1. Cet étudiant américain lève 351.000 dollars pour un homme dans le besoin à Détroit
Portrait

Cet étudiant américain lève 351.000 dollars pour un homme dans le besoin à Détroit

Envoyer cet article à un ami
Evan Leedy, 19 ans, est a l'initiative d'une levée de fonds pour James Robertson, 56 ans, qui devait parcourir 33 kilomètres à pieds chaque jour pour aller travailler. // © Danielle Christian Leedy
Evan Leedy, 19 ans, est a l'initiative d'une levée de fonds pour James Robertson, 56 ans, qui devait parcourir 33 kilomètres à pieds chaque jour pour aller travailler. // © Danielle Christian Leedy

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! Evan Leedy, un Américain de 19 ans, a lancé une vague de solidarité nationale, en créant une campagne de crowdfunding pour James Robertson. A 56 ans, cet homme marchait 33 kilomètres chaque jour pour rejoindre et rentrer de son travail, faute de transports publics efficaces.

Sans le Web, les vies d'Evan Leedy et de James Robertson ne se seraient probablement jamais croisées. Ce dimanche 1er février 2015, Evan visite le site du Detroit Free Press, le journal de la ville de Détroit, dans le Michigan, à la recherche d’informations sur le Superbowl. L'étudiant de 19 ans y découvre l’histoire de James Robertson, 56 ans, qui, malgré ses 10,55 dollars de l’heure, ne peut s’offrir de voiture. Depuis que sa vieille Honda l’a lâché, 10 ans auparavant, cet ouvrier parcourt donc chaque jour 33 kilomètres à pieds pour se rendre à l'usine.

"C'est grâce aux réseaux sociaux"

Le jeune étudiant en informatique à l’université de Wayne State crée alors, en quelques minutes, une campagne de crowdfunding [financement participatif, NDLR] sur le site GoFundMe. L'idée du crowdfunding est venue à Evan en lisant les commentaires de l'article sur le périple quotidien de James, sur Facebook. Les internautes étaient nombreux à se demander comment l'aider. Une fois la levée de fonds lancée, l'étudiant poste le lien vers la collecte en commentaire du papier. "En la commençant, je me suis demandé qui allait bien pouvoir donner de l’argent pour acheter une voiture à cet inconnu", explique-t-il.

Et pourtant. Quelques heures plus tard, les dons affluent. Deux jours après, il a déjà récolté 140.000 dollars. Une semaine suffira pour atteindre 351.000 dollars, grâce à plus de 13.000 donateurs. "Quand on a atteint 25.000 dollars, je n’y croyais pas", raconte Evan. L’objectif de 25.000 dollars a été multiplié par 16 et Ford a offert à James la Taurus de ses rêves, d’une valeur de 30.000 dollars. "Tout ça, c’est grâce aux réseaux sociaux", se réjouit Evan.

"Je n’ai pas fait ça dans le but de passer à la télé"


Relayée sur le Web, l’histoire du marcheur de Détroit a ému l’Amérique avant de faire le tour du monde. "Je n’ai pas fait ça dans le but de passer à la télé, se défend l'étudiant, mais parce que l’histoire de James m’a inspiré." Détroit, la ville de l’automobile, surnommée "Motor City", n’offre qu’un service de transport très limité à ses habitants. Et les assurances comptent parmi les plus chères du pays. Ce qu’il a accompli est incroyable. Personne ne devrait avoir à marcher 33 kilomètres pour se rendre à son travail", s’indigne le jeune homme.

Si Evan est un novice en matière de crowdfunding, l'initiative de cette levée de fonds n'est pas sa première action solidaire. Avec sa famille, il a été volontaire dans un refuge pour les sans-abri.

Malgré les critiques sur la somme astronomique récolée, l'argent de la collecte - équivalent à 30 années de son salaire - sera tout de même reversé à James. "Il lui servira à s’offrir une assurance, une retraite et peut-être déménager dans un quartier moins dangereux", justifie Evan. Quant à lui, il retourne à ses études d’informatique et son travail d’administrateur de réseaux, qu’il adore. Mais cette aventure a bouleversé sa vie. "Cette histoire ne va pas soudainement s’arrêter. C’est le début d’une longue amitié entre James et moi."