1. Stage de troisième : le calendrier à respecter
Coaching

Stage de troisième : le calendrier à respecter

Envoyer cet article à un ami
La soutenance de stage, la dernière étape du calendrier à ne pas rater. // © Isabelle Dautresme
La soutenance de stage, la dernière étape du calendrier à ne pas rater. // © Isabelle Dautresme

Chaque établissement est libre de planifier le stage de troisième à la date qu'il souhaite, mais dans la grande majorité des cas, il a lieu en février. Voici, à titre indicatif, les grandes étapes qu'il ne faut pas manquer pour décrocher votre stage à temps.

Septembre : y penser (déjà) sérieusement

Dès le début de l'année, vous devez commencer à réfléchir à ce que vous avez envie de faire. Privilégiez les stages concrets et en lien avec vos envies et vos centres d'intérêt. Ne misez pas uniquement sur un stage dans une entreprise prestigieuse et ne cédez pas d'emblée à la facilité en choisissant l'entreprise de l'un de vos parents.

Clément, de Rennes (35), a fait deux stages, le premier, "raté", lors de sa première troisième, dans un studio de design. "Je n'avais pas d'idée de stage. Ma mère m'a proposé de le faire dans son entreprise. J'ai accepté, mais je l'ai regretté. J'étais assis toute la journée derrière un bureau à regarder des gens travailler sur leur ordinateur", témoigne-t-il.

Fort de cette expérience, lors de sa seconde troisième, Clément a cherché par lui-même un stage dans lequel il serait plus actif. Il a choisi un hôtel. Bingo ! "J'ai préparé des chambres et des salles de réunion. J'ai même tenu la réception. Finalement, ça m'a tellement plu que je me suis orienté vers une seconde professionnelle hôtellerie-restauration", explique-t-il. Écoutez-vous, donc, et voyez ce stage comme une façon de tester vos envies et intuitions.

A l'instar d'Esther, de Vincennes (94), qui a cherché à faire son stage au Louvre "juste pour voir comment ça se passe dans les coulisses d'un grand musée", se souvient-elle. Et, elle n'a pas été déçue  !

Octobre : listez les entreprises qui vous intéressent

Si la plupart des stages de troisième se trouvent par relations, rien ne vous empêche d'en chercher un par vous-même. Vous pourrez toujours, plus tard, si vous faites chou blanc, taper à la porte de l'entreprise d'un membre de votre famille. Dressez la liste des entreprises qui évoluent dans le (ou les) secteur(s) qui vous intéresse(nt).

Demandez autour de vous, à vos camarades, leurs parents, vos oncles, tantes, cousines, votre prof de danse, de théâtre... s'ils connaissent quelqu'un qui travaille dans l'une d'entre elles. On ne sait jamais : vous verrez que faire jouer son réseau, même à 14 ans, peut être efficace !

Lire aussi : Stage de 3e : comment trouver une entreprise d'accueil même sans réseau

Novembre : le temps des CV et lettre de motivation

C'est le moment de rédiger votre candidature et... de l'envoyer. Si vous avez opté pour la candidature spontanée, envoyez-la tous azimuts, mais de façon personnalisée. Pour savoir à qui l'adresser, appelez le standard et demandez les coordonnées (adresse e-mail et numéro de téléphone) de la personne qui s'occupe des stagiaires ou celles du responsable du service que vous cherchez à rejoindre : marketing, communication, finance... Dans les petites entreprises, adressez-vous à l'assistant du dirigeant, il lui transmettra votre demande.

Deux semaines passent et vous n'avez pas de réponse ? Prenez votre téléphone et relancez. Il est possible que votre e-mail se soit "perdu" dans le flux. Précisez dans la conversation que vous souhaitez savoir si votre candidature a bien été reçue et à quel moment vous pouvez espérer avoir un retour. Notez le nom des interlocuteurs que vous avez en ligne.

Décembre : le temps des entretiens

Il est possible que votre futur tuteur dans l'entreprise demande à vous rencontrer avant de donner son accord. Pas de panique ! Lors de l'entretien, on va vous demander pourquoi vous avez choisi cette entreprise, ce qui vous intéresse. L'idée n'est pas de vous piéger, mais de faire votre connaissance. Entraînez-vous avant avec vos parents, vos amis. Vous pouvez simuler un entretien dans lequel vous vous présentez et exprimez vos motivations.

Mars : le rapport de stage

N'attendez pas d'avoir tout oublié pour rédiger votre rapport. Plus vous le ferez vite, plus ce sera facile. Pensez à présenter l'entreprise, son organisation, ses différents métiers. Vos notes prises pendant le stage vous seront alors précieuses. On vous demandera certainement de tirer un bilan. Autrement dit : ce que vous en avez retiré, les points positifs et négatifs, ce qui vous a plu ou déplu. Votre rapport sera lu et évalué par un ou plusieurs professeurs du collège que vous ne connaissez pas forcément, alors soignez bien la forme.

Avril : la soutenance

C'est la dernière étape et c'est aussi souvent celle que vous appréhendez le plus car c'est votre premier oral. Pour autant, si votre stage s'est bien passé et que vous avez rédigé sérieusement votre rapport, vous n'avez aucune raison de stresser. L'idée de la soutenance, c'est, ni plus ni moins, d'exposer à deux professeurs que vous ne connaissez pas forcément ce que vous avez observé et fait au cours de la semaine et le bilan que vous en retirez.

Le stage – si vous suivez les conseils que l'on vous a donnés – est une expérience très enrichissante, vous serez surpris de tout ce que vous pourrez en retirer, mais c'est aussi un moyen de gagner des points pour, peut-être, décrocher une mention au brevet !

 

Et si vos parents prennent tout en charge ?

Il y a des parents qui s'occupent de tout. Le jour de la rentrée, ils savent déjà où vous ferez votre stage, avec qui, quelle sera votre mission... jusqu'à la tenue que vous porterez le premier jour. Ils envoient la convention, appellent le responsable dans l'entreprise pour vérifier les horaires et les conditions de travail. Ils vous accompagnent en entretien, et vont même parfois jusqu'à répondre aux questions à votre place... À croire que ce sont eux les futurs stagiaires ! Or, même s'il est plus confortable de vous appuyer sur l'aide de vos parents, votre stage ne sera réussi que si vous vous l'appropriez.

Qu'importe que vous l'ayez trouvé par relation. Une fois la convention signée, prenez-vous en charge. Contactez vous-même la personne qui va vous accueillir dans l'entreprise et si elle demande à vous voir en entretien, allez-y seul. Pour Valérie Mottier, responsable marketing chez L'Oréal, "l'entretien permet de voir si l'élève est motivé, s'il sait ce qu'il vient faire, il est donc important que ce soit lui qui s'exprime, puisque c'est lui qui sera avec nous pendant une semaine, et non ses parents". D'autant que l'exercice est formateur. Pendant votre scolarité vous n'aurez pas si souvent l'occasion de vous exprimer sur vos centres d'intérêt et vos motivations...

En revanche, il n'est pas question de mettre vos parents complètement de côté. N'hésitez pas à leur demander des conseils, à préparer avec eux votre entretien, à leur faire relire votre CV et votre lettre de motivation, mais, pour le reste, lancez-vous ! "Il faut que le collégien montre qu'il est un minimum autonome et responsable pour qu'on ait envie de lui confier du travail", conclut-elle.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Stage de troisième : prenez-le au sérieux ! Stage d’observation de troisième : 4 réflexes pour trouver le bon Stage de troisième : réussir son premier CV Recherche stage de troisième : que mettre dans sa lettre de motivation ? Stage de troisième : le calendrier à respecter