Après deux ans de Covid, les lycées se préparent à la réforme de la voie professionnelle

Par Thibaut Cojean, publié le 30 Mars 2022
7 min

Après deux ans d'enseignement perturbés par la crise sanitaire, l'accompagnement des élèves est plus que jamais un critère central et déterminant du classement des lycées professionnels de l'Etudiant. Il le sera encore l'année prochaine, alors que les établissements mettent en place la réforme de la voie professionnelle.

En 2021, le taux de réussite au bac professionnel est resté exceptionnel, malgré une baisse : 86,7%, contre 90,7% en 2020. Un taux de diplômés hors du commun que l'on doit principalement aux aménagements des épreuves du bac, à la suite d'une année marquée par la crise sanitaire et l'hybridation dans les lycées.

Prime à l'accompagnement pour la réussite en lycée professionnel

Puisque ce taux de réussite, comme le taux de mention, sont très élevés, ce sont d'autres critères qui ont été déterminants pour établir le classement 2022 des lycées professionnels de l'Etudiant. En particulier, ceux mesurant l'accompagnement des élèves : stabilité des élèves entre la seconde et la terminale et capacité à les faire progresser ou briller.

Les élèves ayant passé le bac l'an dernier ont en effet connu un lycée très perturbé : confinement en 2020, hybridation en 2021. "À la rentrée 2020, les enseignants ont fait un gros boulot pour remettre les élèves un travail", se souvient Cécile Chéné, secrétaire académique de Nantes au Snuep-FSU, syndicat d'enseignants en lycée professionnel. Si une partie des élèves, alors en première, avaient décroché pendant le confinement du printemps précédant, ceux qui avaient continué à travailler ont eux aussi été perturbés. "Ils avaient l'habitude de s'organiser comme ils le voulaient, ça a été difficile de leur redonner des horaires", explique la responsable syndicale.

Dans de très nombreux cas, l'hybridation mise en place en 2020–2021 a été favorable aux lycéens professionnels car ils pouvaient rarement travailler les enseignements techniques à la maison. Cela a permis aux établissements de rester en lien avec ces élèves, qui, plus que les lycéens généraux ou technologiques, "ont besoin qu'on les guide à devenir autonome", explique Cécile Chéné.

Lire aussi

Cultiver le bien-être scolaire

Covid ou pas, cet accompagnement fait partie du quotidien du lycée professionnel Blaise Pascal de Villemomble (93), quatrième du classement de l'Etudiant. "Quand on repère des élèves en difficulté, on met en place beaucoup d'accompagnement personnalisé, avec des parcours aménagés", souligne Evelyne Delfau, la proviseure.

En plus des dispositifs particuliers instaurés pendant les périodes d'enseignement à distance, l'équipe pédagogique travaille sur le bien-être scolaire, "pour savoir comment se sentir bien au lycée". L'établissement reste d'ailleurs ouvert pendant les vacances, et propose des activités sportives ou sorties culturelles "afin que les élèves appréhendent l'ensemble des personnels, pas uniquement les profs, comme des adultes référents qui pourront les encadrer et les aider", poursuit la proviseure.

Les lycées professionnels de Seine-Saint-Denis sont particulièrement bien représentés dans le classement des lycées professionnels de l'Etudiant, tout comme dans celui des lycées généraux et technologiques. Cela ne surprend pas Evelyne Delfau : "Laisser un élève en difficulté au bord du chemin est ressenti comme un échec par les enseignants. On fait tout notre possible pour soutenir les élèves et les amener à un diplôme, sinon ils sont dans la rue ou dans les cités. Le seul endroit où ils peuvent progresser et ont la possibilité qu'on les voit autrement, c'est ici."

Les bons résultats motivés par l'ambition des études ou de l'insertion

Cela est facilité par la taille de son lycée : environ 420 élèves en tout, dont 74 étaient candidats au bac professionnel en 2021. "Être un petit lycée nous permet de connaître tous les élèves", admet la proviseure. Elle estime également que la polyvalence de l'établissement (qui accueille aussi des lycéens généraux et technologiques et des étudiants de BTS) "apporte de l'ambition scolaire". "Souvent les élèves de filière professionnelle ont une image d'eux-mêmes très négative. Leur polyvalence leur permet de se projeter davantage et de se dire qu'après leur bac pro, ils peuvent envisager un BTS, une licence pro ou un bachelor", développe-t-elle.

Pour Cécile Chéné, la projection est aussi ce qui peut expliquer l'excellence des lycées professionnels de Vendée, qui figure parmi les départements les mieux notés. "Ce qui motive les élèves du département, c'est qu'il y a du travail dans beaucoup de secteurs pour des gens peu diplômés."

Malgré tout, elle regrette un manque de choix. "On aimerait que l'offre de formation soit plus étalée : des métiers ne sont disponibles qu'à l'autre bout du département, et les possibilités de déplacement des élèves sont limitées", pointe la professeure de lettres et histoire.

Lire aussi

La réforme de la voie professionnelle crée des incertitudes

À plus grande échelle, elle s'inquiète cependant de la baisse du niveau des bacheliers, en raison des apprentissages perturbés par la crise sanitaire. Et alors qu'ils ont manqué d'enseignements et de possibilités de stages ces deux dernières années, les élèves actuellement en terminale seront aussi les premiers à passer les examens issus de la réforme de la voie professionnelle. "On ne trouve pas les temps de chef-d'œuvre ou de co-intervention très utiles, estime la représente du Snuep-FSU. L'idéal aurait été de rendre ces heures pour faire les choses les plus urgentes comme le programme d'atelier pour que les élèves puissent s'insérer ou suivre un BTS."

De son côté, Evelyne Delfau considère que grâce à ces nouveaux aménagements, "les élèves se sont rendu compte que les matières générales sont utiles et au service de l'enseignement professionnels", ce qui leur permet "d'avoir une ambition scolaire et de regagner confiance". Après la crise sanitaire, la réforme de la voie professionnelle viendra peut-être à son tour complexifier l'avenir des bacheliers professionnels.

Articles les plus lus

A la Une lycée pro

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !