entreprise : des jeunes motivés malgré les obstacles

Envoyer cet article à un ami
Malgré les difficultés financières, les jeunes ont l'envie d'entreprendre. // © Fotolia
Malgré les difficultés financières, les jeunes ont l'envie d'entreprendre. // © Fotolia

Entreprendre. Le mot est à la mode, l'envie d'y aller toujours d'actualité. Mais quel est donc le déclic qui amène (ou non) les jeunes diplômés à franchir le pas en se lançant dans la création de leur entreprise ? L'Association Jeunesse et Entreprises a questionné (1) près de 2.000 jeunes sur leurs motivations et les freins à entreprendre. Les résultats, ici en avant-première, seront détaillés lors du colloque "Entreprendre : de l'envie à l'action !" organisé le 18 octobre à Paris (2).

Le goût d'entreprendre tient d'abord à "la volonté d'être acteur plutôt que spectateur de son activité", estiment les 2/3 des jeunes interrogés dans l'enquête de l'AJE. Avec 3 arguments qui arrivent spontanément en tête pour justifier leur choix : l'envie de liberté, d'action et de dépassement de soi.

Quant à savoir d'où vient ce goût d'entreprendre, c'est la personnalité et les motivations individuelles qui sont le plus souvent mises en avant (63 % des jeunes), loin devant l'envie de "faire équipe" (37 %) ou "l'influence des proches" (28 %). Par ailleurs, en créant leur entreprise, plus de la moitié des jeunes questionnés aspirent ainsi à être "autonomes et indépendants". La "réalisation d'un projet personnel", et surtout le "goût du risque" ou encore le "gain d'argent" figurent comme des motivations très secondaires.

L'un des principaux freins : les sous

Sans surprise, les 3 facteurs le plus souvent cités par les jeunes interrogés sur les freins à la création d'entreprise sont : le manque de moyens financiers, le manque d'expérience et la lourdeur des règles et procédures juridiques et administratives.

Dans ce contexte, c'est l'école (73 % des jeunes), loin devant la famille (14 %), qui est le plus souvent appelée à la rescousse pour développer le goût d'entreprendre. Avec une demande claire pour "une meilleure connaissance du fonctionnement de l'entreprise". Enfin, les jeunes interrogés estiment à plus de 95 % que les entreprises elles-mêmes ont un rôle à jouer, notamment lors des stages ou d'un premier emploi, pour développer le goût d'entreprendre.

(1) Enquête réalisée auprès de 1.930 lycéens et étudiants de juin à septembre 2013.
(2) Le colloque AJE est organisé le vendredi 18 octobre 2013 de 13 h à 17 h à l'université Pierre-et-Marie-Curie (campus des Cordeliers, amphithéâtre Farabeuf, 15, rue de l'École-de-Médecine à Paris).