1. Stagiaire dans la Silicon Valley, un job en or... Vraiment ?
Enquête

Stagiaire dans la Silicon Valley, un job en or... Vraiment ?

Envoyer cet article à un ami
6.800 $ : c'est le salaire médian des stagiaires dans les entreprises de la Silicon Valley, dans la baie de San Francisco, selon l'enquête menée par Rodney Folz. // © Ysis Percq
6.800 $ : c'est le salaire médian des stagiaires dans les entreprises de la Silicon Valley, dans la baie de San Francisco, selon l'enquête menée par Rodney Folz. // © Ysis Percq

Un ancien étudiant de Berkeley a demandé à des stagiaires de sociétés high-tech quel était le montant de leur rémunération. Résultat : la moitié d'entre eux toucherait 6.800 $ par mois, soit plus de 5.900 € ! Vérifications et explications…

556 € par mois : c'est la rémunération minimale garantie à un stagiaire en France. Dans la Silicon Valley, au pays des start-up et des entreprises high-tech, vous pouvez gagner dix fois plus. C'est ce que suggèrent les résultats d'une enquête menée en avril 2016 par un étudiant américain auprès de stagiaires chez Apple, Google, Twitter, Uber, Snapchat ou encore Pinterest.

Un revenu médian à près de 6.000 €

Rodney Folz, 22 ans, étudiant à l'université de Berkeley, en Californie, voulait savoir combien demander avant de postuler à un stage dans l'une des nombreuses entreprises high-tech de la Silicon Valley. Son idée : mener une enquête auprès des stagiaires déjà en place.

6.800 $ : c'est le salaire médian des stagiaires dans les entreprises de la Silicon Valley selon l'enquête menée par Rodney Folz, 22 ans, étudiant à l'université de Berkeley en Californie

Il envoie son questionnaire en ligne via un Google doc à plusieurs listes de diffusion au sein de groupes et entreprises high-tech ainsi que d'organisations communautaires. Il a obtenu 503 réponses fin avril de stagiaires dans l'ingénierie, le génie logiciel, le design produit ou encore le management.

Résultat : leur revenu médian atteindrait 6.800 $ par mois, soit près de 6.000 € (5.918 € exactement) dans 18 prestigieuses compagnies high-tech, incluant Amazon, Apple, Google, LinkedIn, Twitter, Paypal ou encore Pinterest. L'enquête de Rodney Folz n'a pas tardé à faire le buzz.

Des chiffres délirants ? Pas tant que ça : croisées avec des enquêtes de Glassdoor (un site où salariés et anciens salariés notent leur entreprise et communiquent des éléments de leur rémunération), les données de l'enquête ne sont pas inexactes. "Ces montants ne me paraissent pas impossibles", commente de son côté Céline Ouziel, conseillère éducation à la commission franco-américaine Fulbright. 

Un échantillon peu représentatif

Ces résulats doivent toutefois être interprétés avec précaution. Tout d'abord, la méthodologie de l'enquête en ligne repose sur de simples données déclaratives, non vérifiées et qui peuvent avoir été gonflées : les sommes déclarées n'ont pas été confirmées par des pairs, ni par les entreprises.

Ensuite, pour arriver à ce montant de 6.800 $, Rodney Folz s'appuie sur les 18 entreprises où il a obtenu le plus de réponses (298). Et pour chacune de ces 18 entreprises, le nombre de réponses est souvent inférieur à 10 (Pinterest, LinkedIn, Uber, Yahoo ou Twitter par exemple). La représentativité de l'échantillon est donc sujette à caution.

Enfin, pour diffuser son questionnaire, Rodney Folz a d'abord demandé à des copains de fac de remplir le formulaire, puis de le partager autour d'eux. Il a également exploité des listings existants notamment d'anciens élèves. Et, bien sûr, Rodney Folz a lancé un appel sur les inévitables réseaux sociaux.

Pas étonnant dans ces conditions que le gros des réponses obtenues provienne en premier lieu d'étudiants (ou d'anciens étudiants) de sa propre université de Berkeley et de quelques autres (Carnegie Mellon, Stanford, University of Michigan) très réputées pour leurs formations en science informatique.

En moyenne 17 $ l'heure aux États-Unis contre 5,45 € en France

Les données collectées par Rodney Folz sont loin d'être exhaustives : les montants annoncés portent sur quelques profils très recherchés par les entreprises (informatique, ingénieur). Ils ne reflètent pas, en effet, la réalité des salaires versés à l'ensemble des stagiaires.

Selon une enquête menée en 2015-2014 par la National Association of Colleges and Employers (NACE) auprès de 241 grosses entreprises de tous secteurs aux États-Unis, le salaire horaire moyen d'un stagiaire est estimé à 17,2 $  pour un étudiant du niveau Bachelor (bac+4 outre-Atlantique). L'enquête de la NACE signale d'ailleurs que les moins bien payés sont les étudiants en sciences sociales, en arts et en éducation.

Un montant moins élevé, mais qui reste supérieur à ce qui est constaté dans l'Hexagone : selon une étude du cabinet La Relève, les stagiaires perçoivent en moyenne 840 € par mois, soit 5,45 € l'heure...