1. Station F : embarquement immédiat pour ces étudiants-entrepreneurs
Enquête

Station F : embarquement immédiat pour ces étudiants-entrepreneurs

Envoyer cet article à un ami
L'incubateur de start-up Station F ouvre ses portes lundi 3 juillet 2017. // © ROBERTO FRANKENBERG/The New York Times-REDUX-REA
L'incubateur de start-up Station F ouvre ses portes lundi 3 juillet 2017. // © ROBERTO FRANKENBERG/The New York Times-REDUX-REA

Ils et elles vont passer entre 6 et 18 mois dans le plus grand campus de start-up du monde. Objectif : accélérer le développement de leur projet. Rencontre avec la première promo d'étudiants-entrepreneurs, qui rejoint Station F début juillet 2017.

"Entrepreneur is the new France !" proclame depuis son élection le président de la République, qui veut faire de l'Hexagone une "start-up nation". Emmanuel Macron est venu inaugurer Station F, le 29 juin, dans les locaux de la halle Freyssinet, une ancienne gare de marchandises, à Paris. Station F est présenté comme "le plus grand campus de start-up du monde" par son promoteur, l'entrepreneur Xavier Niel, fondateur du groupe Iliad (Free) et de l'école 42, dédiée au code informatique.

Parmi les start-up qui emménageront début juillet, 14 jeunes pousses portées par des étudiants-entrepreneurs d'Île-de-France. Les projets ont été sélectionnés entre une quarantaine de dossiers dans les secteurs les plus variés : agriculture urbaine, alimentation, culture, finance, intelligence artificielle, santé…

Lire aussi : L'école 42, les 5 clés de la code factory

Tout sous le même toit

"Tout ce dont une start-up a besoin est réuni sous le même toit. Notre truc à nous, c'est d'aider les jeunes à créer des start-up", promet Xavier Niel dans la presse. Sur 34.000 m2, un millier de start-up du monde entier sont donc attendues dans les mois à venir. Pour les accueillir : un bâtiment accessible 24 heures sur 24, 3.000 stations de travail disponibles et implantées dans divers espaces de travail pilotés par Station F ou par des partenaires. Parmi ces derniers, on trouve des grandes entreprises du numérique (Microsoft, Facebook, Vente-privée, le Sud-Coréen Naver), des grandes écoles (HEC entrepreneurs, Arts et Métiers...), des fonds d'investissement (Ventech, Kima ventures...).

Sur place, les entrepreneurs en herbe peuvent bénéficier d'un auditorium de 370 places pour échanger avec des chefs d'entreprise renommés, d'un "tech-lab" pour créer des prototypes et de l'un des 26 programmes d'accompagnement, dont le "Founders Program", propre à Station F.;

Ils y trouveront également de quoi se nourrir (4 cuisines dans le grand restaurant), se laver (30 douches individuelles) et même, bientôt, se loger (100 appartements partagés). Enfin, de quoi se divertir ou se défouler : fitness center, jeux d'arcades…

Monter en compétences en partageant avec ses pairs

"Notre attente principale est de pouvoir partager à Station F avec des chefs d'entreprise chevronnés, mutualiser nos compétences avec d'autres et pouvoir s'entraider entre jeunes entrepreneurs", expliquent Paul et Laetitia, 22 ans tous les deux, qui lancent Youdeo, un site pour faire connaître des youtubeurs talentueux peu mis en avant par les algorithmes de YouTube.

"Nous étions tous les deux blogueurs de cinéma, nous nous sommes retrouvés pour monter ce projet en commun", confie Paul, titulaire d'un DUT MMI (diplôme universitaire de technologie métiers du multimédia et de l'Internet), obtenu à Marne-la-Vallée (77). "Nous avons été accompagnés cette année par le Pépite (Pôle étudiant pour l'innovation et l'entrepreneuriat) Paris-Ouest-Nanterre", précise Laetitia, diplômée d'un master métiers de l'édition et de l'audiovisuel, lettres et multimédia de l'université Paris 4. 

Etudiants entrepreneurs, Paul et Laetitia 22 ans ont créé leur start-up Youdeo pour promouvoir des vidéos en manque de visibilité sur Youtube. Ils intègrent le campus Station F le 4 juillet

Les deux jeunes entrepreneurs avouent manquer de compétences dans certains domaines et espèrent bien les acquérir auprès de leurs alter ego à Station F. "On se pose aussi beaucoup de questions sur le financement du projet", confie Laetitia, qui a hâte "d'embarquer", le 4 juillet, avec Paul et un développeur informatique.

C'est toute la philosophie sur laquelle est fondée l'incubateur géant : "90 % des problèmes des futurs chefs d'entreprise trouvent une solution chez les autres entrepreneurs, et les fondateurs de start-up doivent s'entourer de ces professionnels qui comprennent leurs enjeux", explique Xavier Niel. Entre pairs, on se comprend mieux... 

