1. Spécial orthographe : 5 choses à savoir sur les sigles et acronymes
Boîte à outils

Spécial orthographe : 5 choses à savoir sur les sigles et acronymes

Envoyer cet article à un ami
Sigles et acronymes : un vrai casse-tête orthographique.... // © plainpicture/plainpicture
Sigles et acronymes : un vrai casse-tête orthographique.... // © plainpicture/plainpicture

Au quotidien, nous abrégeons des mots, principalement des noms d’organisations, sous forme de sigles ou d’acronymes. Voici comment bien les orthographier en classe, dans vos devoirs ou au travail.

1. Il n’y a plus forcément besoin d’un point entre chaque lettre

Un sigle est composé de l'initiale de chaque mot en capitale. Traditionnellement, toutes les lettres (y compris la dernière) sont suivies d'un point d'abréviation. Mais, de plus en plus, l'usage privilégie l'écriture sans point : SNCF, PME, RTT, PCF…

2. Prononciation : on épelle un signe, pas un acronyme

Un sigle se prononce en épelant chaque lettre, mais lorsqu'il se lit comme un mot normal, c'est un acronyme. Exemples : FIFA, OTAN, UNICEF (ou Fifa, Otan, Unicef).

3. L'usage de minuscules pour certains acronymes

Certains acronymes s'écrivent en minuscules comme n'importe quel nom commun. Exemples : "ovni" (objet volant non identifié) et "pacs" (pacte civil de solidarité). D'autres conservent plusieurs lettres, comme "radar" (de l'anglais “radio detecting and ranging”).

4. Pas de pluriel pour les sigles, mais pour les acronymes

Les sigles écrits en capitales sont invariables (les TGV, les RTT…), mais les acronymes employés comme des noms communs prennent la marque du pluriel : les radars, les ovnis...

5. Genre : tout dépend des usages !

Logiquement, le sigle prend le genre du premier nom qui le compose. Ainsi, on devrait dire “une HLM” (habitation à loyer modéré). De même, EDF (Électricité de France) devrait être féminin. Mais l'usage semble préférer le masculin en tant que genre indifférencié.

Le saviez-vous ?

"OK" serait l'abréviation de “oll korrect”, altération graphique de “all correct“, soit “tout (est) bien”.

En partenariat avec le Projet Voltaire
Découvrez les travaux de recherche sur les recruteurs et l'orthographe.