Actu

Harcèlement scolaire : vers un élargissement du programme pHARe au lycée

Le ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye.
Le ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye. © Eric TSCHAEN/REA
Par Marine Ilario, publié le 12 avril 2023
4 min

Après l’annonce de son élargissement dans les écoles et les collèges en 2022, le programme pHARe devrait aussi être étendu au lycée dès la rentrée 2023, a annoncé le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye.

"Le harcèlement scolaire, on en connaît les effets sur les élèves, leur bien-être, leur réussite scolaire : c’est absolument intolérable." Invité de RTL ce mardi 11 avril, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a proposé des mesures pour continuer de lutter contre ce fléau.

Le ministre a notamment annoncé l’élargissement du programme pHARe, un dispositif qui permet aux établissements scolaires d’élaborer un plan de prévention pour tracer les situations de violence scolaire.
Sur Twitter, il a également confirmé sa volonté de généraliser le programme au lycée dès la rentrée de septembre 2023. L'an dernier, le dispositif avait déja été étendu aux écoles et aux collèges.
Pour autant, aujourd’hui, cette généralisation n’est pas encore effective puisque 86% des collèges et 60% des écoles sont inscrits dans le programme. L’objectif de 100% des écoles et collèges insérés reste de mise et le ministère rappelle dans un communiqué que "les recteurs devront ainsi mobiliser les services académiques et départementaux pour atteindre l’objectif".

Des dispositifs de lutte contre le harcèlement scolaire

Le programme pHARe s’appuie sur un réseau de référents académiques et départementaux, répartis sur tout le territoire pour traiter les situations de harcèlement signalées par les chefs d’établissement.
Ce programme prévoit par exemple dix heures pour sensibiliser les élèves, mais aussi la présence, dans chaque établissement, de cinq personnels dits "ressources" qui ont pour rôle de prendre en charge les situations de harcèlement. Ou encore la désignation d’élèves ambassadeurs qui participent à la sensibilisation de leurs camarades sur les questions de harcèlement.

L'élève harceleur scolarisé dans une autre école

Pour continuer à lutter contre le harcèlement scolaire, Pap Ndiaye souhaite que ces situations soient traitées plus efficacement. "Il faut à l'avenir que les choses se passent plus rapidement", a-t-il déclaré sur RTL.
En plus de la formation de tous les personnels à la lutte contre le harcèlement scolaire, le ministre a détaillé un nouveau protocole dans les écoles primaires pouvant aller jusqu’à la scolarisation de l’élève harceleur dans une autre école "indépendamment de l’avis des parents, si les maires des communes concernées sont d’accord".
Selon un rapport du Sénat de septembre 2021, 800.000 à un million d’enfants seraient victimes de harcèlement scolaire chaque année.
Victime ou témoin de harcèlement : deux numéros pour le signaler

Deux numéros existent pour accompagner les personnes victimes de harcèlement ou pour signaler toute situation de harcèlement : le 3020 et le 3018 en cas de cyberharcèlement. Ces numéros sont gratuits et anonymes.

Vous aimerez aussi...

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !