1. Quel avenir pour les métiers du tourisme ?
Interview

Quel avenir pour les métiers du tourisme ?

Envoyer cet article à un ami

De nouveaux métiers recruteront d’ici à 5 ans dans le secteur du tourisme. Comment s’y préparer dès aujourd’hui ? Quelles études choisir ? Des experts témoignent.

Béatrice Duverneuil, responsable formation et qualité pour le groupe AFAT Voyages-Selectour
 

metiers tourisme duverneuil"Nos métiers sont désormais des métiers de commerciaux "

"En agence, nos métiers et fonctions sont en pleine évolution. Souvent, les jeunes souhaitent travailler dans ce secteur et en agence car ils aiment voyager. C’est toujours un plus, mais nos métiers sont désormais des métiers de commerciaux.

Aujourd’hui, le client a vraiment besoin d’aide et d’accompagnement devant la multitude d’offres qu’il peut trouver par lui-même. Jusqu’ici, les jeunes titulaires de BTS (brevet de technicien supérieur) étaient plus formés sur les outils (les logiciels, les billets…) et sur les produits (les catalogues par exemple) que sur l’aide et le conseil au client. Je pense qu’il est important, au moment de choisir sa formation, de s’assurer qu’elle comporte bien une large partie centrée sur l’approche client et la vente de voyage multicanal (en agence, par téléphone ou par Internet)."



Valérie Bonned, secrétaire générale déléguée du SNAV (Syndicat national des agents de voyages)


"L’insertion est meilleure au niveau de la licence pro que du master"

"Les conseillers en voyages et les forfaitistes (qui construisent des forfaits combinant transports et hébergements) représentent aujourd’hui 51% des salariés de la profession. À leurs côtés, on trouve les conseillers en billetterie, les agents d’accueil, les gestionnaires et les animateurs de réseaux (avec des fonctions de management) et un métier en pleine expansion, celui du yield manager. Ce professionnel est chargé de construire un prix en évaluant le besoin par rapport à l’offre. Il y a également de forts besoins en encadrement intermédiaire. Le diplôme d’entrée de référence est le BTS tourisme et, de plus en plus, les BTS commerciaux. Il existe ensuite plus de 50 licences professionnelles et une trentaine de masters, parmi lesquels on trouve… le pire comme le meilleur !

Il faut donc soigneusement étudier les taux d’insertion sur le marché du travail des anciens élèves des formations qui vous intéressent, en sachant que nos études montrent que l’insertion professionnelle est meilleure au niveau de la licence pro qu’au niveau du master. Cela dit, des compétences solides en gestion et en management restent nécessaires si l’on vise des postes de responsable d’agence, véritable chef d’entreprise. Enfin, il ne faut pas oublier l’alternance, une excellente porte d’entrée dans notre profession. Ce système est déjà bien développé, avec 20% des diplômés du secteur."


Catherine Houdaille, enseignante et coordinatrice de la section tourisme à l’ENC (École nationale de commerce) Bessières

 
metiers tourisme houdaille"Le BTS tourisme sera sans doute rénové à la rentrée 2012"

"Le BTS tourisme est en pleine refonte, effective à la rentrée 2012. Les détails du futur diplôme ne sont pas encore connus, mais il semblerait qu’on s’oriente vers un tronc commun entre l’option vente et productions touristiques et l’option animation et gestion touristiques locales, avec des modules à choisir. Nous ne serons pas vraiment formés et informés avant le mois de mars 2012. Il est donc conseillé d’être vraiment vigilant dans le choix de son établissement et ce, d’autant plus que le tourisme attire beaucoup d’étudiants et suscite donc l’ouverture de nombreux cursus.

Dans tous les cas, il faut s’assurer que l’on choisit un établissement à la réputation établie, avec des critères de recrutement et des emplois du temps correspondant à la réalité du diplôme, des équipements informatiques adaptés, etc. Pour cela, les journées portes ouvertes sont incontournables. Elles permettent de rencontrer des professeurs, des étudiants, voire des professionnels, et de mener sa propre enquête."