1. Cette jeune diplômée a inventé une fontaine à eau écologique
Portrait

Cette jeune diplômée a inventé une fontaine à eau écologique

Envoyer cet article à un ami
Eleonore Blondeau finit sur la deuxième marche au prix EpE-Metronews 2016. // © Annabelle Prin-Cojan/EpE
Eleonore Blondeau finit sur la deuxième marche au prix EpE-Metronews 2016. // © Annabelle Prin-Cojan/EpE

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR. Éviter que 4 milliards de gobelets en plastique ne finissent dans la poubelle chaque année, c’est l’objectif que s’est fixé Eléonore Blondeau, 24 ans. Cette jeune diplômée de l’EM Lyon Business School a inventé un système de recyclage des verres des fontaines à eau.

CleanCup, c'est le nom du projet d'Eléonore Blondeau. Son objectif ? Proposer aux utilisateurs de fontaines à eau des verres réutilisables et un système de lavage automatique plutôt que des verres en plastique. Eléonore a eu le déclic durant ses années d'études à l'EM Lyon, alors qu'elle était responsable de l'association de développement durable Planet and Co. "On disposait d'une fontaine à eau qui proposait des gobelets jetables en illimité. Du fait de ma position de responsable de l'association, j'ai eu accès à des informations sur le coût écologique de ces gobelets, puis, par le biais de recherches personnelles, sur le coût économique. C'est comme ça que j'ai eu l'idée de construire cette machine qui évite le gaspillage."

Activer les réseaux et les programmes d'accompagnement

Afin de mener à bien ce projet, Eléonore a dû redoubler de persévérance. Comme je me suis lancée directement après mes études, le premier obstacle auquel j’ai dû faire face est celui des ressources financières. D'autre part, avec mon projet industriel et mon profil 'école de commerce',convaincre des partenaires n’a pas été simple." Heureusement, Eléonore a pu compter sur le soutien et l’accompagnement d’un certain nombre d’acteurs. "Je suis accompagnée par des programmes comme Beelys, qui soutient les étudiants-entrepreneurs de Lyon. Je suis également en contact avec des 'mentors' spécialisés dans l’industrie, qui m’apportent un background technique. Étant diplômée de l’EM Lyon, j’ai aussi acquis un réseau assez important sur place et plus largement en France. Cela joue en ma faveur pour le développement de mon projet. Grâce à ma soif d’apprendre au quotidien, j’ai rencontré beaucoup d’industriels, de bureaux d’études et d’ingénieurs pour comprendre comment le système fonctionne et m’allier avec les meilleurs." Cerise sur le gâteau : Eléonore a été lauréate du prix Epe-Métronews 2016, qui récompensait  les meilleurs projets portés sur l’économie circulaire. Le 13 juin 2016, elle a remporté le 2e prix, soit 3.000 €.

Le renfort d'étudiants venus d'horizons différents

Originaire de Toulouse, Eléonore est arrivée à Lyon en 2013. Elle profite de l’environnement sectoriel de ce bassin industriel pour démarcher un certain nombre de partenaires susceptibles de l’aider à réaliser cette fontaine à eau innovante et écologique. "Je mets en place plusieurs partenariats avec des écoles et des professionnels. C’est en instaurant une relation de confiance avec eux que j’avance. Ça m’a pris du temps de tous les rencontrer, mais, sans eux, le projet ne serait pas viable.

Et son équipe alors ? Elle n’en a pas, grâce à ces partenariats avec des écoles. Ce sont les étudiants qui viennent d’eux-mêmes pour l’aider. "Deux étudiants ingénieurs ont travaillé avec moi pendant trois mois. Quatre étudiants de l’école EPITECH vont probablement travailler sur le développement de la plateforme Web du monitoring de la machine. Les compagnons du devoir devraient aussi mettre deux étudiants sur le développement du produit." D’ici cinq ans, la jeune Lyonnaise d’adoption espère bien conquérir les marchés français et européen en proposant son produit aussi bien aux campus qu'aux entreprises et aux collectivités. Confiante, elle assure que, "la COP21 ayant énormément influencé toutes les directives règlementaires, les entreprises n’ont plus trop le choix que de s’y mettre. D’ici là, on pourra la retrouver au Startupfest de Montréal (un festival de start-up), du 13 au 16 juillet 2016.