1. Étudier à Grenoble : les avantages selon Zoé
Portrait

Étudier à Grenoble : les avantages selon Zoé

Envoyer cet article à un ami
Zoé, 24 ans, doctorante en ingénierie des matériaux. Ici, devant le Minatec, centre de recherche isérois. // © Pablo Chignard/Hans-Lucas pour l'Etudiant
Zoé, 24 ans, doctorante en ingénierie des matériaux. Ici, devant le Minatec, centre de recherche isérois. // © Pablo Chignard/Hans-Lucas pour l'Etudiant

Toujours plébiscitée dans notre palmarès, Grenoble attire de nombreux étudiants pour son cadre de vie exceptionnel, à deux pas de la montagne, son réseau de transports et son tissu associatif. Pour Zoé, c'est la recherche de pointe qui l'a fait rester dans la ville iséroise.

Quand elle commence ses études d’ingénieur, Zoé n’a pas prévu de poursuivre un jour en thèse. Après un bac S obtenu dans la périphérie grenobloise, la jeune femme de 24 ans choisit le cursus prépa intégrée à Grenoble INP-Phelma en ingénierie des matériaux, notamment pour pouvoir suivre le programme sportif de haut niveau. Diplômée en 2016, après cinq ans d’études, Zoé décide de se pencher sur les offres d’emploi. Son constat est rapide : "Les postes que je convoitais n’étaient pas accessibles à mon niveau d’ingénieur : je voulais faire de la recherche, mais les industriels demandent dix ans d’expérience dans le domaine."

Lire aussi : Le palmarès des écoles d'ingénieurs

La jeune femme se tourne alors vers la recherche appliquée industrielle, un domaine pour lequel la cité iséroise est largement reconnue. "À l’étranger, le nom de la ville Grenoble ressort souvent chez les industriels qui savent qu’ici, il y a des chercheurs et des infrastructures de pointe", assure Zoé. À la rentrée 2016, Zoé s’est donc lancée dans une thèse au sein du laboratoire SIMAP en partenariat avec l’industriel suédois, Sandvik.

"Je n’avais pas vraiment l’idée de faire une thèse, raconte-t-elle. Mais quand on voit que beaucoup d’ingénieurs de Phelma poursuivent en thèse, c’est encourageant !" Et, Zoé n’est pas la seule à s’engager dans l’aventure doctorale à Grenoble, la ville compte le plus haut taux d’étudiants en troisième cycle de notre palmarès.

Ses endroits ou événements préférés

La station de ski Les Sept-Laux : "Dans le massif de Belledonne, des navettes partent du campus de Grenoble et de la gare pour joindre la station en quarante minutes."

Le quartier Notre-Dame-Sainte-Claire : "Il y a beaucoup de restaurants et de bars, le quartier est vivant, et l’été tout est piétonnier."

Les quais de l’Isère : "Les quais ont une belle architecture typique. J’aime bien m’y balader."

La Bastille : "C’est le belvédère en surplomb de Grenoble ; il est accessible en téléphérique. Une fois atteint, il offre une vue époustouflante sur tous les massifs de Grenoble."

Le parc Paul-Mistral : "Situé à l’entrée de Grenoble, ce parc jouxte la mairie mais surtout les équipements sportifs de la ville."

Découvrez notre palmarès interactif des villes où il fait bon étudier