Station F, une vitrine pour se faire repérer

"Nous aurons trois postes de travail à Station F !" se réjouit de son côté Sarah Mamy, cofondatrice de Geoschool, une plate-forme géolocalisée et collaborative de partage d'expériences pour les étudiants et anciens diplômés.

Sarah, Mickaël et Albéric, diplômés de l'Ecole des Ponts et Chaussées, ont fondé la start-up Geoschool et rejoint le campus Station F en juillet

La jeune fille et ses deux associés, Mickaël et Albéric, diplômés comme elle de l'École des ponts, attendent beaucoup de leur installation, début juillet : "Nous voulons profiter du bouillonnant écosystème d'innovation sur place pour accélérer notre développement et bénéficier d'un environnement de travail très intense", espère Sarah. 

Tous les jeunes "start-uppers" qui s'installent comptent bien bénéficier aussi de la visibilité de Station F pour doper la notoriété de leur projet auprès d'investisseurs et de clients potentiels : "Station F est une vitrine très intéressante", remarquent Paul et Laetitia, les créateurs de Youdeo. De plus, Station F a des ambitions internationales. Xavier Niel, son concepteur, veut attirer des créateurs du monde entier.

Lire aussi : Profitez du statut d'étudiant-entrepreneur

S’installer pour 100 € par mois et par poste

Financièrement, s'installer à Station F est avantageux. Même en payant "plein pot" les 195 € mensuels par poste de travail du programme Founders, le tarif est inférieur à ce que réclament beaucoup d'incubateurs parisiens.

"Pour notre part, nous ne paierons même que 100 € par mois par poste de travail au lieu de 195 €", calcule Dorothée, qui, avec son amie et associée Isaure, s'apprête à lancer en septembre la version test de Save Eat, une application mobile qui assiste les consommateurs dans la gestion de leurs aliments. C'est la Région Île-de-France qui a voté une ligne de crédits de 125.000 € pour financer l'hébergement de 40 étudiants-entrepreneurs à Station F. Ingénieures toutes les deux (diplômées de l'Insa de Rouen pour l'une et de l'UniLaSalle pour l'autre), Dorothée et Isaure ont été sélectionnées au sein de leur Pépite.

Les deux jeunes femmes ont contracté le virus de l'entrepreneuriat en Angleterre, à l'université Cranfield, où elles préparaient toutes les deux un master en design, créativité et innovation. "Le projet est né là-bas, en 2016, durant un cours d'entrepreneuriat". De retour en France, le duo a obtenu le SNEE (statut national d'étudiant-entrepreneur) qui facilite la création d'entreprise au cours de ses études et permet de monter son projet au sein de l'un des 29 Pépite en France. "Ce qui est top à Station F, c'est que, contrairement à certains incubateurs parisiens, on ne nous demande pas des redevances sur le chiffre d'affaires, ni une prise de participation au capital de notre start-up !" soulignent de leur côté Paul et Laetitia de Youdeo. Embarquement immédiat !

Toutes les voies pour intégrer Station F


Les entrepreneurs peuvent rester de 6 à 18 mois au sein de Station F. De ce fait, les recrutements sont permanents.
F comme "Founders" :
le "Founders Program" est le programme de base proposé directement par Station F aux start-up en amorçage du monde entier. Vous pouvez postuler en permanence en ligne sur stationf.co. Les start-up qui emménagent en juillet ont postulé entre décembre 2016 et février 2017. La sélection est effectuée par un collectif de 100 entrepreneurs issus de 21 pays. Vous serez accueilli pour un minimum de 3 mois, au tarif de 195 € par poste et par mois.

F comme Fighter : le "Fighters Program" est un programme "free" pour les jeunes entrepreneurs issus de milieux défavorisés, de l'immigration ou d'une histoire personnelle difficile. La sélection est la même que pour le "Founders Program" : vous devez travailler à temps plein sur votre projet et avoir un début d'activité. Une seule question en plus : "Pourquoi estimez-vous être un fighter ?" Vous bénéficiez gratuitement des ressources du "Founders Program" pendant un an.

Rejoindre un programme spécialisé : il en existe déjà une vingtaine. Facebook lance son "start-up garage" dédié à la data. Microsoft et l'INRIA créent un programme dédié aux start-up de l'intelligence artificielle. Shake up factory est consacré à la nourriture (foodtech). Creative Valley accompagne les projets dans le domaine de la mode, du design et de l'art. L'incubateur de HEC a quitté Jouy-en-Josas pour s'installer à Station F, les alumni de l'École des ponts et chaussées soutiennent les start-up du génie civil...