1. Quel avenir pour les métiers de l’édition ?
Interview

Quel avenir pour les métiers de l’édition ?

Envoyer cet article à un ami

Le numérique révolutionne l’édition. Comment cela impacte-t-il les métiers et formations du secteur ? Quelles sont les fonctions qui recruteront dans les années à venir ? Nos experts donnent leur avis. 

Aida Diab - directrice de l'Asfored

Aïda Diab, directrice de l’Asfored, centre de formation et d’expertise pour les métiers de l’édition.


Quels sont les métiers qui recruteront d’ici à 5 ans ?

“Le numérique a bouleversé les métiers et les fonctions à tous les niveaux. C’est vrai pour les éditeurs, bien sûr, mais aussi pour les fabricants, qui assurent l’exploitation numérique des contenus. C’est aussi le cas pour les fonctions marketing et commerciales, qui doivent ainsi réfléchir en termes de réseaux sociaux, de blogs et de sites ‘compagnons’ de ce qui est vendu, et plus généralement savoir exploiter Internet pour la promotion des livres et des contenus.”

Quel choix d’études aujourd’hui ?

“Il est quand même difficile d’apprendre sur le tas cette nouvelle dimension numérique du livre : mieux vaut être formé. Or certaines formations n’ont pas intégré cette dimension dans son ensemble : il ne s’agit pas juste de générer un livre au format PDF pour pouvoir le lire sur un iPad. Il faut aussi savoir gérer un fonds éditorial d’une manière adaptée à chaque support. Cependant, le niveau du diplôme ne me paraît pas fondamental. Même avec un BTS [brevet de technicien supérieur], c’est vraiment ce qu’englobe la formation qui va faire la différence, ainsi que la curiosité personnelle et la connaissance des contenus numériques, acquises grâce à des stages.”


Aymeric Vincent, DRH adjoint Editis

Aymeric Vincent, directeur des ressources humaines adjoint du pôle littérature de l’entreprise Editis.


Quels sont les métiers qui recruteront d’ici à 5 ans ?

“Soit le développement du numérique finit par se concrétiser en termes de bénéfices et donc de recrutements, soit le marché continue comme aujourd’hui et reste stable. Si l’évolution numérique se poursuit, il y aura plus de recrutements côté éditorial, marketing et marketing Web que dans les métiers du commercial ou de la logistique. Il est évident que l’on manque encore de compétences liées à l’univers numérique : gestion des réseaux sociaux pour les attachés de presse, technologie iBook pour les fabricants… Mais ces compétences techniques indispensables se doublent également d’un besoin de collaborateurs ayant une vraie vision globale du livre. Tous les acteurs devront être capables de comprendre les enjeux de ce secteur à tous les niveaux de la chaîne.”

Quel choix d’études aujourd’hui ?

“Quelle que soit la formation choisie, l’important aujourd’hui est de vérifier son ouverture. Par exemple, ce qu’il se passe actuellement dans la musique nous apprend beaucoup sur le numérique. Il faut également garder en tête que le monde de l’édition est avant tout un univers commercial. On doit produire des œuvres que les lecteurs attendent et pas seulement celles qui vont intéresser une poignée de personnes. Autrement dit, il faut pouvoir publier aussi bien du Marc Levy, que du Colum McCann ou du Sophie Kinsella !”


Roland Chabrier, gérant de R&C Consultants

Roland Chabrier, gérant de R&C Consultants, spécialisé dans le recrutement pour l’édition.


Quels sont les métiers qui recruteront d’ici à 5 ans ?

“L’édition numérique, mes clients ne parlent que de cela depuis quelques années, mais, pour l’instant, le marché ne décolle pas vraiment et les acteurs qui s’y sont engagés perdent de l’argent… À mon avis, les bases du métier d’éditeur resteront les mêmes, quel que soit le support. À cela s’ajoute l’aspect technique, donc des nouveaux métiers qui commencent à émerger quand il s’agit de réaliser un livre au format numérique. Quand le marché sera mûr, ces fonctions vont exploser, mais cette maturité, personne ne sait exactement quand elle interviendra.”

Quel choix d’études aujourd’hui ?

“Les 2 formations aux métiers de l’édition les plus remarquables sont, d’après moi, le mastère spécialisé management de l’édition, conduit par l’ESCP et l’Asfored, et le M2 (master 2) de Paris 13. Le premier a une orientation plus “business” et le second un côté plus universitaire, mais tous deux préparent bien à ces nouveaux métiers dans l’édition numérique. Les bac + 5 partent avec une longueur d’avance pour travailler dans ce domaine. Mais il y a aussi d’autres bonnes formations au niveau DUT [diplôme universitaire de technologie], par exemple.


Bertrand Legendre, Paris 13

Bertrand Legendre, responsable du master de politique éditoriale de Paris 13 et directeur du laboratoire LabSIC (Laboratoire des sciences de l’information et de la communication).


Quels sont les métiers qui recruteront d’ici à 5 ans ?

“L’édition reste un petit marché d’emplois, je ne pense pas qu’il s’élargisse considérablement dans les prochaines années. Cela ne signifie pas que les fonctions ne vont pas évoluer. Les éditeurs devront introduire de nouvelles compétences et recruter des personnels capables d’assumer des fonctions éditoriales numériques, ainsi que des spécialistes de l’informatique éditoriale. Mais l’éditorial primera toujours sur le technique et il s’agira plus d’intégrer des nouvelles compétences numériques à un savoir-faire éditorial que l’inverse.”

Quel choix d’études aujourd’hui ?

“La double compétence, éditoriale et nouvelles technologies, est évidemment intéressante, que ce soit pour des fonctions éditoriales ou pour celles qui sont liées à la promotion. Mais on a aussi besoin d’éditeurs solides dans la discipline où ils souhaitent exercer, qu’il s’agisse de la littérature, de l’histoire, des sciences humaines, de la jeunesse… On attend des éditeurs ayant une connaissance poussée de ces secteurs, des compétences éditoriales ainsi qu’une culture numérique. Sans être des spécialistes, ils doivent être capables d’appréhender ces nouvelles technologies.”


Charlotte d’Avreux, formatrice à l'école Estienne, section édition, et enseignante en master métiers du livre à l’université de Marne-la-Vallée (77).


Quels sont les métiers qui recruteront d’ici à 5 ans ?

“Il me semble que les recrutements vont évoluer dans la continuité des 5 dernières années, que ce soit du côté des éditeurs ou de celui des fabricants, les deux volets de l’édition. Deux autres axes se sont développés : le numérique, bien sûr, qui génère des postes de chef de projet numérique ou d’éditeur multimédia, mais aussi le marketing éditorial et la commercialisation, avec des postes de chargé d’études marketing appliquées aux métiers du livre. Mais il s'agit plus de réorientation et de polyvalence des métiers traditionnels que de besoins en nouveaux profils.”

Quel choix d’études aujourd’hui ?

“Côté fabrication, le BTS édition, proposé dans 3 établissements en France, permet une intégration professionnelle rapide, bien que la tendance soit à la poursuite d’études en LP [licence professionnelle]. C’est le cas d’environ 40 % de nos diplômés de BTS à l’école Estienne. Une LP permet de spécialiser son parcours et de lui donner une identité plus forte. Côté éditorial, les masters des métiers du livre viennent traditionnellement compléter un parcours d’études littéraires. Même s’il est difficile d’éviter une certaine précarité des débuts, avec son accumulation de CDD [contrats à durée déterminée], celle-ci peut être envisagée comme une manière d’acquérir la polyvalence nécessaire dans nos professions, à condition qu’elle ne dure pas trop longtemps.”